Après Créteil, l'académie de Grenoble est la seconde en France en nombre de signalements d'atteintes à la laïcité.

Périscolaire, res­tau­ra­tion… Quels amé­na­ge­ments à Grenoble pour la reprise sco­laire totale du 22 juin ?

Périscolaire, res­tau­ra­tion… Quels amé­na­ge­ments à Grenoble pour la reprise sco­laire totale du 22 juin ?

FOCUS – Alors que le pré­sident de la République a annoncé le retour des tous les enfants à l’é­cole pour le lundi 22 juin, la Ville de Grenoble détaille son orga­ni­sa­tion : pas d’accueil péri­sco­laire le matin, res­tau­ra­tion sco­laire limi­tée et sans repas chaudsLe Département de l’Isère conti­nue, lui aussi, de pri­vi­lé­gier les repas froids pour les col­lé­giens. Et entend main­te­nir le net­toyage ren­forcé des établissements.

« Un délai très court de mise en œuvre et une forte contrainte pour ajus­ter au mieux le ser­vice public ». C’est ainsi que la Ville de Grenoble appré­hende les condi­tions de retour en classe de tous les enfants, annon­cée par le pré­sident de la République pour le lundi 22 juin. Depuis la réou­ver­ture des écoles en mai, nombre d’é­lèves n’ont en effet pu y reve­nir en rai­son de dis­po­si­tions sani­taires strictes.

Retour des enfants dans les écoles et collèges le 22 juin.Une salle de classe en mode déconfinement © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Une salle de classe en mode décon­fi­ne­ment. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Les ser­vices de la Ville mobi­lisent toute leur éner­gie pour favo­ri­ser le retour des élèves à l’é­cole », assure la muni­ci­pa­lité. L’ensemble des per­son­nels muni­ci­paux concer­nés sera mobi­lisé, insiste-t-elle, pour favo­ri­ser la réou­ver­ture de toutes les classes et l’ac­cueil de tous les enfants. Mais le retour sera mal­gré tout « un peu dif­fé­rent de l’ha­bi­tude », recon­naît-elle.

Des capa­ci­tés de res­tau­ra­tion sco­laire limitées

En matière de sécu­rité sani­taire, « les agents-es de la Ville pro­cè­de­ront à un net­toyage des salles de classe et espaces uti­li­sés et assu­re­ront une dés­in­fec­tion des points de contacts et sur­faces très sol­li­ci­tées », écrit la Ville de Grenoble. Avant de pré­ci­ser que « les familles seront direc­te­ment contac­tées et infor­mées des condi­tions d’ac­cueil de leur enfant par leur enseignant‑e et la direc­tion de leur école ».

© Ville de Grenoble

La can­tine, avant le confi­ne­ment. © Ville de Grenoble

Quid de la res­tau­ra­tion sco­laire ? « Les annonces très tar­dives ne per­mettent pas de relan­cer la pro­duc­tion dans les condi­tions habi­tuelles », pré­vient la Ville. Qui table sur une pro­duc­tion de 4 000 repas les 22 et 23 juin, puis de 5 500 les jours sui­vants. Soit beau­coup moins que les 9 000 repas pro­duits habi­tuel­le­ment. Les parents d’é­lève qui le peuvent sont donc invi­tés à pri­vi­lé­gier une autre solu­tion de res­tau­ra­tion pour leurs enfants.

Pour les enfants qui iront à la can­tine, « la Ville main­tien­dra jusqu’à la fin de l’année une pro­duc­tion de repas froids, sans viande, qui pour­ront être ser­vis soit dans les res­tau­rants sco­laires, soit dans les salles de classe. Les menus répondent aux mêmes exi­gences nutri­tion­nelles et font l’objet, mal­gré les contraintes, d’une recherche de diver­sité, assure la Ville. Ponctuellement, ils se pré­sentent sous la forme d’un pique-nique (sand­wich et accom­pa­gne­ments, lai­tage, fruits). »

Un accueil péri­sco­laire… partiel

Quant à l’ac­cueil péri­sco­laire, celui du matin demeure annulé jus­qu’à la fin de l’an­née. Celui du mer­credi après la classe (jus­qu’à 12 h 30) est lui main­tenu, de même que le péri­sco­laire du soir de 16 heures à 18 heures, avec ins­crip­tion qua­rante-huit heures à l’a­vance. « Compte tenu de ce chan­ge­ment […], le péri­sco­laire du soir sera gra­tuit sur toute la période mai juillet quel que soit le nombre de soirs fré­quen­tés », indique la Ville.

