© Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Nouvelles mesures Covid : Grenoble passe en zone d’a­lerte ren­for­cée à par­tir du samedi 26 septembre

Nouvelles mesures Covid : Grenoble passe en zone d’a­lerte ren­for­cée à par­tir du samedi 26 septembre

 

EN BREF - Le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté ce 23 septembre les nouvelles mesures de restrictions contre la Covid-19. Prises par le Conseil de défense face à la hausse quotidienne des cas, ces mesures vont avoir un fort impact dans l'agglomération grenobloise, classée "zone d'alerte renforcée".

 
 

Grenoble passe en zone rouge renforcée à partir de samedi 26 septembre. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Grenoble passe en zone rouge : "alerte renforcée" © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net


De nouvelles catégories pour le suivi de la circulation du virus dans les territoires viennent de voir le jour. Avec plus de 90 patients Covid pour 100 000 habitants, l'Isère était déjà en zone rouge, comme 55 autres départements.
 
Mais au sein de ces zones rouges, appelées désormais "roses", sont apparues des zones "alerte renforcée".
 
Des zones où "le virus circule très fortement, y compris chez les personnes fragiles, avec déjà de premiers impacts sur les systèmes de santé". Grenoble en fait donc partie, tout comme Bordeaux, Lyon, Toulouse, Nice, Saint-Etienne, Rennes, Montpellier, Lille, Rouen, Paris et les départements de la petite couronne.
 
"On est une des quelques régions les plus touchées de France », exposait ce mardi le Dr Patricia Pavese, chef du service de maladies infectieuses. Deux jours auparavant, Sciences Po Grenoble avait fermé ses portes pour une quinzaine de jours, suite à plusieurs cas détectés. Plus tôt, le 9 septembre, deux nouveaux centres de dépistage Covid avaient ouvert leurs portes, alors que le CHU déclenchait le "plan blanc"
 
 

Concrètement, quoi de neuf à Grenoble ?

 
Dès samedi, de nouvelles mesures entrent en vigueur dans l'agglomération grenobloise du fait de cette "alerte renforcée". Le nombre de personnes maximum dans les rassemblements tombe à 1000 individus. Les fêtes locales et étudiantes seront désormais interdites. Et il sera difficile de se rabattre sur la tournée des bars, puisque ceux-ci fermeront de manière anticipée. Au plus tard à 22 heures, même si la préfecture doit encore définir l'heure précise.
 

Cafés place Saint-Bruno à Grenoble. © Muriel Beaudoing - placegrenet2022.dev.stevegates.co

Les cafés restent ouverts tant que le département n'atteint pas la zone d'alerte maximale © Muriel Beaudoing - placegrenet2022.dev.stevegates.co


Les gymnases et salles de sport vont également fermer de nouveau. Ainsi que toutes les salles polyvalentes. Dont la fonction première disparaît de toute manière au vu des restrictions de rassemblement. Même dans les parcs, il sera interdit de se rassembler à plus de dix personnes. Cette décision, qui inclut donc Lyon et Saint-Étienne, s'impose en effet aux yeux du gouvernement, du fait de l'évolution récente du coronavirus en Auvergne-Rhône-Alpes. L'idée est de protéger les hôpitaux d'un afflux massif de patients.
 
 

Des zones d'« alerte maximale » : Marseille et la Guadeloupe

 
Il existe cependant “plus rouge” que la zone rouge "renforcée". Les "zones d'alertes maximale", ou zones "écarlates", ont été ajoutées. Les bars et restaurants y sont totalement fermés. Pour l'instant, elles se limitent à Marseille et à la Guadeloupe, où "la situation épidémique peut être qualifiée d'extrêmement tendue, avec des conséquences déjà lourdes sur le système sanitaire". Au-delà de l'alerte maximale, c'est l'état d'urgence sanitaire qui se profile.
 

Personnel hospitalier du centre de dépistage Covid-19 au CHU de La Tronche © Simon Marseille - Place Gre'net

Personnel hospitalier du centre de dépistage Covid-19 au CHU de La Tronche © Simon Marseille - Place Gre'net


Il est à noter également que cette cartographie donne des pouvoirs supplémentaires aux préfets. Ceux-ci, plus proches du terrain, sont en effet chargés de prendre au fil des jours les décisions qui s'imposent. Notamment concernant les horaires de fermeture des lieux publics ou bien de taille maximale des rassemblements.
 
Malgré tout, le ministre de la Santé se veut rassurant : "Nous ne sommes pas dans la situation du printemps dernier. Nous n'envisageons pas de tendre vers un confinement", a-t-il indiqué. Ce tout en insistant sur le fait que "l'effort collectif est la clé pour maîtriser le virus". Et en rappelant la "première clé" : "le respect des gestes barrières, et plus globalement, la réduction des interactions physiques". Dernière demande de sa part : ne "pas multiplier les dîners", ni "sortir plusieurs fois par semaine avec des personnes différentes". L'automne s'annonce rude…
 
Laure Gicquel
 

Simon Grange

Auteur

0 réflexion sur « Nouvelles mesures Covid : Grenoble passe en zone d’a­lerte ren­for­cée à par­tir du samedi 26 septembre »

  1. N’oublions pas que la France confi­née est la consé­quence de notre sys­tème de santé défaillant du fait de nos politiques !?

    sep article
  2. N’oublions pas que la France confi­née est la consé­quence de notre sys­tème de santé défaillant du fait de nos politiques !?

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Grenoble et son CCAS affectent un bâtiment à l'hébergement des sans-domicile et à la lutte contre le non-recours
Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

FLASH INFO - Lors du conseil municipal du lundi 13 mai, la Ville de Grenoble a validé une convention entre elle et son CCAS pour Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !