Face à la multiplication des soutiens aux occupants d’un immeuble de l’Abbaye, Eric Piolle interpelle le préfet

sep article



 

FOCUS – Les militants des lanceurs de tuiles, mouvement proche de la France insoumise, expriment à leur tour leur solidarité avec les 52 personnes qui occupent des appartements vacants d’un immeuble du quartier de l’Abbaye. Alors que les réactions d’indignation se multiplient, notamment depuis la coupure des fluides dans l’immeuble, Eric Piolle vient d’interpeller le préfet. Et renvoie la responsabilité sur l’État pour reloger les squatteurs.

 

 

Après les orga­ni­sa­tions de jeu­nesse, l’an­cien élu de gauche Guy Tuscher, ou bien encore le syn­di­cat Solidaires (cf. enca­dré final), le col­lec­tif Les lan­ceurs de tuiles apporte son sou­tien aux occu­pants du quar­tier de l’Abbaye.

 

Les lanceurs de tuiles, proche de LFI, soutiennent les occupants d'un immeuble de l'Abbaye. Le maire de Grenoble interpelle, lui, le préfet. © Lanceurs de Tuiles - France Insoumise

© Lanceurs de Tuiles – France Insoumise

Cet ancien groupe d’ac­tion de la France insou­mise annonce d’ores et déjà sa pré­sence à la mani­fes­ta­tion pré­vue ce samedi 2 jan­vier.

 

Une mobi­li­sa­tion de pro­tes­ta­tion qui se tien­dra sur la pas­se­relle Saint-Laurent à 14 heures, à ini­tia­tive de l’as­so­cia­tion Droit au loge­ment.

 

Les lan­ceurs de tuiles mettent en cause nom­mé­ment trois élus de Grenoble. À com­men­cer par le maire Éric Piolle. Ils raillent ainsi  « l’arc huma­niste » défendu par l’é­dile en vue de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, tout comme l’a déjà fait Guy Tuscher, ancien élu d’op­po­si­tion de gauche à la Ville de Grenoble.

 

Alan Confesson, adjoint et pré­sident de la Compagnie de chauf­fage inter­com­mu­nale de l’agglomération gre­no­bloise (CCIAG), est aussi pointé du doigt. Ainsi qu’Élisa Martin, pre­mière adjointe à Grenoble et pré­si­dente d’Actis, bailleur social qui gère l’im­meuble. Cette der­nière fait d’ailleurs par­tie du mou­ve­ment poli­tique la France insou­mise.

 

 

Les Lanceurs de tuiles revendiquent le droit au logement

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
2557 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. que ce qu’il est fati­gant, ce Piolle. Le pré­fet doit l’i­gno­rer, c’est tout. Il faut pas lui faire de la pro­mo­tion gra­tuite. Les chiens aboient, le cara­van passe.

    sep article
  2. Quelle lâcheté alors que cet HLM de la ville de Grenoble appar­tient à ACTIS, dont E. PPPiolle a été pré­sident ces 6 der­nières années avant de pas­ser le relai à sa pre­mière adjointe E. Martin.

    sep article
  3. Faux huma­niste et vrai Insoumis, Piolle se prend les pieds sans le tapis : il veut des pauvres, mais pas dans l’im­meuble qu’il veut fer­mer…
    Dépassé, aux abois, inca­pable d’as­su­mer, le piteux Piolle s’en remet encore une fois au Préfet.

    sep article