En pleine seconde vague, la Métropole de Grenoble se concentre sur le social et l’économie locale

sep article



 

FOCUS – Les services de la métropole de Grenoble se mobilisent et s’adaptent afin d’assurer l’accueil et l’accompagnement du public en cette période d’épidémie. Avec l’entrée en vigueur du deuxième confinement, la Métro concentre ses efforts sur les plus vulnérables. Et prend de nouvelles mesures pour soutenir l’économie locale.

 

 

Les élus de la métropole de Grenoble lors de la présentation de leur plan d'action pour le deuxième confinement. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les élus de la métro­pole de Grenoble lors de la pré­sen­ta­tion de leur plan d’ac­tion pour le deuxième confi­ne­ment. © Tim Buisson – Place Gre’net

Pour pré­sen­ter le plan d’ac­tion de la métro­pole de Grenoble face à la deuxième vague de coro­na­vi­rus, les élus n’é­taient pas moins de dix autour de la table, ce ven­dredi 6 novembre. Preuve, s’il en fal­lait, de la gra­vité de la situa­tion. Et sur­tout de la mobi­li­sa­tion de cha­cun d’entre eux pour parer la crise sani­taire. « Nous n’a­vons pas la même situa­tion entre le confi­ne­ment un et le confi­ne­ment deux », a amorcé Christophe Ferrari, pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole.

 

L’Isère subit en effet une vague plus vio­lente qu’au prin­temps der­nier. Certes, le deuxième confi­ne­ment s’a­vère plus souple, les écoles, col­lèges et lycées et cer­taines ins­ti­tu­tions res­tant ouvertes. « Néanmoins, la situa­tion sani­taire est sans com­mune mesure par rap­port à mars », sou­ligne Christophe Ferrari. Les hôpi­taux de l’ag­glo­mé­ra­tion craignent ainsi une satu­ra­tion de leurs ser­vices de réani­ma­tion dans l’Isère à la mi-novembre.

 

 

Situation tendue pour les pompes funèbres de la métropole

 

Les pompes funèbres inter­com­mu­nales (PFI) font, quant à elle, face à une aug­men­ta­tion impor­tante du nombre de décès. Elle accueillent en moyenne 25 familles par jour. Sachant que la moi­tié vient pour enter­rer un proche mort du coro­na­vi­rus. « La situa­tion est ten­due mais les agents font face », ras­sure Éric Rossetti, vice-pré­sident chargé des com­munes, de la proxi­mité, de la poli­tique funé­raire et du cime­tière.

 

Eric Rossetti, vice-président de Grenoble Alpes Métropole chargé des communes, de la proximité, de la politique funéraire et du cimetière © Tim Buisson – Place Gre’net

Éric Rossetti, vice-pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole chargé des com­munes, de la proxi­mité, de la poli­tique funé­raire et du cime­tière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Le cré­ma­to­rium de Gières tourne « à pleine capa­cité » et devrait aussi fonc­tion­ner le dimanche. « Nous étu­dions la pos­si­bi­lité de dis­pat­cher éga­le­ment dans les cré­ma­to­riums de la région en fonc­tion de l’é­vo­lu­tion de la situa­tion », explique le vice-pré­sident. Une cel­lule de veille impli­quant l’Agence régio­nale de santé (ARS), les hôpi­taux et la métro­pole se concerte régu­liè­re­ment afin d’an­ti­ci­per au mieux et ne pas se lais­ser débor­der. La réqui­si­tion de la pati­noire Pôle Sud a même été évo­quée en cas d’af­flux trop impor­tant pour sto­cker les cer­cueils. Pour l’ins­tant, l’ac­ti­vité reste tou­te­fois « nor­male » dans les cime­tières métro­po­li­tains.

 

 

Soutien financier mais aussi moral pour l’activité économique

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
1464 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.