Pas de fête des Tuiles, ni de Fête de la musique… Éric Piolle appelle à réfléchir à l’après-confinement

sep article



FOCUS – Le maire de Grenoble a dressé un nouveau point d’étape, mardi 14 avril, en cette période d’épidémie et de confinement. Avec une attention marquée à l’égard des enfants de soignants, pompiers, gendarmes et policiers qui continueront d’être accueillis durant les vacances scolaires. Et, déjà, la mise en place d’une réflexion sur l’après-confinement, avec ses conséquences notamment sur les événements ludiques ou culturels programmés durant l’été.

 

 

Nouveau point d’é­tape du maire de Grenoble mardi 14 avril. Le cin­quième en son genre, au len­de­main d’une nou­velle adresse du pré­sident de la République aux Français. Emmanuel Macron y a annoncé le pro­lon­ge­ment du confi­ne­ment jus­qu’au lundi 11 mai et un retour à la nor­male très pro­gres­sif, avec notam­ment l’in­ter­dic­tion de grands ras­sem­ble­ments jus­qu’à la mi-juillet.

 

Éric Piolle appelle à réfléchir à l'après-confinement. Le maire de Grenoble lors de son point d'étape auprès des Grenoblois le mardi 14 avril © Ville de Grenoble

Le maire de Grenoble lors de son point d’é­tape auprès des Grenoblois le mardi 14 avril © Ville de Grenoble

 

« Il faut res­pec­ter les consignes, et c’est encore plus vrai avec cette nou­velle annonce », juge Éric Piolle. Qui a affirmé, une fois encore, la mobi­li­sa­tion de la police muni­ci­pale pour faire appli­quer les règles du confi­ne­ment. 1 069 per­sonnes ont ainsi été contrô­lées par les poli­ciers gre­no­blois sur la semaine du 6 au 12 avril, et 124 d’entre elles ont été ver­ba­li­sées. Soit un taux d’en­vi­ron 11 % de contre­ve­nants, déjà observé par le passé.

 

 

Des enfants accueillis même durant les vacances scolaires

 

Le point d’at­ten­tion tout par­ti­cu­lier du maire ? La pers­pec­tive des vacances sco­laires qui débutent pour l’a­ca­dé­mie de Grenoble lundi 20 avril pour deux semaines. Mobilisés face à l’é­pi­dé­mie, les per­son­nels soi­gnants, les poli­ciers,  gen­darmes et pom­piers n’en conti­nue­ront pas moins de béné­fi­cier de solu­tions d’ac­cueil pour leurs enfants. Que ce soit au sein de struc­tures telles des MJC ou des mai­sons de l’en­fance.

 

Éric Piolle appelle à réfléchir à l'après-confinement. Les enfants des personnels soignants pourront continuer à être accueillis durant les vacances scolaires dans des MJC ou Maisons de l'enfance © Léa Raymond - Place Gre'net

Les enfants des per­son­nels soi­gnants pour­ront être accueillis durant les vacances sco­laires dans des MJC ou Maisons de l’en­fance. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

« Les enfants pour­ront conti­nuer à être accueillis dans un for­mat extrê­me­ment simi­laire à ce qui se fait aujourd’­hui en termes d’ho­raires », a indi­qué Éric Piolle. Soit un accueil gra­tuit de 8 h 30 à 18 heures par groupes de dix, avec une res­tau­ra­tion assu­rée par la cui­sine cen­trale. « Les mesures bar­rières, la dis­tan­cia­tion sociale et les condi­tions d’hy­giène seront iden­tiques », insiste le maire de Grenoble.

 

Tandis que les élèves abor­de­ront de bien curieuses vacances, les élus de Grenoble feront leur ren­trée. Pour mieux « reprendre la vie ins­ti­tu­tion­nelle », un conseil muni­ci­pal en visio­con­fé­rence se tien­dra le 20 avril à par­tir de 15 heures. Sans le coro­na­vi­rus, c’est à cette même période qu’au­rait eu lieu l’é­lec­tion… du nou­veau pré­sident de la Métropole, a rap­pelé Éric Piolle.

 

 

Pas de fête des Tuiles, ni de Fête de la musique après le confinement

 

Reste, sou­ligne le maire, à pré­pa­rer l’a­près-confi­ne­ment. Éric Piolle a ainsi évo­qué « quatre semaines pour construire ensemble, avec les Grenobloises et les Grenoblois, le meilleur décon­fi­ne­ment pos­sible ». Tout en appe­lant cha­cun à « phos­pho­rer pour que notre vie com­mune puisse redé­mar­rer dans des bonnes condi­tions ». Quand bien même, pré­vient-il, « elle ne redé­mar­rera pas plein pot le 11 mai au matin ».

 

Éric Piolle appelle à réfléchir à l'après-confinement. La Fête des Tuiles 2020 n'aura pas lieu, a d'ores et déjà prévenu le maire de Grenoble © Place Gre'net

La Fête des Tuiles 2020 n’aura pas lieu, a d’ores et déjà pré­venu le maire de Grenoble © Place Gre’net

 

En matière de ren­dez-vous cultu­rels, le maire a déjà pu annon­cer l’an­nu­la­tion de l’é­di­tion 2020 de la fête des Tuiles, cen­sée se tenir le samedi 6 juin. Tout comme celle de la Fête de la musique le 21 juin. Quant au Cabaret frappé (prévu du 20 au 25 juillet), son ave­nir est en sus­pens. « L’incertitude est quand même forte », ne cache pas l’élu. Et les contrats signés avec les par­te­naires com­por­te­ront des clauses d’an­nu­la­tion.

 

Idem pour l’Été Oh Parc, prévu du 5 juillet au 23 août ? « On aura un ajus­te­ment à faire pour les deux pre­mières semaines », indique Éric Piolle. Pour la suite, « on vit à l’heure des annonces suc­ces­sives du pré­sident. Il fau­dra voir en fonc­tion des règles sani­taires com­ment on peut adap­ter l’é­vé­ne­ment », a‑t-il indi­qué. Avant de conclure avec opti­misme : « On peut ima­gi­ner que nous serons en capa­cité de trou­ver des solu­tions qui seront dans la même veine ! »

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
3469 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.