Nouvelle édition du rendez-vous « Faites du vélo » du 14 septembre au 3 octobre 2020

sep article



 

EN BREF — Reportée pour cause de crise sani­taire, l’é­di­tion 2020 de « Faites du vélo » est de retour sur l’aire gre­no­bloise du 14 sep­tembre au 3 octobre. Avec au pro­gramme de nom­breuses balades, des ate­liers et des décou­vertes. Plus un défilé Métrovélo juste avant le départ des cou­reurs du Tour de France à Grenoble, mer­credi 16 sep­tembre.

 

 

Nouvelle édi­tion pour « Faites du vélo » du 14 sep­tembre au 3 octobre 2020 sur l’aire gre­no­bloise. Après un report pour cause de crise sani­taire, le ren­dez-vous des amou­reux de la bicy­clette est de retour, porté par le Smmag.

 

Visuel Faites du vélo © Smmag

Visuel Faites du vélo © Smmag

Le syn­di­cat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise annonce ainsi « trois semaines de fes­ti­vi­tés pour célé­brer la pra­tique du vélo, sous le signe de la convi­via­lité… et de la sécu­rité ! ». Entre balades thé­ma­tiques, ini­tia­tions, ate­liers ou ran­don­née gour­mande. Avec, nou­veauté de l’é­di­tion 2020 et « aire gre­no­bloise » oblige, des fes­ti­vi­tés éga­le­ment orga­ni­sées sur le ter­ri­toire du Grésivaudan. En plus du Voironnais et de la Métropole de Grenoble.

 

Le Smmag en est convaincu : « La bicy­clette est ren­trée dans l’ADN du ter­ri­toire ! ». Chiffres de l’Insee à l’ap­pui : alors que 2,1% des Français se rendent au tra­vail en vélo, ils sont 4 % en Isère, 9,69 % sur la Métro… et 16,3 % à Grenoble.

 

Et de rap­pe­ler que la capi­tale des Alpes affi­chait une pre­mière place au clas­se­ment des villes cyclables (entre 100 000 et 200 000 habi­tants) de la FUB. De quoi per­mettre à son maire Éric Piolle de décla­rer Grenoble « capi­tale du vélo ». Un clas­se­ment de la FUB qui se base sur les retours des cyclistes. Particulièrement moti­vés à Grenoble pour ali­men­ter au « baro­mètre ».

 

 

Un défilé Métrovélo avant le départ du Tour de France

 

Au pro­gramme ? Des inci­ta­tions à prendre son vélo, comme l’o­pé­ra­tion « Tous à l’é­cole en vélo » orga­ni­sée dès le 15 sep­tembre, pour inci­ter les élèves de mater­nelle et d’é­cole élé­men­taire à venir en péda­lant. Ou, du moins, ceux dont les classes ne sont pas fer­mées pour cause de Covid. Incitation tou­jours à l’oc­ca­sion du pas­sage du Tour de France et ses per­tur­ba­tions en Isère. Le défi ? « Que tous les habi­tants du ter­ri­toire se déplacent à vélo durant ces 2 jours ».

 

Les Métrovélos seront à l'honneur à l'occasion d'un défilé précédant le départ des coureurs du Tour de France mercredi 16 septembre à Grenoble © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les Métrovélos seront à l’hon­neur à l’oc­ca­sion d’un défilé pré­cé­dant le départ des cou­reurs du Tour de France mer­credi 16 sep­tembre à Grenoble © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le Tour de France sera par ailleurs à l’hon­neur à l’oc­ca­sion d’un défilé Métrovélo, mer­credi 16 sep­tembre à comp­ter de 11 h sur le Boulevard Clémenceau. Trente cyclistes che­vau­chant des Métrovélos par­cour­ront les deux pre­miers kilo­mètres de l’é­tape Grenoble-Méribel, juste avant le départ des cou­reurs. « Une façon bien gre­no­bloise de célé­brer cette com­pé­ti­tion excep­tion­nelle », sou­ligne le Smmag.

 

Des balades en vélo pour aller à la rencontre des oiseaux © Smmag

Des balades en vélo pour aller à la ren­contre des oiseaux © Smmag

Mais le Tour de France n’est pas le seul point d’an­crage de l’é­di­tion 2020 de « Faites du vélo ». Des exemples ? Une « balade vélo-orni­tho » le même mer­credi 16 sep­tembre, en par­te­na­riat avec la LPO Isère. Une déam­bu­la­tion noc­turne, « Vélo by night », le mer­credi 23 sep­tembre au départ du parc Paul-Mistral à 20h30. Ou encore… du vélo-kayak le samedi 26 sep­tembre. Avec un dépla­ce­ment en vélo jus­qu’à l’Île d’Amour, avant de tro­quer les pédales contre des pagaies pour le retour.

 

D’autres acti­vi­tés spor­tives sont encore au ren­dez-vous, depuis des séances d’i­ni­tia­tion au BMX le 28 sep­tembre à la Bifurk, à la décou­verte du Bike-polo le 1er octobre parc Paul-Mistral. Ceux qui ont envie de s’é­co­no­mi­ser appré­cie­ront peut-être davan­tage les balades en vélo à assis­tance élec­trique, orga­ni­sées les 2 et 3 octobre. Autant de ren­dez-vous, parmi de nom­breux autres, à retrou­ver sur le site dédié à l’é­vé­ne­ment.

 

Florent Mathieu

 

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
1813 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. @pifou, pifou, jadore ce pseudo !
    Zoé, vous a donné un bon conseil, me semble ?
    Moi, per­son­nel­le­ment pas mal luné..
    Un Irrigation du colon, me semble effi­cace..
    Cela détend véri­ta­ble­ment..

    sep article
  2. J’adore l’af­fiche, 3 gamins sans casque et un chien, les pauvres !
    Pour les enfants ????
    Ils ont pour­tant une élu ani­ma­liste, qui aurait pu leur expli­quer les risques…au moins pour le petit chien.
    Elle quoi elle sort celle ci, si elle n’est même pas capable de don­ner son avis…qui plus est accom­pa­gné par une édu­ca­trice canine, qui n’a édu­qué que des chats.. Voir le pro­fil Linkedin de l’é­du­ca­trice canine de la ville de Grenoble !!
    Sur la ma même affiche un enfant trans­porté dans un casier…
    Elle est belle la sécu­rité rou­tière avec ces incons­cients…
    Cette affiche, un bel exemple de manque de matu­rité… Une pas­tèque doit se récol­ter à point.. Ce qui est loin d’être le cas à la vue de cette affiche !

    sep article
  3. Pour les mal lunés. Ce n’est pas le vélo qui est en cause mais les cyclistes. Il fau­drait donc les édu­quer et les ver­ba­li­ser comme on fait pour les mau­vais conduc­teurs qui pul­lulent dans les rues où ils peuvent rou­ler et pol­luer.

    sep article
  4. Oui la voi­ture est le sym­bole-bouc émis­saire que les pas­tèques asso­cient à un cer­tain type de bour­geoi­sie. Car ces mêmes pas­tèques don­neuses de leçons, auto-pro­cla­mées dans le camps du Bien et de ceux qui ont rai­son, sont des bour­geois, dans leurs pra­tiques tout aussi indi­vi­dua­listes, consu­mé­ristes et com­mu­nau­ta­ristes. Il n’y a qu’à les voir cir­cu­ler en ville sur leurs vélos, sur leurs trot­ti­nettes élec­triques, ne res­pec­tant ni les feux, ni les trot­toirs, ni rien et sur­tout pas les pié­tons, sans par­ler des chiens. Ils sla­loment, ils surfent, la ville désor­mais leurs appar­tient. Les pié­tons sont en dan­ger. Ils avaient appris à faire atten­tion aux voi­tures, à être presque en sécu­rité sur les trot­toirs et les pas­sages pié­tons. Désormais, Ils n’ont plus les trot­toirs pour mar­cher tran­quille­ment et atten­tion quand il s’a­git de tra­ver­ser les rues à vélos, à skates, à trot­ti­nettes, car ils ne s’ar­rêtent pas au rouge. Ils forcent le pas­sage, ils vous frôlent, ils pillent devant vous, vous fai­sant sur­sau­ter car ils ne vous avaient pas anti­ci­per.
    Ces éco­los à la pen­sée courte, s’at­taque à la voi­ture comme ils s’at­taquent au Beau, en archi­tec­ture, dans l’Art, en lit­té­ra­ture ; ils s’at­taquent à la Culture, à la langue, ils révisent et réécrivent l’Histoire… au pro­fit de leur idéo­lo­gie, au mépris du réel.
    Ce ne sont ni les vélos élec­triques, ni les trot­ti­nettes, ni les éoliennes… qui vont sau­ver la pla­nète… de ces achar­nés indi­vi­dua­listes et consu­mé­ristes… de ces achar­nées pas­tèque tyran­niques, liber­ti­cides !

    sep article
  5. Je pro­pose l’é­di­tion 2020 « Faites de la voi­ture ! ».La pan­dé­mie de COVID a mar­qué la fin des trans­ports en com­mun. La voi­ture indi­vi­duelle reste le moyen le plus sûr pour pro­té­ger soi- meme et les autres contre la pro­pa­ga­tion des virus (y com­pris le SARS-CoV‑2). Le vélo reste un dis­po­si­tif de loi­sir, acces­sible à envi­ron 30% de la popu­la­tion. Vive la voi­ture ! Et au diable les aya­tol­lahs pseudo-écolo. Ils s’en fichent de la pla­nète, ils veulent éli­mi­ner la bour­geoi­sie et dans leur tête la voi­ture c’est le sym­bole de classe bour­geoise

    sep article
  6. sep article