Après les piscines, des femmes voilées s’attaquent aux salles de sport à Grenoble et Lyon

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

EN BREF – À Grenoble et Lyon, après les bassins des piscines municipales, des femmes voilées activistes soutenues par l’Alliance citoyenne portent désormais leurs actions sur les salles de sport. Parfois avec succès. Alors que dans la capitale du Dauphiné, les militantes réclament d’Éric Piolle tout juste réélu maire qu’il modifie le règlement intérieur des équipements municipaux pour accepter le burqini, des salles de remise en forme acceptent déjà le hijab.

 

 

L'Alliance citoyenne de l'agglomération grenobloise remet le couvert (image Facebook Alliance citoyenne de Grenoble)

L’Alliance citoyenne de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise relance Eric Piolle sur la ques­tion du bur­qini dans les pis­cines muni­ci­pales (image Facebook Alliance citoyenne de Grenoble)

Un an après les actions chocs de femmes voi­lées dans les pis­cines muni­ci­pales de Grenoble pour faire une place au bur­qini, peu de choses ont changé aux abords des bas­sins. Dans la capi­tale du Dauphiné, le maillot inté­gral reste inter­dit. Interpellé par l’Alliance citoyenne de Grenoble qui dénon­çait une dis­cri­mi­na­tion, le Défenseur des droits n’a pour l’ins­tant pas tran­ché.

 

Statu quo ? Pas vrai­ment. Car, sur le ter­rain, un petit groupe de femmes, voi­lées ou non, conti­nuent de por­ter la ques­tion sur la place publique. « Un an après nos actions de déso­béis­sance civile, nous sommes tou­jours aussi déter­mi­nées à por­ter notre com­bat aussi loin qu’il le fau­dra », affirment-elles sur la page Facebook de l’as­so­cia­tion.

 

« Nous deman­dons à Éric Piolle […] de se mettre à nos côtés pour l’é­man­ci­pa­tion et l’é­ga­lité en chan­geant le règle­ment inté­rieur des pis­cines muni­ci­pales à Grenoble », expliquent-elles dans ce texte, signé d’un col­lec­tif de treize noms, se pré­sen­tant comme un « syn­di­cat » (sic) des femmes voi­lées et libres de l’Alliance citoyenne de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Cette “tri­bune” annonce-t-elle des actions à venir ?

 

 

Après les piscines municipales, les salles de sport

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
31584 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. Bonjour
    Je suis un des membres fon­da­teur de cette asso­cia­tion qui avait pour but de com­battre de façon démo­cra­tique et répu­bli­caine cer­taines injus­tices liées à l’ha­bi­tat sociale, l’é­du­ca­tion.….
    Nous avons tra­vaillé pen­dant plus de 18 mois( pour ma part à titre gra­tuit mais pour d’autres finances par l’as­so­cia­tion Abaye Pierre)
    Mais là où le bas blesse est que cer­tains misé­ra­bi­lismes de gauche en manque de recon­nais­sance n’ont pas trouve mieux que de poli­ti­ser une asso­cia­tion qui dans ses sta­tuts est apo­li­tique. Au détri­ment d’une par­tie de la popu­la­tion gre­no­bloise qui avait un grand besoin de cette outil répu­bli­cain et sur­tout paci­fique.
    Quel à été ma sur­prise de croi­ser à Marseille aussi loin de Grenoble un des res­pon­sables bras des­sus des­sous avec les cadres poli­tiques d’ex­trême gauche.…..
    Les grands per­dants se sont en pre­mier les habi­tants des quar­tiers popu­laires de Grenoble et son agglo­mé­ra­tion.

    ALLONS_QUARTIERS
    BENYOUB. A

    sep article
  2. J’ose espé­rer que mr Piolle pren­dra ses res­pon­sa­bi­li­tés et ne ren­verra pas le pro­blème à l’Etat .
    Cette forme de com­mu­nau­ta­risme sou­te­nue par une Association finan­cée par l’argent public (alliance citoyenne) n’est pas accep­table dans notre République. Je pense aux femmes qui ont l’o­bli­ga­tion de por­ter le voile dans cer­tains pays et qui aspirent à s’en défaire, au nom de l’é­ga­lité et de leur liberté. En France nous sommes des femmes libres, riches de notre culture, de notre his­toire, et res­pec­tueuses des lois de la République, quelles que soient nos ori­gines. Nos croyances relèvent de la sphère pri­vée

    sep article
    • Bonjour Rose,
      Mais com­ment croyez_vous que l’on se fait élire depuis le début du siècle ?
      Je me suis pré­senté à des élec­tions en 2007 2011 et 2017 à trois reprises et je peux vous dire que dans les quar­tiers popu­laires les poli­tiques jouent un jeu dan­ge­reux.
      Mais bon le micro nous est inter­dit.….
      Nous avons eu plu­sieurs rdv avec des médias mais jamais d’ar­ticles.….

      ALLONS_QUARTIERS
      BENYOUB. A

      sep article
  3. sep article
  4. sep article
  5. Une honte au lieu de s’in­té­grer elles imposent leur reli­gion sen­sée res­ter dans la sphère laïque ; com­mu­nau­ta­risme à com­battre

    sep article
  6. sep article
  7. Eric Piolle décla­rait récem­ment au « Grand Jury de RTL » : « Une pis­cine, est-ce une école ? »
    Sous entendu, ce qui est vrai pour la seconde ne l’est peut-être pas pour la pre­mière.…
    Du style : un bur­quini, c’est un détail de l’his­toire.
    On peut l’en­fi­ler à Jean Bron, mais pas à Jean Jaurès.
    « Le sujet doit être traité au niveau natio­nal ».…
    Cette SEULE posi­tion a, à mes yeux, dis­qua­li­fié pour tou­jours Eric Piolle.
    Atermoiements com­plices, prise de posi­tion ambi­guë et com­plai­sante.
    Ce que Piolle n’a pas défi­ni­ti­ve­ment pas com­pris, c’est que 80 % des Grenoblois sont radi­ca­le­ment oppo­sés à des formes de dis­cri­mi­na­tion sexiste moyen-âgeuse, quel que soit leur « bord » poli­tique.
    Parce que Grenoble est le ber­ceau du Planning Familial.
    L’originel ! Le vrai.
    Pas celui d’une cer­taine Céline Deslattes.
    « La France est une République indi­vi­sible, laïque, démo­cra­tique et sociale ».

    sep article
  8. « L’alliance citoyenne mon cul » aurait dit Zazie si elle avait connu les menées com­mu­nau­ta­ristes d’alliance citoyenne. D’ailleurs leur nom exact devrait être « mésal­liance ». La popu­la­tion n’a pas à obéir à des hys­té­riques reli­gieuses.

    sep article
  9. Avec leur com­plice Céline Deslattes du plan­ning fami­lial, élue der­niè­re­ment à Grenoble, elles auraient tort de s’en pri­ver, quand au Maire de Grenoble, il n’a jamais condamné leurs actes dans les pis­cines, donc tous les voyants sont au vert pour ses isla­mistes poli­tique !

    sep article