Le nombre de loups en France passe de 360 à 430 mais reste en-dessous du seuil de viabilité

sep article



FIL INFO – En un an, le nombre de loups en France a augmenté de près de 20 %. L’Office national de la chasse et de la faune sauvage a comptabilisé 430 individus environ, contre 360 il y a un an. Le nombre de meutes a lui augmenté de 35 %.

 

 

Loup. DR

DR

De 360, le nombre de loups en France est passé à 430. C’est l’es­ti­ma­tion que vient de rendre l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage au terme de sa cam­pagne de suivi du loup sur le ter­ri­toire natio­nal, en mars 2018. Soit une popu­la­tion en hausse de près de 20 %.

 

Plus pré­ci­sé­ment, l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage (ONCFS) a estimé le nombre d’in­di­vi­dus entre 387 et 477, repé­rés après étude et ana­lyse de toute une série d’in­dices : obser­va­tions visuelles mais aussi traces et empreintes, pho­tos ou dépouilles.

 

Le nombre de meutes en progression de 35 %

 

Cette hausse signi­fi­ca­tive du nombre de loups en France s’ac­com­pagne d’une aug­men­ta­tion encore plus nette du nombre de zones de pré­sence per­ma­nente, pas­sées en un an de 57 à 74, soit un bond de 30 %. « Parmi ces zones de pré­sence per­ma­nente, 57 sont désor­mais consti­tuées en meutes (à par­tir de trois indi­vi­dus ou avec une repro­duc­tion avé­rée) contre 42 à l’issue de l’hiver pré­cé­dent, sou­ligne l’ONCFS dans un com­mu­ni­qué. La pro­gres­sion du nombre de meutes est ainsi de 35 % par rap­port à l’an der­nier ».

 

À noter que six nou­velles zones de pré­sence avaient été iden­ti­fiées l’été der­nier dont deux en Isère : dans le Haut Breda (ver­sant ouest du mas­sif de Belledonne) et le Valbonnais (sud-est du dépar­te­ment). Mais le loup est éga­le­ment pré­sent désor­mais dans le sec­teur de Gourdan (Alpes-Maritimes), à Sainte-Croix (Var, au sud du lac), dans le centre Var et à Lauzière (entre la Maurienne et la Tarentaise en Savoie).

 

 

Un seuil de 500 loups pour assurer la viabilité de l’espèce

 

Pas de quoi crier au loup néan­moins pour l’Office natio­nal de la chasse et de la faune sau­vage.

« Tous les indi­ca­teurs dont dis­pose le réseau Loup-Lynx de l’établissement public (meutes, loups en phase de colo­ni­sa­tion, popu­la­tions de loups) indiquent que l’espèce est en phase d’expansion rapide sur l’ensemble du ter­ri­toire natio­nal, mais qu’elle n’a pas encore atteint le seuil de via­bi­lité prévu par le Plan natio­nal d’action (PNA) Loup fixé à 500 indi­vi­dus », sou­ligne l’ONCFS

 

Le nou­veau plan loup rendu public en février der­nier fixe à qua­rante le pla­fond de loups à abattre pour 2018 (10 % à 12 % de la popu­la­tion les années sui­vantes), tout en visant l’objectif d’atteindre une popu­la­tion de cinq cents indi­vi­dus (contre 360 aujourd’hui) d’ici cinq ans pour assu­rer la via­bi­lité de l’espèce.

 

 

PC

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3131 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.