Organismes extérieurs : le groupe d’Alain Carignon dénonce le « blocage institutionnel » d’Éric Piolle

sep article



 

FIL INFO – Lors du conseil municipal de ce 25 juillet 2020, Éric Piolle n’a guère ménagé les oppositions. Tout particulièrement lors de la désignation de représentants de la Ville au sein d’organismes extérieurs. Le groupe d’opposition mené par Alain Carignon s’en offusque et crie au « déni de démocratie ».

 

 

e conseil municipal du samedi 25 juillet. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le conseil muni­ci­pal du samedi 25 juillet. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Si le der­nier conseil muni­ci­pal a duré près de seize heures, le  groupe d’Alain Carignon n’y est pas pour rien. Indigné de se voir refu­ser des repré­sen­ta­tions dans les orga­nismes exté­rieurs par Éric Piolle, ce der­nier a opté pour ce qui pour­rait res­sem­bler à une ten­ta­tive d’obs­truc­tion. Comment ? En mul­ti­pliant les demandes de vote à bul­le­tin secret sur qua­si­ment toutes les déli­bé­ra­tions affé­rentes.

 

Le résul­tat ? Des opé­ra­tions de votes inter­mi­nables et répé­ti­tives qui ont sin­gu­liè­re­ment entravé les tra­vaux de l’as­sem­blée déli­bé­ra­tive et ce jus­qu’a­près minuit.

 

Une manière pour les élus de se révol­ter contre « le blo­cage ins­ti­tu­tion­nel » dont ils accusent Éric Piolle. « [Il] a refusé que l’opposition soit repré­sen­tée dans les orga­nismes exté­rieurs à la Ville », s’é­tranglent les oppo­sants. De fait, « sur 514 repré­sen­ta­tions, Éric Piolle n’a cédé que les huit sièges obli­ga­toi­re­ment pour­vus, selon la loi, à la repré­sen­ta­tion pro­por­tion­nelle », sou­lignent-ils.

 

 

« Nous sommes indignés d’un tel cynisme »

 

Prenant leur cal­cu­lette, ces der­niers, « indi­gnés d’un tel cynisme », dénoncent « un déni de démo­cra­tie ». Des chiffres ? « [Notre groupe] qui repré­sente 11, 7 % du conseil muni­ci­pal et 24 % des Grenoblois n’aura que 1,8 % de repré­sen­tants », ont-ils cal­culé.

 

Organismes extérieurs : Alain Carignon sans représentants. Une partie du groupe d'opposition d'Alain Carignon. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une par­tie des membres du groupe d’Alain Carignon. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Avant de déplo­rer une situa­tion « en totale contra­dic­tion avec les enga­ge­ments de la liste Grenoble en com­mun [qui] rompt la charte Anticor signée par Éric Piolle ». Laquelle l’en­gage, assurent-ils à une repré­sen­ta­tion de la mino­rité dans tous les orga­nismes exté­rieurs.  

 

« Après l’explosion de la majo­rité à la Métro, Éric Piolle pour­suit dans la fer­me­ture et le sec­ta­risme et sa majo­rité a pris tous les pou­voirs à Grenoble sans aucun contrôle ni contre-pou­voir », assène le groupe.

 

 

Une « dérive préjudiciable au débat »

 

Pour les oppo­sants d’Éric Piolle, « cette dérive est pré­ju­di­ciable au débat et à une démo­cra­tie locale nor­male. La majo­rité muni­ci­pale aura révélé très vite son vrai visage quelques semaines après son élec­tion ». Le groupe appelle ainsi « tous les démo­crates à la vigi­lance et [garan­tit] aux Grenoblois [qu’il] fera face à ce sec­ta­risme qui ne cor­res­pond aucu­ne­ment à la culture gre­no­bloise ».

 

Pour conclure, « nous le ferons avec déter­mi­na­tion mais sans répondre aux pro­vo­ca­tions » pro­mettent les conseillers muni­ci­paux,

 

Joël Kermabon

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
3788 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. A Pierre Isère
    Mdr. 19 % des voix c’est plus que 2 fois 8 % !

    sep article
  2. Il est vrai qu’a­vec 18% des élec­teurs, Eric Piolle avec Grenoble en com­mun repré­sentent la majo­rité des Grenoblois ! Mdr 😀

    sep article
  3. Carignon ne repré­sente que 23 % des votants au 2e tour des élec­tions muni­ci­pales, soit un peu plus de 8 % des élec­teurs. Il ne repré­sente donc presque rien et ferait mieux de se tenir tran­quille.
    Il agit comme s’il était LE SEUL oppo­sant. C’est lamen­table et donne une bien piètre image d’une per­sonne aigrie dont le but est d’en­rayer les conseils muni­ci­paux. Et il vou­drait repré­sen­ter la mai­rie dans des ins­tances exté­rieures ? Comment se com­por­te­rait-il ? prêt à prendre des déci­sions allant à l’en­contre de la mai­rie, juste pour embê­ter Piolle ? Il est impos­sible de lui faire confiance. Qu’il com­mence par se com­por­ter en élu res­pon­sable et non en f…eur de m…

    sep article
  4. Normal. La gauche au pou­voir – ça va droit vers le Gulag ou encore les killing fields of Cambodia.

    sep article