Bac 2020 : nombre record de nouveaux bacheliers dans l’académie de Grenoble… comme ailleurs

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FIL INFO – Les résultats du bac sont tombés. Comme chaque année, la plupart des élèves de terminale ont obtenu ce diplôme national sanctionnant la fin des études secondaires générales, technologiques ou professionnelles. Mais ils sont plus encore plus nombreux que d’habitude, du fait de modalités d’évaluation avantageuses.

 

 

Le siège du rectorat de l'académie de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Siège du rec­to­rat de l’a­ca­dé­mie de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

En avril der­nier, une grande par­tie des élèves de ter­mi­nale ont eu une heu­reuse sur­prise : ils ont appris qu’ils venaient d’avoir leur bac, sans être pas­sés par la case exa­men.

 

C’est ce mardi 7 juillet 2020 que les résul­tats sont fina­le­ment tom­bés. Dans l’académie de Grenoble, 91,6 % des élèves qui se sont pré­sen­tés au bac l’ont obtenu. Un résul­tat très proche de ce que l’on retrouve en France métro­po­li­taine (91,5 %). Mais un bon spec­ta­cu­laire de 10,7 points par rap­port à juin 2019.

 

Si l’on regarde en détail les chiffres de l’académie, 94,5 % des élèves des filières géné­rales ont obtenu le Saint-Graal. Un chiffre qui des­cend à 88,9 % dans les filières tech­no­lo­giques et 87,1 % pour le bac­ca­lau­réat pro­fes­sion­nel. Soit, là encore, envi­ron 10 points de plus dans chaque filière par rap­port à l’édition 2019. La rai­son ? Des moda­li­tés d’évaluation par­ti­cu­lières et une nota­tion “bien­veillante” à l’égard des étu­diants.

 

 

Un contexte favorable lié au confinement

 

Les moda­li­tés d’évaluation ont joué sur ce bon signi­fi­ca­tif. En effet, le ministre de l’Éducation natio­nale avait d’emblée annoncé que l’obtention du bac­ca­lau­réat ne se base­rait que sur le contrôle continu des deux pre­miers tri­mestres.

 

Résultats du Bac Crédit Ministère de l'éducation

Résultats du Bac. © Ministère de l’Éducation

Autre expli­ca­tion de ces résul­tats : la réforme du bac­ca­lau­réat, pré­vue l’an pro­chain, a pu rendre les exa­mi­na­teurs plus “bien­veillants” pour évi­ter le plus pos­sible de redou­ble­ments.

 

Une bien­veillance qui s’est illus­trée par la mise en place d’un jury d’« har­mo­ni­sa­tion », à Grenoble comme par­tout en France. À savoir des jurys d’enseignants char­gés d’arrondir à l’unité supé­rieure les moyennes de ces deux tri­mestres (un 10,3 deve­nant un 11) et de les com­pa­rer aux notes des trois der­nières années pour ensuite en remon­ter cer­taines.

 

Certains pro­fes­seurs parlent éga­le­ment de « bidouillages » de notes, deman­dés par leur hié­rar­chie, voir même de « pres­sions » de la part de celle-ci, selon le Syndicat natio­nal des ensei­gne­ments de second degré (Snes), prin­ci­pal syn­di­cat des ensei­gnants de ce niveau.

 

Corentin Bemol

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
1975 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.