Manifestation contre la « dictature sanitaire » à Grenoble

Près de 300 per­sonnes ont mani­festé à Grenoble pour dénon­cer la « dic­ta­ture sani­taire » du gouvernement

Près de 300 per­sonnes ont mani­festé à Grenoble pour dénon­cer la « dic­ta­ture sani­taire » du gouvernement

 

REPORTAGE VIDÉO - Près de 300 personnes ont manifesté à Grenoble ce samedi 9 janvier 2021 pour dénoncer la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. Elles répondaient ainsi à l'appel d'une douzaine de collectifs anti-masque et anti-vaccins les invitant à une "marche pour les libertés". Face à l'épidémie du Covid-19, les manifestants ont dénoncé la "dictature sanitaire" qu'on leur imposerait, tout en revendiquant leur "liberté de choisir". 

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Ce samedi 9 janvier 2021 à Grenoble, près de 300 personnes se sont rassemblées sur le coup de 14 heures place Victor-Hugo pour participer à une « marche pour les libertés ». Toutes ont répondu à l'appel de collectifs anti-masque et anti-vaccins dénonçant la gestion « incohérente et mensongère » de la crise sanitaire par le gouvernement.

 

Estimant être en « dictature sanitaire », les manifestants fustigent également les textes « liberticides » de la loi de Sécurité globale. Cette dernière n'ayant pour effet, selon eux, que de confirmer qu'en France, « on ne vit pas en démocratie ».

 

 

Une manifestation sans masque, ni distanciation physique ou gestes barrières

 

Le mot d'ordre de cette marche à laquelle participaient également quelques Gilets jaunes ? « La liberté de choisir ». Entendez par là celle de porter un masque ou encore d'accepter un vaccin susceptible de provoquer des « dérèglements génétiques ». C'est du moins l'avis de François-Marie Périer, fondateur du collectif “Gre LiVe : pour la liberté et la vérité sur le Covid-19”, à l'initiative de la manifestation.

 

Manifestation contre la « dictature sanitaire » à Grenoble © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Après quelques premières prises de parole des représentants des différents collectifs régionaux participant au rassemblement, le cortège s'est dirigé vers la gare de Grenoble. Dans ses rangs, des militants du collectif Génération de demain Isère s'opposant au port du masque pour les enfants à l'école dès 6 ans.

 

La manifestation a déambulé  dans le calme mais sans masque, ni distanciation physique ou respect des gestes barrières. Et ce sans que les quelques policiers présents ne procèdent à des verbalisations pour non-respect de l'obligation du port du masque en vigueur.

 

 

 

« Pourquoi ce virus-là nous préoccupe-t-il autant ? »

 

Parmi les manifestants, Nad, « une citoyenne » qui déplore l'interdiction du traitement à base de chloroquine. « J'ai cherché à voir et à faire des recoupements et je trouve des choses incroyables. C'est une manipulation, une escroquerie mondiale et il va falloir se remuer ! », s'exclame-t-elle sans plus de précisions. Quant à Laurent, commercial, c'est principalement sur les « véritables raisons du confinement » qu'il porte le fer de sa critique sur la gestion de la crise sanitaire.

 

 

L'affichette brandie par Nade en dit long sur sa perception de la crise sanitaire. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L'affichette brandie par Nade . © Joël Kermabon - Place Gre'net

Quelques rangs plus loin, Nathalie nous fait part de ses doutes. Notamment sur la pertinence des dispositions mises en œuvre par le gouvernement. En l'occurrence, des mesures  «  disproportionnées face aux dangers réels de l'épidémie et portant atteinte aux libertés individuelles », estime la jeune femme.

 

« Avec le confinement, les cours à distance, les jeunes sont sacrifiés pour la sauvegarde d'une frange extrêmement minime de la population française. Des personnes âgées perdent un an ou un an et demi de vie, bien sûr. Mais, de tous temps, il y a eu des épidémies. Pourquoi ce virus-là nous préoccupe-t-il autant alors que la grippe tue 10 000 personnes par an ? », questionne-t-elle.

 

 

Crise sanitaire : lanceurs d'alerte ou complotistes ?

 

Reste que bien des arguments avancés pour justifier le refus du masque ou du vaccin contre le Covid-19 ont fait l'objet de nombreux démentis, notamment de la part de la communauté scientifique. Pas de quoi déstabiliser François-Marie Périer et la dizaine d'intervenants qui ont tenu tribune place Victor-Hugo en fin de manifestation.

 

Plan Condor, CIA, euthanasie dans les Ehpad, censure, chloroquine, incompétence des élites... On retrouvait dans ces discours toute la rhétorique chère à ceux qualifiés de "complotistes", très présents sur les réseaux sociaux depuis le début de la crise.

