Dette “bidouillée”, masse salariale “non maîtrisée”, services publics “sacrifiés” :la gestion de Grenoble… vivement critiquée

sep article



 

DÉCRYPTAGE – Lors de ce deuxième conseil municipal, samedi 25 juillet, consécutif aux élections, la nouvelle assemblée sortie des urnes s’est penchée sur la gestion de la Ville de Grenoble en 2019. Alors que l’adjoint aux finances de l’époque Hakim Sabri, réélu dans l’actuelle majorité, se montre satisfait du travail accompli, les oppositions dénoncent une gestion sans état d’âme ayant détricoté le service public, ainsi qu’une baisse de la dette en trompe l’œil.

 

 

La gestion de Grenoble très critiquée en conseil municipal. Hakim Sabri, conseil municipal du 25 juillet 2020 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Hakim Sabri, conseil muni­ci­pal du 25 juillet 2020. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Comme le veut la loi, le compte admi­nis­tra­tif de l’année pré­cé­dente est débattu puis voté en milieu d’année en conseil muni­ci­pal. Ce samedi 25 juillet 2020, Hakim Sabri, adjoint aux finances lors du der­nier man­dat réélu dans le nou­vel exé­cu­tif, s’est donc plié à l’exer­cice.

 

Il a pré­senté les élé­ments mar­quants de la ges­tion 2019 devant la nou­velle assem­blée sor­tie des urnes aux der­nières élec­tions muni­ci­pales.

 

« La situa­tion finan­cière de la Ville pour­suit son amé­lio­ra­tion, a résumé, satis­fait, Hakim Sabri, qui rem­pile pour les six pro­chaines années au quasi même poste, tou­te­fois rebap­tisé « finances et comp­ta­bi­lité éco­lo­gique ». Considérant le compte admi­nis­tra­tif 2019, l’élu n’a pas boudé son plai­sir. « Nous avons redressé l’épargne de ges­tion sans recou­rir à une hausse d’impôts, comme ont pu le faire d’autres com­munes », a‑t-il constaté. Bref, « le redres­se­ment est opéré », a‑t-il assuré, sou­lagé.

 

Validée et saluée par la nou­velle majo­rité Grenoble en com­mun (Gec), la ges­tion de l’ancien exé­cu­tif a été bien au contraire des­cen­due en flèche par les trois groupes d’opposition : Nouveau Regard (NR), Nouvel Air Socialistes et appa­ren­tés (Nasa), et Opposition société civile, divers droite et du centre (OSCDC).

 

 

« La précédente majorité a fait face aux contraintes »

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5008 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.