Actis met un bureau à disposition permanente de la police au sein du quartier Mistral

sep article



 

FLASH INFO — La préfecture de l’Isère continue à vouloir marquer sa présence au sein du quartier Mistral de Grenoble. Et y annonce l’ouverture d’un local à disposition permanente de la police.

 

Mis à dis­po­si­tion depuis le mer­credi 2 août, ce bureau a pour but « de ren­for­cer les liens entre les ser­vices de police et la popu­la­tion grâce à une pré­sence régu­lière dans le quar­tier Mistral, à dif­fé­rentes heures du jour ou de la nuit », écrivent les ser­vices de l’État par voie de com­mu­ni­qué. C’est le bailleur social Actis, dont le pré­sident n’est autre que le maire de Grenoble (voir enca­dré), qui four­nit le local sur demande des forces de l’ordre.

 

Lionel Beffre, préfet de l'Isère et Fabienne Lewandowski, directrice de la DDSP de l'Isère lors de l'opération de police menée quartier Mistral. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lionel Beffre, pré­fet de l’Isère et Fabienne Lewandowski, direc­trice de la DDSP de l’Isère lors de l’o­pé­ra­tion de police menée quar­tier Mistral. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Si la dis­po­si­tion est per­ma­nente, le bureau n’est pas… une per­ma­nence. En effet, pré­cise la pré­fec­ture, c’est de « manière inopi­née » que la direc­trice dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique et les poli­ciers se ren­dront dans le local. Pour y accueillir habi­tants et par­te­naires, et pour favo­ri­ser une « immer­sion phy­sique et multi dimen­sion­nelle » de la police. Ainsi qu’une « meilleure connais­sance des acti­vi­tés diurnes ou noc­turnes dans le quar­tier ».

 

 

ÉRIC PIOLLE SALUE L’INITIATIVE

 

« Je tiens à saluer cette ini­tia­tive de la direc­trice de la sécu­rité publique de l’Isère Fabienne Lewandowski », déclare le maire de Grenoble suite à l’an­nonce de la mise à dis­po­si­tion d’un local pour la police dans le quar­tier Mistral.

 

« Les habi­tant-es du quar­tier Mistral demandent une pré­sence quo­ti­dienne de la Police natio­nale qui soit ren­for­cée, pour lut­ter contre les tra­fics. Chacun a le droit à la sécu­rité, où qu’il habite. Toutes les mesures qui per­mettent de tis­ser du lien et de renouer la confiance entre police et habi­tant-es sont bonnes à prendre », ajoute Éric Piolle.

 

(enca­dré ajouté le jeudi 3 sep­tembre à 11 heures)

 

commentez lire les commentaires
1956 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article