Test d’un plateau piéton sur les quais de Grenoble : l’union des habitants du centre-ville s’inquiète et réagit

sep article

 

EN BREF – L’expérimentation d’un plateau piéton au niveau du pont Saint-Laurent menée par la Ville de Grenoble fait des vagues. L’union des habitants du centre-ville s’inquiète de la mise hors service des feux tricolores et du bouton-poussoir régulant le trafic. Pour l’UHCV qui exige leur rétablissement, le piéton ne doit pas être « la variable d’ajustement des mobilités douces ».

 

 

Privilégier la priorité aux piétons. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Priorité aux piétons. © Joël Kermabon – Place Gre’net

La période post-confinement initiée le 11 mai dernier remet les déplacements urbains au-devant de la scène. Bien que la reprise d’activité n’atteigne pas encore son niveau habituel – chômage partiel et télétravail obligent –, la circulation automobile reprend du terrain. Et, sans être nostalgique du confinement, on pourrait regretter une ville silencieuse et ses déplacements considérablement facilités. Notamment ceux des piétons qui, durant un temps, regardaient à peine à gauche et à droite pour traverser, insouciants des feux tricolores.

 

Et c’est là que le bât blesse. Ainsi une habitante d’un des quais de la rive-gauche a-t-elle récemment manifesté un double mécontentement. Utilisatrice de sa voiture pour aller travailler, elle regrette que « les quais et seulement [eux] soient embouteillés ». Mais aussi une récente initiative de la Ville de Grenoble concernant les piétons : la mise hors service des feux tricolores équipés d’un bouton-poussoir, au niveau du pont Saint-Laurent sur la rive gauche de l’Isère.

 

 

« Quelle considération y a-t-il pour les piétons dans cette ville ? »

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4075 visites | 12 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 12
  1. @Bigdams38. Vous me donnez trop d’importance en faisant de moi le centre de votre désintérêt assorti de propos insultants.
    Car le vrai sujet est celui des embouteillages organisés et des piétons sacrifiés pour que les vélos ne mettent pas pied à terre. Celui là ne vous dérange manifestement pas. Moi oui, je suis piéton et je refuse de continuer d’être victime de cette politique égoïste et sectaire, « la variable d’ajustement des mobilités douces » comme l’article le dit très justement.

    sep article
  2. @desintox, pas besoin d être politisé pour commenter.
    Je lis depuis longtemps les commentaires et quand on en arrive à un tel niveau d acharnement sur quasiment chaque article, ça finit par donner envie de répondre.
    Contrairement à vous, je ne passe ma vie sur ce site et rassurez vous je n en ai pas l intention.

    Pour une personne qui dénonce en permanence la dictature de Piolle, c est marrant de vous qu une personne qui ne pense pas comme vous ne soit pas bienvenue ou membre de l’equipe de Piolle.
    Le sectarisme a de beaux jours devant lui.

    sep article
    • JK

      23/05/2020
      19:08

      Bonsoir Bigdams38

      Bien que vous déclariez que vous n’avez pas l’intention de passer votre vie sur notre site d’information, nos journalistes espèrent néanmoins que vous continuerez à les lire 😉

      sep article
  3. D’une manière plus générale, la Ville de Grenoble (donc la Metro) développe une politique dédiée aux bien-portants, aux seuls bien-portants.
    La Ville s’est-elle inquitée des différentes pathologies qui excluent le recours au vélo ? Non. Ni l’âge et sa pyramide démographque particulière à Grenoble, ni les accidents (certes transitoires pour la plupart), ni ces maladies orphelines ou auto-immunes entrainants des handicaps certains mais non visibles, ne sont considérées. Tout est fait pour la personne agile, encore agile, alors même que l’énoncé ci-dessus exclut le 1/4, voire le tiers des résidents grenoblois.
    Où sont les rues pietonnes réservées aux piétons ? Où sont les trottoirs réservés aux piétons ? Où sont les feux qui permettaient de traverser en toute tranquillité certains axes ? L’ignorance des « choses de la vie » qui réduit la mobilité d’une part croissante de la population est une ignorance coupable. Cette incapacité d’avoir une vue globale pour la ville (où est la politique budgétaire matérialisant la polique de la Ville ?) est la marque de fabrique de l’actuelle municipalité.

    sep article
  4. Toujours un plaisir de lire Pierre Isère ou desintox sur ce site !
    Quelque soit la décision prise, on a le droit a un superbe texte anti-Piolle parfois accompagné d articles mensongers ou incomplets.

    Je comprends la frustration de voir le résultat du premier tour des élections, mais aussi incroyable que cela puisse paraître, beaucoup de grenoblois ne sont pas effarés par la « dictature des pastèques  » …

    Visiblement vos multiples commentaires parfois contradictoires entre eux n ont pas l effet escompté sur l opinion public.
    C est pas faute d d’essayer !

    sep article
    • @Bigdams38. Bizarrement, on se passait très bien de vous sur ce site. Aussi incroyable que cela puisse paraître, beaucoup de grenoblois ne sont pas d’accord avec les embouteillages organisés et les piétons sacrifiés pour que les vélos ne mettent pas pied à terre. Visiblement ça vous gêne qu’on le dise puisque vous êtes sorti de nulle part (ou de « Grenoble en commun » ?) pour calomnier. Retournez-y ! Avec plaisir. Merci.

      sep article
  5. rien discuter ici. Les pastèque pseudo-écolo grenobloises n’écoutent personne. Ce sont des gauchistes radicaux, leur seule motivation c’est l’idéologie, pas la santé ou la sécurité des habitants. La seule solution c’est les virer par la voie électorale

    sep article
  6. Piétons qui aimez que les vélos vous roulent sur les pieds et faire de grands signes aux voitures pour qu’elles s’arrêtent à temps, remerciez l’écologie à la grenobloise, celle de quelques-uns qui se foutent complètement de votre g*.
    Mais puisque le maire va à vélo, plus d’automobilistes, plus de piétons, tout le monde doit être comme lui. Ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas il s’en fiche, la suppression de ce feu le prouve. Voilà l’altruisme selon le pseudo « arc humaniste », c’est « Grenoble en commun » pour LUI. Egoïsme révoltant.

    sep article
  7. les feux n’ont jamais protégé les piétons (et n’ont d’ailleurs pas été inventé pour cela), ils provoquent des accélérations des automobilistes et autres motos pour être sur d’avoir le vert. Oui cet aménagement est très bien à la fois pour les cyclistes débutants ou experts mais aussi pour les piétons qui ne sont plus rasés par des motorisés à grande vitesse sur le trottoi des quais rive gauche et qui sont prioritaires aux débouchés de la passerelle St Laurent et n’ont plus à attendre des dizaines de secondes que les automobilistes grâce au feu rouge leur laisse l’immense privilège de traverser. Concernant la circulation automobile, j’ai observé vendredi 11 mai au soir entre 17h30 et 19h une circulation automobile fluide avec quelques retenus quand un automobiliste fait un créneau pour stationner.

    sep article