La justice contraint la ville d'Échirolles à publier une tribune du Rassemblement national... de novembre 2020

Municipales : grandes manœuvres en vue du second tour à Échirolles

Municipales : grandes manœuvres en vue du second tour à Échirolles

FIL INFO – Programmé le 28 juin 2020, le second tour des élec­tions muni­ci­pales approche à grands pas. Et les trac­ta­tions poli­tiques vont déjà bon train à Échirolles où quatre can­di­dats sont encore en lice : le maire sor­tant com­mu­niste Renzo Sulli, Alexis Jolly (can­di­dat Rassemblement natio­nal), Alban Rosa (LFI, EELV) et Fabienne Sarrat (sou­te­nue par LREM).

La liste "Echirolles A'Venir" portée par Alban Rosa est soutenue par EELV et la France Insoumise notamment. © Thomas Courtade - Place Gre'net

La liste « Echirolles A’Venir » por­tée par Alban Rosa est au centre des trac­ta­tions en vue du second tour des muni­ci­pales à Echirolles . © Thomas Courtade – Place Gre’net

Il y a comme un air de cam­pagne qui flotte à nou­veau sur la ville d’Échirolles, à moins d’un moins du second tour des élec­tions muni­ci­pales. Quatre can­di­dats sont tou­jours dans la course : le maire com­mu­niste sor­tant, Renzo Sulli, qui cara­cole en tête avec 30,37 % des voix, Alexis Jolly (19,83 %), Alban Rosa (17,63 %) et Fabienne Sarrat (17,44 %). Et ces deux der­niers se sont récem­ment ren­con­trés pour dis­cu­ter d’une éven­tuelle fusion de leurs listes…

Une cam­pagne « hors normes »

Échirolles : Fabienne Sarrat s'est qualifiée pour le second tour des municipales avec 17,4 % des suffrages exprimés au premier tour le 15 mars dernier. © Thomas Courtade - Place Gre'net

Fabienne Sarrat s’est qua­li­fiée pour le second tour des muni­ci­pales à Échirolles avec 17,4 % des suf­frages expri­més. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Le rap­pro­che­ment a tou­te­fois rapi­de­ment volé en éclats. Fabienne Sarrat, tête de la liste « Changer Échirolles c’est pos­sible » s’est dite [dans le cadre de pro­pos pri­vés : cf. enca­dré final] tout sim­ple­ment « conster­née » par sa ren­contre avec le can­di­dat sou­tenu par LFI et EELV. La can­di­date qui béné­fi­cie, entre autres, du sou­tien de la République en marche, dit avoir vite com­pris que « toute alliance était impos­sible ». Et n’a pas voulu se conten­ter d’une pro­messe de places dans « d’hy­po­thé­tiques com­mis­sions », explique-t-elle. Tout en déplo­rant une cam­pagne hors normes, entre la Covid-19, cette qua­dran­gu­laire et les ten­sions entre candidats.

Échec d’un ras­sem­ble­ment contre Renzo Sulli

Renzo Sulli, maire sortant d'Echirolles © Thomas Courtade - Place Gre'net

Renzo Sulli, maire sor­tant d’Echirolles © Thomas Courtade – Place Gre’net

Les décla­ra­tions de la can­di­date n’ont pas man­qué de faire réagir « Échirolles en com­mun », la liste de l’ac­tuelle majo­rité muni­ci­pale. Les sou­tiens du maire sor­tant s’é­tonnent en effet de cette ten­ta­tive d’al­liance, une forme de « retour des tam­bouilles poli­ti­ciennes ». Quand bien même Alban Rosa, le can­di­dat de la France insou­mise, avait appelé dès le soir du pre­mier tour à une « fusion des listes de gauche ».

Alexis Jolly rap­pelle sur Youtube que « rien n’est encore joué »

Alexis Jolly, candidat à la mairie d'Echirolles en mars 2020

Alexis Jolly, can­di­dat Rassemblement natio­nal à la mai­rie d’Echirolles en mars 2020

De son côté, le can­di­dat du Rassemblement natio­nal s’est exprimé en vidéo pour lan­cer sa cam­pagne pour le second tour. Arrivé en deuxième posi­tion le 15 mars der­nier, Alexis Jolly évoque un contexte de « pagaille géné­rale… mar­qué par une abs­ten­tion mas­sive qui a par­ti­cu­liè­re­ment tou­ché [son] élec­to­rat ». Le can­di­dat du RN espère donc une remo­bi­li­sa­tion des élec­teurs et rap­pelle que « rien n’est encore joué ».

Une chose est sûre, la cam­pagne du second tour des muni­ci­pales à Échirolles est bel et bien lancée.

Thomas Courtade

Réaction de Fabienne Sarrat, suite à la publi­ca­tion de cet article (ajouté le 30 mai 2020)

Fabienne Sarrat a tenu à réagir suite aux pro­pos qui lui sont attri­bués, rap­por­tés dans cet article. « Ces échanges sont issus d’une conver­sa­tion pri­vée détour­née par M. Sulli au mépris de la loi com­met­tant, de fait, une infrac­tion pénale de vio­la­tion du secret des cor­res­pon­dances. Je me réserve ainsi la pos­si­bi­lité de don­ner des suites judi­ciaires à ces pra­tiques mafieuses. »

TC

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

"Nomadisme, déni de civilisation": le PCF 38 dénonce les propos du maire de Villette-d'Anthon
« Nomadisme, déni de civi­li­sa­tion » : le PCF 38 dénonce les pro­pos du maire de Villette-d’Anthon

EN BREF - Le Parti communiste français de l'Isère a dénoncé par communiqué, le 9 avril 2024, une "stigmatisation des citoyens français itinérants" (ou gens Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix salue la condamnation d'un couple de propriétaires "marchands de sommeil"
La Ville de Pont-de-Claix salue la condam­na­tion d’un couple de pro­prié­taires « mar­chands de sommeil »

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix salue la condamnation devant le tribunal correctionnel de Grenoble d'un couple de propriétaires décrits comme des "marchands de Lire plus

Européennes 2024 : Place publique et le PS lancent leur cam­pagne com­mune en Isère der­rière Raphaël Glucksmann

FOCUS - Les fédérations iséroises de Place publique et du Parti socialiste ont lancé officiellement, vendredi 5 avril 2024, à Grenoble, leur campagne pour les Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !