Renzo Sulli en tête à l’issue du premier tour des municipales à Échirolles

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO – À Échirolles, le maire sortant, Renzo Sulli, arrive assez confortablement en tête. Suivi d’Alexis Jolly, candidat du RN. Alban Rosa (LFI/EELV) est le troisième homme de cette élection. Quant à Fabienne Sarrat, soutenue par LREM, elle est en capacité de se maintenir au second tour. Pour une éventuelle quadrangulaire.

 

 

Mairie d'Echirolles. © Ville d'Echirolles

Mairie d’Échirolles. © Ville d’Échirolles

 

C’était un pre­mier tour très attendu du côté d’Échirolles. Renzo Sulli, tête de liste « Échirolles en com­mun », est en tête avec un peu plus de 30 % des suf­frages expri­més. Le maire sor­tant a réussi son pari, devan­cer le Rassemblement natio­nal dès ce pre­mier tour. Malgré, il faut bien le noter, une abs­ten­tion très impor­tante, autour de 65 %.

 

Le maire sor­tant nous a confié sa « pro­fonde satis­fac­tion, celui de voir le RN recu­ler et le refus de la divi­sion des échi­rol­lois ». Et Renzo Sulli l’an­nonce, « ma cam­pagne est finie, je vais m’oc­cu­per des ques­tions sani­taires ». Il charge ses colis­tiers des dis­cus­sions dans les jours qui viennent. Avec Alban Rosa ? « Possible, nous ver­rons bien », déclare-t-il.

 

 

Le RN en baisse

 

Alexis Jolly arrive donc en deuxième posi­tion avec 19,8 % des suf­frages expri­més. Dix points der­rière Renzo Sulli, la confi­gu­ra­tion pour une vic­toire au second tour semble com­pro­mise. « Une décep­tion, on ne se le cache pas », recon­naît le can­di­dat. Alexis Jolly se dit tou­te­fois « ras­suré du fait d’être deuxième, d’in­car­ner la meilleure oppo­si­tion à Renzo Sulli ». Pour expli­quer ce résul­tat, il évoque notam­ment un « élec­to­rat qui s’est moins mobi­lisé ». Et juge « dif­fi­ci­le­ment réa­li­sable de faire le second tour ».

 

 

Jolis scores pour Fabienne Sarrat et Alban Rosa

 

Derrière Renzo Sulli et Alexis Jolly, deux can­di­dats sont au coude à coude. Alban Rosa réa­lise un score impor­tant avec 17,6 % des suf­frages. Contacté, le can­di­dat sou­tenu par EELV et la France insou­mise s’est mon­tré très clair. « J’appelle toutes les forces de gauche à se ras­sem­bler… y com­pris Échirolles en com­mun ». Et donc à « créer les condi­tions pour fusion­ner », explique-t-il.

 

De son côté, Fabienne Sarrat se dit « satis­faite » de son résul­tat, 17,4 %. « 70 % des Échirollois votants ont voulu expri­mer un chan­ge­ment », ana­lyse-t-elle.

 

Score déce­vant en revanche pour l’an­cien pre­mier adjoint, Thierry Monel. Il ne recueille que 8,43 % des suf­frages expri­més. Il ne pourra donc se main­te­nir au second tour. Hakim Bendellaa prend la sixième place avec 4,56 % des voix. Enfin, Chantal Gomez, can­di­date de Lutte ouvrière, ferme la marche avec 1,74 % des votants.

 

Thomas Courtade

 

commentez lire les commentaires
2274 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.