Municipales : grandes manœuvres en vue du second tour à Échirolles

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FIL INFO – Programmé le 28 juin 2020, le second tour des élections municipales approche à grands pas. Et les tractations politiques vont déjà bon train à Échirolles où quatre candidats sont encore en lice : le maire sortant communiste Renzo Sulli, Alexis Jolly (candidat Rassemblement national), Alban Rosa (LFI, EELV) et Fabienne Sarrat (soutenue par LREM).

 

 

La liste "Echirolles A'Venir" portée par Alban Rosa est soutenue par EELV et la France Insoumise notamment. © Thomas Courtade - Place Gre'net

La liste « Echirolles A’Venir » por­tée par Alban Rosa est au centre des trac­ta­tions en vue du second tour des muni­ci­pales à Echirolles . © Thomas Courtade – Place Gre’net

 

Il y a comme un air de cam­pagne qui flotte à nou­veau sur la ville d’Échirolles, à moins d’un moins du second tour des élec­tions muni­ci­pales. Quatre can­di­dats sont tou­jours dans la course : le maire com­mu­niste sor­tant, Renzo Sulli, qui cara­cole en tête avec 30,37 % des voix, Alexis Jolly (19,83 %), Alban Rosa (17,63 %) et Fabienne Sarrat (17,44 %). Et ces deux der­niers se sont récem­ment ren­con­trés pour dis­cu­ter d’une éven­tuelle fusion de leurs listes…

 

 

Une campagne « hors normes »

 

Échirolles : Fabienne Sarrat s'est qualifiée pour le second tour des municipales avec 17,4 % des suffrages exprimés au premier tour le 15 mars dernier. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Fabienne Sarrat s’est qua­li­fiée pour le second tour des muni­ci­pales à Échirolles avec 17,4 % des suf­frages expri­més. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Le rap­pro­che­ment a tou­te­fois rapi­de­ment volé en éclats. Fabienne Sarrat, tête de la liste « Changer Échirolles c’est pos­sible » s’est dite [dans le cadre de pro­pos pri­vés : cf. enca­dré final] tout sim­ple­ment « conster­née » par sa ren­contre avec le can­di­dat sou­tenu par LFI et EELV. La can­di­date qui béné­fi­cie, entre autres, du sou­tien de la République en marche, dit avoir vite com­pris que « toute alliance était impos­sible ». Et n’a pas voulu se conten­ter d’une pro­messe de places dans « d’hy­po­thé­tiques com­mis­sions », explique-t-elle. Tout en déplo­rant une cam­pagne hors normes, entre la Covid-19, cette qua­dran­gu­laire et les ten­sions entre can­di­dats.

 

 

Échec d’un rassemblement contre Renzo Sulli

 

Renzo Sulli, maire sortant d'Echirolles © Thomas Courtade - Place Gre'net

Renzo Sulli, maire sor­tant d’Echirolles © Thomas Courtade – Place Gre’net

Les décla­ra­tions de la can­di­date n’ont pas man­qué de faire réagir « Échirolles en com­mun », la liste de l’ac­tuelle majo­rité muni­ci­pale. Les sou­tiens du maire sor­tant s’é­tonnent en effet de cette ten­ta­tive d’al­liance, une forme de « retour des tam­bouilles poli­ti­ciennes ». Quand bien même Alban Rosa, le can­di­dat de la France insou­mise, avait appelé dès le soir du pre­mier tour à une « fusion des listes de gauche ».

 

 

Alexis Jolly rappelle sur Youtube que « rien n’est encore joué »

 

Alexis Jolly, candidat à la mairie d'Echirolles en mars 2020

Alexis Jolly, can­di­dat Rassemblement natio­nal à la mai­rie d’Echirolles en mars 2020

De son côté, le can­di­dat du Rassemblement natio­nal s’est exprimé en vidéo pour lan­cer sa cam­pagne pour le second tour. Arrivé en deuxième posi­tion le 15 mars der­nier, Alexis Jolly évoque un contexte de « pagaille géné­rale… mar­qué par une abs­ten­tion mas­sive qui a par­ti­cu­liè­re­ment tou­ché [son] élec­to­rat ». Le can­di­dat du RN espère donc une remo­bi­li­sa­tion des élec­teurs et rap­pelle que « rien n’est encore joué ».

 

Une chose est sûre, la cam­pagne du second tour des muni­ci­pales à Échirolles est bel et bien lan­cée.

 

Thomas Courtade

 

Réaction de Fabienne Sarrat, suite à la publication de cet article (ajouté le 30 mai 2020)

Fabienne Sarrat a tenu à réagir suite aux pro­pos qui lui sont attri­bués, rap­por­tés dans cet article. « Ces échanges sont issus d’une conver­sa­tion pri­vée détour­née par M. Sulli au mépris de la loi com­met­tant, de fait, une infrac­tion pénale de vio­la­tion du secret des cor­res­pon­dances. Je me réserve ainsi la pos­si­bi­lité de don­ner des suites judi­ciaires à ces pra­tiques mafieuses. »

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4571 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.