Le couvre-feu dans l’agglomération grenobloise bouleverse l’organisation du festival de cinéma Vues de familles

sep article



 

EN BREF – Si le programme du festival Vues de familles était d’ores et déjà bouclé par ses organisateurs, les mesures annoncées par Emmanuel Macron le 14 octobre perturbent profondément son déroulement. Plongées dans l’incertitude, les associations réfléchissent désormais aux modalités d’un report.

 

 

Cette année, le contexte sani­taire ne concède rien au monde de la culture et de l’événementiel. Initialement prévu du 4 au 10 novembre, le fes­ti­val Vues de familles, orga­nisé par l’Union dépar­te­men­tale des asso­cia­tions fami­liales avec douze struc­tures asso­cia­tives, n’est pas épar­gné.

 

Une partie des responsables des associations organisatrices du festival "Vues de Familles" au Club © Simon Marseille – Place Gre’net

Une par­tie des res­pon­sables des asso­cia­tions orga­ni­sa­trices du fes­ti­val Vues de familles au cinéma Le Club © Simon Marseille – Place Gre’net

 

Pour l’oc­ca­sion, pas moins de cinq ciné­mas isé­rois s’étaient enga­gés à pro­je­ter une dizaine de films sur des thèmes de « paren­ta­lité, couple, vie quo­ti­dienne, han­di­cap, liens fami­liaux… » L’objectif du fes­ti­val étant de mettre en lumière la diver­sité des vies de familles, tout en sou­li­gnant la sin­gu­la­rité de cha­cune d’entre elles.

 

 

Le Club à Grenoble et La Vence Scène à Saint-Égrève concernés par la mesure

 

Au len­de­main de l’ins­tau­ra­tion d’un couvre-feu à par­tir de 21 heures dans la métro­pole de Grenoble, les asso­cia­tions sont contraintes de chan­ger leur fusil d’épaule. Malgré tout, si cer­taines séances pré­vues le soir dans l’agglomération de Grenoble sont d’ores et déjà annu­lées, d’autres pro­jec­tions demeurent réa­li­sables.

 

FFestival "Une Nuit trop courte" au Cinéma Le Club @ Anaïs Mariotti - Place Gre'net

Salle du cinéma Le Club avant la crise sani­taire. Ce cinéma gre­no­blois est concerné par le couvre-feu à par­tir de 21 heures. @ Anaïs Mariotti – Place Gre’net

En effet, les salles du Club à Grenoble et de la Vence Scène à Saint-Égrève sont concer­nées par la mesure, tan­dis que celles de Voreppe, Bourgoin-Jallieu et de la Tour-du-Pin y échappent.

 

Par ailleurs, trois séances pro­gram­mées l’après-midi ou en début de soi­rée res­te­raient pos­sibles. À savoir, Coco au Kinepolis de Bourgoin-Jallieu, Mary et Max au Club de Grenoble et Le Kid au Cap de Voreppe.

 

Mais d’autres enjeux liés à la nou­velle mesure com­pliquent la prise de déci­sion des orga­ni­sa­teurs : quid du public qui pour­rait assis­ter aux séances du soir en dehors de la Métropole, mais contraint d’y reve­nir avant le couvre-feu de 21 heures ? Et les salles de cinéma sont-elles prêtes à main­te­nir les séances aux horaires encore pos­sibles ? Ou bien à repor­ter leurs séances à une date ulté­rieure ?

 

 

Le festival repoussé… partiellement ou totalement

 

L’assemblée asso­cia­tive envi­sage deux options : un report total du fes­ti­val à 2021 ou un report par­tiel, avec quelques séances main­te­nues cet hiver en négo­ciant avec les salles. Si Mélanie Marcolin de l’Association des Collectifs enfants parents pro­fes­sion­nels (Acepp) est par­ta­gée, elle penche davan­tage pour le report com­plet, car « l’idée est de gar­der l’image de la cohé­sion d’une dizaine d’associations qui pro­posent des films au même moment ».

 

Affiche du festival "Vues de Familles" © Udaf 38

Affiche du fes­ti­val Vues de familles © Udaf 38

Quant à la repré­sen­tante du Syndicat des familles mono­pa­ren­tales de l’Isère (SFMI), elle est plu­tôt en faveur d’un report par­tiel. « Souvent, pen­dant la période hiver­nale, les gens sont éteints et iso­lés, a for­tiori dans le contexte actuel, ana­lyse-t-elle. Or en main­te­nant quelques séances, on pour­rait leur appor­ter un peu de cha­leur et de dyna­misme, en quelque sorte. »

 

Repousser l’échéance du fes­ti­val ne fait pas peur à la direc­trice de l’Udaf de l’Isère Sarah Montaudon. « De toute façon, nous avons déjà les films, les droits de dif­fu­sion et les par­te­na­riats avec les salles de cinéma, assure-t-elle. Il s’agira uni­que­ment de revoir les dates de pro­jec­tions. »

 

À l’aune de la consul­ta­tion avec les asso­cia­tions et les salles de cinéma, les orga­ni­sa­teurs devraient prendre une déci­sion défi­ni­tive le 16 octobre. Mais ce report pose une ques­tion plus large : les “soi­rées ciné” ne seront-elles bien­tôt qu’un loin­tain sou­ve­nir pour les Grenoblois ?

 

Simon Marseille

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
964 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.