Deux louveteaux loups abattus à Chichilianne en septembre 2016. DR

One Voice demande à la ministre Barbara Pompili l’arrêt des abattages de loups

One Voice demande à la ministre Barbara Pompili l’arrêt des abattages de loups

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – L’association de défense des animaux One Voice réclame à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili l’arrêt des abattages de loups. Comme le rappelle l’association, ces animaux sont en effet des individus relevant d’une espèce protégée.

 

 

One Voice demande l'arrêt des abattages de loups

Considérés comme éra­di­qués en 1937, les loups sont reve­nus en France par les Alpes. DR

One Voice sort les crocs. L’association de défense des ani­maux a fait part de ses inquié­tudes à la ministre de la Transition éco­lo­gique Barbara Pompili au sujet des loups en France. Dans un cour­rier en date du 20 juillet qui lui a été adressé, One Voice lui demande « en urgence de bien vou­loir sus­pendre tout nou­vel abat­tage de loups ».

 

Cette demande s’appuie sur le der­nier bilan hiver­nal du réseau loup-lynx de l’Office fran­çais de la bio­di­ver­sité (OFB). « La crois­sance de la popu­la­tion des loups en France ralen­tit et leurs ter­ri­toires au niveau géo­gra­phique ne se sont pas éten­dus », s’inquiète l’association. Or encore soixante indi­vi­dus devraient être abat­tus d’ici fin 2020.

 

« One Voice s’insurge contre tout tir sur les loups qui, par leur seule pré­sence, magni­fient nos forêts mon­ta­gneuses », déclare l’association.

 

Considérant leur retour dans les Alpes comme « une béné­dic­tion pour l’équilibre natu­rel », One Voice réclame « qu’ils soient pro­té­gés à tout prix ». Elle rap­pelle par ailleurs que les quelque 530 spé­ci­mens de canis lupus en France sont « issus d’une espèce pro­té­gée » et que, par consé­quent, « ils devraient donc l’être ».

 

 

Des abattages injustifiés selon l’association

 

One Voice pointe du doigt « les déro­ga­tions minis­té­rielles et pré­fec­to­rales pour contre­ve­nir à ce sta­tut ». En effet, une cen­taine de loups ont été tués en 2019. Un nombre d’a­bat­tages qui avait dou­blé, suite à l’aug­men­ta­tion de leur popu­la­tion sur le ter­ri­toire. Ce afin de dimi­nuer les attaques sur les élevages

 

One Voice demande l'arrêt des abattages de loups. Deux louveteaux loups abattus à Chichilianne en septembre 2016. DR

Deux lou­ve­teaux loups abat­tus à Chichilianne en sep­tembre 2016. DR

L’association de défense du pas­to­ra­lisme avait en effet compté 5 000 bêtes tuées par des ani­maux sau­vages en 2018, soit 200 de plus que l’année pré­cé­dente. Mais pour One Voice, « rien ne prouve que l’a­moin­dris­se­ment de la crois­sance de leur popu­la­tion soit cor­rélé à une baisse des attaques sur les élevages ».

 

L’association a déjà porté l’affaire devant le Conseil d’État, sans obte­nir gain de cause. En février 2020, la der­nière pro­cé­dure de référé n’a pas abouti « au regard du faible nombre de déro­ga­tions alors accor­dées ». Mais, mi-juill­let, l’association comp­tait « déjà trente loups » abat­tus. « Aujourd’hui, la crois­sance de la popu­la­tion des loups ralen­tit, et pour­tant leur mas­sacre aug­mente… », alerte One Voice.

 

 

L’abattage des loups, un danger pour l’espèce à long terme

 

One Voice expose ce constat : « Si un pour­cen­tage est annoncé dès que la popu­la­tion s’ac­croît, le nombre de loups “à abattre” sera pro­por­tion­nel­le­ment plus impor­tant. Augmenter cette part revient à cher­cher à faire dimi­nuer la popu­la­tion lupine. », consi­dère l’association.

 

One Voice demande l'arrêt des abattages de loups

EN 2019, la popu­la­tion de loups en France était esti­mée à 530. DR

En mars 2017, les experts de l’Office natio­nal de la chasse et du Muséum natio­nal d’histoire natu­relle expli­quaient déjà que l’a­bat­tage des loups était un dan­ger pour l’espèce à long terme.

 

One Voice note éga­le­ment que les « dégâts » rap­por­tés par les agri­cul­teurs aug­mentent, « non­obs­tant l’aug­men­ta­tion du nombre de tirs sur les loups ». Pour elle, les loups sont ainsi « sou­vent les boucs émis­saires » de dégâts cau­sés par des chiens « dont les attaques ne per­mettent pas de tou­cher de dédom­ma­ge­ment ». « Les loups sont des ani­maux sociaux, intel­li­gents et qui ont besoin, comme tout un cha­cun, de se nour­rir pour vivre », rap­pelle enfin l’association.

 

Thomas Imbert

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TI

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les réactions des passants ont été très positives et plusieurs centaines ont signé la pétition pour interdire la production de fourrure en France. © Anissa Duport-Levanti
En pleins soldes, l’action pédagogique anti-fourrure bien accueillie ce samedi à Grenoble

  FIL INFO – En ce samedi 18 janvier, le deuxième des soldes d’hiver, le collectif Rassemblement halte à l’exploitation animale (RHEA) a mené une action rue Lire plus

Le tribunal administratif rejette la demande de “libération” de l’hippopotame Jumbo du cirque Muller

  FIL INFO — Jumbo restera pensionnaire du cirque Muller. Mardi 19 novembre, le tribunal administratif de Grenoble a débouté l'association One Voice, qui lutte Lire plus

Un dromadaire du Nouveau cirque Triomphe attaché à un arbre à Fontaine. © Place Gre'net
Appel à manifestation devant le cirque avec animaux Caplot-Zavatta samedi 7 septembre à Meylan

  EN BREF - Un collectif de défenseurs de la cause animale appelle sur Facebook à manifester samedi 7 septembre à Meylan devant le cirque Lire plus

Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.
Le nombre de loups devrait dépasser le chiffre de cinq cents… et le seuil de viabilité de l’espèce

FIL INFO - Le nombre de loups en France devrait à la fin de l'hiver dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil Lire plus

Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.
Le nombre de loups en France passe de 360 à 430 mais reste en-dessous du seuil de viabilité

FIL INFO - En un an, le nombre de loups en France a augmenté de près de 20 %. L'Office national de la chasse et Lire plus

Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.
Le tribunal administratif de Grenoble annule un arrêté préfectoral de 2016 autorisant l’abattage de loups

FIL INFO – Le tribunal administratif de Grenoble a rendu sa décision : attaqué par trois associations de défense des animaux, un arrêté préfectoral d'autorisation d'abattage Lire plus

Flash Info

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

|

22/01

15h43

|

|

21/01

12h23

|

|

21/01

9h48

|

|

20/01

11h24

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin