Mila a été mise à l'écart du lycée militaire. La jeune lycéenne iséroise avait divulgué le nom de l'établisement, tenu secret.

Mila mise à l’écart de son lycée militaire pour raisons de sécurité

Mila mise à l’écart de son lycée militaire pour raisons de sécurité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FLASH INFO – Harcelée et menacée de mort pour avoir critiqué l’islam à plusieurs reprises, Mila a été éloignée du lycée militaire où elle suivait sa scolarité. La jeune lycéenne iséroise avait révélé le nom de l’établissement qui l’accueillait.

 

Mila, à nou­veau mise à l’é­cart d’un éta­blis­se­ment sco­laire, mili­taire cette fois – DR

D’abord désco­la­ri­sée de son éta­blis­se­ment d’o­ri­gine, le lycée Léonard-de-Vinci de Villefontaine, dans le Nord-Isère pour des rai­sons de sécu­rité, Mila avait fini non sans mal par trou­ver refuge dans un inter­nat miliaire pour pour­suivre sa scolarité

 

Un éta­blis­se­ment tenu secret. Mais dont le nom avait été rendu public par la jeune Iséroise lors d’un échange sur les réseaux sociaux. Résultat, Mila a une nou­velle fois été mise à l’écart.

 

Non pas exclue comme s’en était indi­gné son père dans une lettre ouverte dans Le Point, mais écar­tée phy­si­que­ment de l’é­ta­blis­se­ment. Pour suivre les ensei­gne­ments à dis­tance, le minis­tère des Armées esti­mant à son tour que sa sécu­rité n’é­tait plus assu­rée. « La sécu­rité de Mila, et des autres élèves, reste (la) prio­rité ».

 

 

« Dans le jargon militaire, on appelle ça une capitulation »

 

« Je suis effon­dré par autant de lâcheté et de démis­sion. Après l’Éducation natio­nale, c’est l’ar­mée qui renonce à sco­la­ri­ser une gamine de 17 ans », avait dénoncé son père. Le ministre de l’Education natio­nale Jean-Michel Blanquer s’est dit prêt à rece­voir Mila et sa famille, a indi­qué la secré­taire d’État char­gée de l’Éducation prio­ri­taire, Nathalie Elimas, sur France Bleu Isère lors d’une visite dans un col­lège de Charvieu-Chavagneux.

 

« Mila a donc bien été exclue de son lycée mili­taire… pour la pro­té­ger,  sou­ligne le mili­tant gre­no­blois Naëm Bestandji sur Facebook. Dans le jar­gon mili­taire, on appelle ça une capi­tu­la­tion. Si même l’ar­mée est inca­pable de pro­té­ger une ado qui a sim­ple­ment usé de sa liberté d’ex­pres­sion, cela en dit long sur l’é­tat de notre liberté et la puis­sance des par­ti­sans du terme « isla­mo­pho­bie » qui visent à ins­tau­rer un délit de blas­phème spé­ci­fique à l’islam. »

 

 

PC

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble: la nouvelle rectrice arrive dans un contexte tendu
Prise de fonctions dans un contexte tendu pour la nouvelle rectrice de l’académie de Grenoble Hélène Insel

  FOCUS - Trois jours à peine après sa prise de fonctions, la nouvelle rectrice de l'académie de Grenoble Hélène Insel a présenté le projet Lire plus

Un snapshot de la vidéo Instagram de Mila
Mila toujours privée de lycée : la Ligue de l’enseignement de l’Isère tape du poing sur la table

  FIL INFO — Quand Mila pourra-t-elle retourner au lycée ? La jeune Iséroise de 16 ans n'a plus mis les pieds dans son établissement depuis Lire plus

Un snapshot de la vidéo Instagram de Mila
Mila, Iséroise de 16 ans, relance le débat sur la liberté de blasphémer… en France

  FOCUS - Mila est une lycéenne iséroise passionnée par le chant, ouvertement hostile aux religions et à l'islam en particulier. Bref, laïcarde et fière Lire plus

Pendant la campagne des législatives 2017, les élus se sont pressés en nombre à la mosquée Teissère- DR
Lobbying, pressions, clientélisme… le communautarisme en campagne à Grenoble et dans l’agglomération

  ENQUÊTE - En France, la loi de 1905 impose la séparation des Églises et de l'État. Dans la pratique, les entorses au principe de Lire plus

Flash Info

|

19/06

18h19

|

|

18/06

17h03

|

|

18/06

12h01

|

|

18/06

11h06

|

|

17/06

17h13

|

|

17/06

15h50

|

|

16/06

15h50

|

|

16/06

15h20

|

|

16/06

11h47

|

Les plus lus

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Économie| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

marche des libertés à Grenoble contre les idées d'extrême droite

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin