Grèves et manifestations syndicales au menu ce jeudi 17 septembre en Isère

sep article



 

EN BREF — Les organisations syndicales de l’Isère appellent à participer au mouvement de grève et de manifestation prévu jeudi 17 septembre. À Grenoble, rendez-vous est donné devant la gare pour un départ à 10 heures. Des perturbations sont à prévoir, notamment en matière de restauration scolaire.

 

 

Après la ren­trée des classes, la ren­trée sociale se pro­file. Après un mou­ve­ment des Gilets jaunes le samedi 12 sep­tembre, les orga­ni­sa­tions syn­di­cales appellent à la grève et à la mani­fes­ta­tion jeudi 17 sep­tembre. En Isère, les syn­di­cats CGT, Solidaires, FSU, UEG, CNT, Unef et UNL donnent ren­dez-vous à 10 heures devant la gare de Grenoble. Mais aussi à Bourgoin-Jallieu (à 10 heures au point Saint-Michel) et à Roussillon (11 heures devant l’u­sine Cerdia).

 

Manifestation à Grenoble contre la réforme des retraites en 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Grève et mani­fes­ta­tion à Grenoble contre la réforme des retraites en 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« La ren­trée sociale revêt un carac­tère tout à fait inédit à plus d’un titre. Aux consé­quences humaines de la crise sani­taire, s’ajoutent des mesures régres­sives por­tées par le gou­ver­ne­ment », écrivent les orga­ni­sa­tions dans un com­mu­ni­qué com­mun. En consi­dé­rant que « les salarié.es qui ont été par­ti­cu­liè­re­ment expo­sés pen­dant le confi­ne­ment sont les premier.es à payer les vel­léi­tés d’employeurs qui annoncent licen­cie­ments et délo­ca­li­sa­tions ».

 

 

L’emploi au cœur des revendications

 

L’emploi est l’une des pré­oc­cu­pa­tions pre­mières, notam­ment chez la CGT. « Il n’est pas accep­table de voir se mul­ti­plier les plans de licen­cie­ments mas­sif (…) alors que les entre­prises béné­fi­cient d’aides de l’État finan­cées par des exo­né­ra­tions de coti­sa­tions qui creusent un peu plus les défi­cits sociaux », écrit le syn­di­cat. Qui l’af­firme : « Pour sor­tir de la crise éco­no­mique consé­cu­tive à la crise sani­taire, la prio­rité c’est l’emploi. »

 

Drapeaux CGT dans les rues de Grenoble © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Drapeaux CGT dans les rues de Grenoble. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

Les reven­di­ca­tions ? Les syn­di­cats prônent le pas­sage aux 32 heures de tra­vail heb­do­ma­daire. Et appellent à une aug­men­ta­tion des salaires, des pen­sions et des minima sociaux. Ils demandent en outre « d’en finir avec les aides publiques de toute nature dont béné­fi­cient de grandes mul­ti­na­tio­nales sans contre­par­tie et contrôle d’u­ti­li­sa­tion ». Enfin, les orga­ni­sa­tions s’in­quiètent de « régres­sions » à venir pour les retraites, l’as­su­rance-chô­mage ou les coti­sa­tions sociales.

 

Mais la ques­tion des masques s’in­vite aussi dans les reven­di­ca­tions. Les syn­di­cats demandent ainsi une mise à dis­po­si­tion gra­tuite de masques pour l’en­semble de la popu­la­tion. Et appellent les employeurs à « prendre en charge les mesures de pro­tec­tions indi­vi­duelles et col­lec­tives ». Non seule­ment les masques, mais aussi la réduc­tion du temps d’ex­po­si­tion au Covid, au tra­vers d’une ré-orga­ni­sa­tion et (là encore) d’une réduc­tion du temps de tra­vail.

 

Florent Mathieu

 

Restauration scolaire : grève et manifestation à prévoir

 

Comme sou­vent, la res­tau­ra­tion sco­laire à Grenoble sera per­tur­bée par le mou­ve­ment de grève du jeudi 17 sep­tembre. La Ville de Grenoble annonce ainsi l’an­nu­la­tion pure et simple de la livrai­son des repas. « La déci­sion d’annulation de la livrai­son des repas est liée à l’impossibilité de garan­tir par avance la préparation/mise en chauffe, le ser­vice des repas et l’encadrement des enfants dans cha­cune des écoles », indique-t-elle.

 

Résultat ? « Dans les écoles mater­nelles comme dans les écoles élé­men­taires, les enfants pour­ront être accueillis avec un repas froid fourni par les parents si les pro­fes­sion­nels sont en nombre suf­fi­sant, sinon pas d’ac­cueil », pré­cise encore la Ville. La gar­de­rie du matin et le péri­sco­laire de 16 heures ne seront, pour leur part, assu­rés que si les pro­fes­sion­nels sont en nombre suf­fi­sant. Les parents sont invi­tés à véri­fier l’in­for­ma­tion auprès des agents des écoles.

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
2107 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « Il n’est pas accep­table de voir se mul­ti­plier les plans de licen­cie­ments mas­sif ». J’hallucine. Les syn­di­ca­listes ont fait tout pour blo­quer le retour à l’ac­ti­vité éco­no­mique « nor­male » après le confi­ne­ment. Comme d’ha­bi­tude, les para­sites syn­di­ca­listes s’ef­forcent de nuire à notre éco­no­mie. Après, confron­tés aux résul­tats de leur sabo­tage (licen­cie­ments) les syn­di­cats reven­diquent « une aug­men­ta­tion des salaires, des pen­sions et des minima sociaux ». Ca finit jamais ; la seule solu­tion c’est d’arrêter de les sub­ven­tion­ner avec nos impôts !

    sep article