La Métropole de Grenoble n’écarte pas la possibilité d’activer son droit de préemption sur la clinique mutualiste

sep article



FLASH INFO - La Métropole de Grenoble va-t-elle venir entra­ver le pro­ces­sus de ces­sion de la cli­nique mutua­liste à Doctegestio avec une pré­emp­tion ? Le groupe, choisi par le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du groupe mutua­liste hos­pi­ta­lier de Grenoble (GHM) pour reprendre les parts cédées par son action­naire majo­ri­taire Adrea, est en (très bonne ) posi­tion pour mettre la main sur la Mut”.

 

Mais tout le monde à Grenoble ne l’en­tend pas de cette oreille. Et notam­ment Christophe Ferrari, le pré­sident de la Métro. « Ce can­di­dat n’ap­porte en effet pas les garan­ties atten­dues par le ter­ri­toire », sou­li­gnait-il dans un com­mu­ni­qué quelques heures après l’an­nonce. « J’aurai l’oc­ca­sion d’é­chan­ger avec ses sala­riés et usa­gers dans les pro­chains jours pour conti­nuer à défendre une offre de soins non seule­ment de qua­lité mais aussi et sur­tout acces­sible à toutes et à tous ».

 

Si le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’Union mutua­liste pour la ges­tion du groupe hos­pi­ta­lier mutua­liste (UMG-GHM) a fait son choix, qui devrait se tra­duire par une ces­sion effec­tive des parts à la fin de l’an­née, les dis­cus­sions conti­nuent d’al­ler bon train en cou­lisses.

 

Car la Métro n’a jamais caché vou­loir acti­ver son droit de pré­emp­tion si le repre­neur de la Mutualiste ne lui conve­nait pas. Des murs que Doctegestio a « acquis » en met­tant sur la table 47 mil­lions d’eu­ros.

 

En effet, la Métropole de Grenoble peut acti­ver son droit de pré­emp­tion sur les 49 com­munes de son ter­ri­toire. « Il lui per­met d’acquérir en prio­rité un bien immo­bi­lier (mai­sons indi­vi­duelles, ter­rains, immeubles en copro­priété ou appar­te­ments) mis en vente par une per­sonne pri­vée ou morale. L’objectif étant de lui per­mettre d’a­mé­na­ger son ter­ri­toire en fonc­tion de ses objec­tifs et confor­mé­ment à l’in­té­rêt géné­ral ».

 

Une hypo­thèse qui n’est pas écar­tée même si l’heure est (encore) à la mobi­li­sa­tion aux côtés notam­ment du col­lec­tif d’u­sa­gers et de citoyens. « Seule l’en­trée en négo­cia­tion exclu­sive est actée à ce jour et non la ces­sion, sou­ligne-t-on au cabi­net de Christophe Ferrari. La ques­tion d’un éven­tuelle pré­emp­tion ne se pose donc pas de manière immé­diate ».

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
3001 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.