 

François-Marie Périer, fondateur du collectif Gre LiVe. © Joël Kermabon - Place Gre'net

François-Marie Périer, fondateur du collectif Gre LiVe. © Joël Kermabon - Place Gre'net

 

Alors, lanceurs d'alerte ou complotistes ? « Sur le plan médical, personne pourra me contredire sur le fait que le protocole du Pr Raoult ne soit pas accepté », objecte François-Marie Périer. « C'est tout simplement monstrueux et tout part de ça ». Ses arguments ? Le fondateur de Gre LiVe les développe dans de nombreux communiqués et dans une pétition adressée à Éric Piolle, le maire de Grenoble. Laquelle lui demande, ainsi qu'à Annabelle Bretton, l'adjointe à la démocratie directe, l’organisation d’un grand débat public participatif sur l'enjeu de la vaccination générale.

 

Manifestation contre la « dictature sanitaire » à Grenoble

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Toujours est-il que « ce que je dis, je peux le prouver [...]. Mes sources proviennent de personnes qui n'ont pas de conflits d'intérêt », assure François-Marie Périer. Une manière de balayer ainsi toute suspicion de complotisme au bénéfice d'un statut de lanceur d'alerte “éclairé”, certes plus gratifiant.

 

Pierre-André Juven, adjoint à la santé, a confirmé le principe d'un rendez-vous si l'on en croit un mail daté du 7 décembre dernier. Un courrier mettant en avant le travail du comité de liaison citoyen signifiant ainsi au collectif que la Ville ne se « désintéresse pas de la campagne vaccinale ».

 

Joël Kermabon

 

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Manifestation contre le passe sanitaire et l'obligation vaccinale du 28 août 2021. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Passe sani­taire et obli­ga­tion vac­ci­nale : plu­sieurs mil­liers de mani­fes­tants pour ce sep­tième samedi de mobi­li­sa­tion à Grenoble

FOCUS - Pour la septième fois consécutive, plusieurs milliers d'opposants aux mesures gouvernementales ont manifesté dans les rues de Grenoble ce samedi 28 août 2021. Lire plus

Manifestation contre le passe sanitaire et l'obligation vaccinale du 14 août 2021. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Pour la cin­quième semaine consé­cu­tive, plu­sieurs cen­taines d’op­po­sants au passe sani­taire ont à nou­veau mani­festé à Grenoble

EN BREF - Des centaines de personnes ont à nouveau manifesté contre le passe sanitaire et l'obligation vaccinale ce samedi 14 août 2021 à Grenoble.  Lire plus

Plus d’une cen­taine de retrai­tés ont mani­festé à Grenoble « pour ne pas bas­cu­ler dans la précarité »

  FOCUS - Répondant à un appel national, plus d'une centaine de retraités ont manifesté dans les rues de Grenoble, ce mercredi 31 mars 2021. Lire plus

Les organisations de retraités en colère face aux difficultés d'accès à la vaccination contre la Covid-19
Les orga­ni­sa­tions de retrai­tés isé­roises en colère face aux dif­fi­cul­tés d’ac­cès à la vac­ci­na­tion contre la Covid-19

  FOCUS - Les organisations syndicales de retraités de l'Isère ne décolèrent pas contre le gouvernement. Outre la question du pouvoir d'achat, les difficultés d'accès Lire plus

Le président du Département de l'Isère engage le gouvernement à accélérer la vaccination en s'appuyant sur les collectivités locales.
Le Département de l’Isère engage le gou­ver­ne­ment à accé­lé­rer la vaccination

  FLASH INFO - Alors que la vaccination se déploie au compte-gouttes en France, le président du Département de l'Isère engage le gouvernement à cesser Lire plus

La deuxième vague du coronavirus a particulièrement éprouvé le personnel soignant en Isère. © Tim Buisson – Place Gre’net
Covid-19 : la cam­pagne de vac­ci­na­tion se pré­cise en Auvergne Rhône-Alpes

  EN BREF - Alors que la campagne de vaccination contre le virus du Covid-19 a débuté en France dimanche 27 décembre, elle se met Lire plus

Flash Info

|

01/10

15h25

|

|

30/09

12h10

|

|

30/09

11h36

|

|

30/09

10h33

|

|

29/09

16h09

|

|

29/09

10h21

|

|

28/09

19h43

|

|

28/09

11h54

|

|

27/09

11h19

|

|

27/09

10h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

À voir| La ville d’Eybens face à une pol­lu­tion aux micro­billes de pelouse syn­thé­tique suite à « des négligences »

Flash info| Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

Agenda

Je partage !