Crise sanitaire : le Festival Berlioz jette l’éponge, d’autres rendez-vous tentent de se maintenir

sep article

 

FOCUS — L’annulation du Festival Berlioz vient s’ajouter aux nombreuses annulations de festivals et rendez-vous culturels depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus. Si le Hadra Trance Festival jette lui aussi l’éponge, d’autres événements veulent encore y croire ou tentent de s’adapter face aux consignes sanitaires.

 

 

Après des ren­dez-vous ico­niques tels Jazz à Vienne ou le Cabaret frappé de Grenoble, c’est au tour du Festival Berlioz d’an­non­cer l’an­nu­la­tion de son édi­tion 2020. « Nous avons long­temps pensé que nous main­tien­drions tout de même notre ren­dez-vous esti­val […]. Les contraintes de tous ordres et les risques impor­tants ont eu rai­son de notre enthou­siaste obs­ti­na­tion », écrit ainsi dans un com­mu­ni­qué Bruno Messina, direc­teur du fes­ti­val.

 

Pas de Festival Berlioz pour l'année 2020. DR

Pas de Festival Berlioz pour l’an­née 2020. DR

 

Les dif­fi­cul­tés d’or­ga­ni­sa­tion, l’im­pos­si­bi­lité d’as­su­rer une pro­gram­ma­tion inter­na­tio­nale ou les frais qu’au­raient occa­sion­nés les contraintes sani­taires sont autant d’élé­ments qui amènent à l’an­nu­la­tion. S’y ajoute un der­nier, déci­sif : la santé de cha­cun. « Le risque de la vie mérite qu’on attende jusqu’à l’été d’après », sou­ligne Bruno Messina. Rien ne per­met en effet de pen­ser que le virus aura dis­paru d’ici le 18 août, date de lan­ce­ment ini­tia­le­ment pré­vue pour le fes­ti­val.

 

 

De l’année de la Culture… à l’année du Coronavirus

 

Douloureuse, l’an­nu­la­tion du Festival Berlioz l’est aussi pour le Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, par­te­naire de l’é­vé­ne­ment. « Même si je sais que les gens ont besoin de culture, de musique, de fête et de par­tage, il est de notre devoir de contri­buer à la sécu­rité sani­taire du public, des 1 400 artistes, des 500 musi­ciens ama­teurs et de l’ensemble des équipes », déclare Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Département.

 

Affiche revisitée pour le Festival annulé © Festival Berlioz

Affiche revi­si­tée pour le Festival annulé © Festival Berlioz

Celui-ci n’ou­blie pas non plus les consé­quences éco­no­miques d’une telle annu­la­tion. « Je tiens […] à témoi­gner mon sou­tien et mon écoute à l’ensemble des acteurs socio-éco­no­miques (res­tau­ra­teurs, com­mer­çants, hôte­liers…) du ter­ri­toire de la Bièvre », insiste-t-il. Non sans invi­ter les Isérois, faute de musique, à visi­ter le Musée Berlioz de La Côte-Saint-André. Et pour­quoi pas, au pas­sage, la plaine de la Bièvre !

 

L’annulation du Festival Berlioz est aussi un nou­veau coup dur contre « l’an­née de la Culture » annon­cée par le Département en début d’an­née 2020. Outre le report de nom­breux fes­ti­vals à l’an­née pro­chaine, la crise sani­taire a éga­le­ment retardé les ouver­tures annon­cées des nou­velles Archives dépar­te­men­tales ou du Musée Champollion. Et contra­rié le pas­sage en Isère du Tour de France.

 

 

Des festivals entre annulations, adaptations et espoirs

 

L’annonce de l’an­nu­la­tion du Festival Berlioz n’est mal­heu­reu­se­ment pas la seule. Prévu du 27 au 30 août 2020, le Hadra Trance Festival, porté par l’as­so­cia­tion gre­no­bloise Hadra, jette à son tour l’é­ponge et donne ren­dez-vous au public en 2021. « Il nous semble incon­ce­vable de mettre en dan­ger la santé de nos béné­voles, artistes, pres­ta­taires et inter­mit­tents, par­te­naires, fes­ti­va­liers mais aussi celles des rive­rains », écrit son équipe dans un com­mu­ni­qué.

 

Le Festival de la Cour du Vieux-Temple tient une « demi-édition » en 2020, pour mieux reporter sa vraie 20ème édition en 2021 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le Festival de la Cour du Vieux-Temple tient une « demi-édi­tion » en 2020 pour mieux repor­ter sa vraie 20e édi­tion en 2021. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

D’autres ren­dez-vous tentent, eux, de per­du­rer. C’est le cas de Jazz à Barraux, dont les dates du mois de mai sont repor­tées en août, sep­tembre et même novembre 2020. C’est aussi le cas de Mens alors, qui devait se tenir du 4 au 8 août et dit espé­rer « ne pas dis­pa­raître jusqu’en 2021 ». Quid du Circus Rock, prévu pour sep­tembre ? Ses orga­ni­sa­teurs ne désarment pas et comptent bien pogo­ter sur le pla­teau mathey­sin cette année encore.

 

Quant à l’é­di­tion 2020 du Festival de la cour du vieux-temple à Grenoble, elle se tien­dra du 25 au 29 août dans une “ver­sion caba­ret”. « Un fes­ti­val plus petit, plus court, avec moins de monde », autre­ment dit « un demi-fes­ti­val ». Et parce que 2020 devait mar­quer la ving­tième année du ren­dez-vous, les orga­ni­sa­teurs pré­fèrent par­ler d’un « 19e et demi Festival ». Et repor­ter leur ving­tième anni­ver­saire à l’an­née 2021.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2233 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.