Jeudi 18 juin, le Kiosque famille de la Ville de Grenoble était aux abonnés absents.

Jeudi 18 juin, le Kiosque famille de la Ville de Grenoble était aux abon­nés absents.

Pour pro­cé­der aux ins­crip­tions, la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise a averti les familles par mail ce jeudi 18 juin peu après 10 heures. Celles-ci devaient s’ins­crire le jour-même avant midi sur le Kiosque de son site Internet ou contac­ter la Plateforme des familles (au 04 76 76 38 38 du lundi au ven­dredi de 8 h 30 à 12 h 30). Sans sur­prise, du fait de cette sou­daine affluence, le Kiosque famille en ligne de la Ville est devenu très vite inac­ces­sible pour cause de « main­te­nance ». Quant à la ligne télé­pho­nique, elle a été satu­rée… ce qui fait que nombre de parents n’ont pas pu ins­crire leurs enfants à la can­tine ou au périscolaire.

Opérations de net­toyage ren­forcé et vais­selle jetable dans les collèges

Du côté des col­lèges de l’Isère, le Conseil dépar­te­men­tal entend main­te­nir des « opé­ra­tions de net­toyage ren­forcé », avec une atten­tion sur les points de contact tels que les portes ou les poi­gnées de meubles. « Les quelques allé­ge­ments por­tés au pro­to­cole per­met­tront aux agents dépar­te­men­taux d’absorber l’augmentation des sur­faces à entre­te­nir avec le retour de tous les élèves », écrit le Département sur son site Internet.

Retour des enfants dans les écoles et collèges le 22 juin. Quand le Conseil départemental de l'Isère présentait la réouverture des collèges. DR

Quand le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère pré­sen­tait la réou­ver­ture des col­lèges. DR

En matière de res­tau­ra­tion, la col­lec­ti­vité garde la ligne adop­tée depuis le 18 mai. Soit la dis­tri­bu­tion de « repas froids, ser­vis dans de la vais­selle jetable bio­dé­gra­dable ». En rai­son de ces amé­na­ge­ments, les tarifs de can­tine sont dimi­nués de moi­tié : le for­fait quatre jours est fixé à 1,95 euros pour les demi-pen­sion­naires, et à 3,35 euros pour les externes. Des demi-tarifs qui auront cours jus­qu’à la fin de l’an­née scolaire.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Suicide de Cyrille Minard: des perquisitions au Sdis 38 dans le cadre d'une enquête pour homicide involontaire
Suicide de Cyrille Minard : des per­qui­si­tions au Sdis 38 dans le cadre d’une enquête pour homi­cide involontaire

FLASH INFO - Des enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble ont procédé à des perquisitions dans les locaux de la direction du Sdis de Lire plus

La CGT du Crous Grenoble-Alpes boycotte la venue à Grenoble de la présidente du Cnous Bénédicte Durand
La CGT du Crous Grenoble-Alpes boy­cotte la venue à Grenoble de la pré­si­dente du Cnous Bénédicte Durand

FLASH INFO - Les tensions entre la CGT et le Crous Grenoble-Alpes ne semblent pas retomber. En témoigne un nouvel échange au vitriol entre le Lire plus

La Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics, ouvert aux agents et aux citoyens
La Ville de Grenoble accueille le Printemps des ser­vices publics, ouvert aux agents et aux citoyens

FLASH INFO - L'hôtel de Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics le jeudi 30 mai 2024 de 8 h 45 à 18 Lire plus

Etien' en train de peindre une une fresque à Galienni lors du Street Art Fest 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

FOCUS - Au lendemain de l’annulation de l’événement « Bomb » qui devait ouvrir la 10e édition du Street Art Fest Grenoble-Alpes, le directeur du festival Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Bourg d’Oisans : le pro­jet d’ins­tal­la­tion de sto­ckage de déchets inertes dans la val­lée du Vénéon au point mort

FOCUS - Contesté par un collectif d'habitants, le projet d'une installation de stockage de déchets inertes (ISDI) dans la vallée du Vénéon se retrouve au Lire plus

Gabriel Ullmann dénonce un mode d'inscription des commissaires-enquêteurs favorisant les parti-pris et les conflits d'intérêt
Enquêtes publiques : vers un « me too des com­mis­saires-enquê­teurs » pour lut­ter contre les conflits d’intérêt ?

FOCUS - Après avoir connu plusieurs déboires finalement suivis de victoires juridiques, le commissaire-enquêteur isérois Gabriel Ullmann dénonce un système qui favorise à ses yeux Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !