Pas de fête des Tuiles, ni de Fête de la musique… Éric Piolle appelle à réfléchir à l’après-confinement

sep article

FOCUS – Le maire de Grenoble a dressé un nouveau point d’étape, mardi 14 avril, en cette période d’épidémie et de confinement. Avec une attention marquée à l’égard des enfants de soignants, pompiers, gendarmes et policiers qui continueront d’être accueillis durant les vacances scolaires. Et, déjà, la mise en place d’une réflexion sur l’après-confinement, avec ses conséquences notamment sur les événements ludiques ou culturels programmés durant l’été.

 

 

Nouveau point d’étape du maire de Grenoble mardi 14 avril. Le cinquième en son genre, au lendemain d’une nouvelle adresse du président de la République aux Français. Emmanuel Macron y a annoncé le prolongement du confinement jusqu’au lundi 11 mai et un retour à la normale très progressif, avec notamment l’interdiction de grands rassemblements jusqu’à la mi-juillet.

 

Éric Piolle appelle à réfléchir à l'après-confinement. Le maire de Grenoble lors de son point d'étape auprès des Grenoblois le mardi 14 avril © Ville de Grenoble

Le maire de Grenoble lors de son point d’étape auprès des Grenoblois le mardi 14 avril © Ville de Grenoble

 

« Il faut respecter les consignes, et c’est encore plus vrai avec cette nouvelle annonce », juge Éric Piolle. Qui a affirmé, une fois encore, la mobilisation de la police municipale pour faire appliquer les règles du confinement. 1 069 personnes ont ainsi été contrôlées par les policiers grenoblois sur la semaine du 6 au 12 avril, et 124 d’entre elles ont été verbalisées. Soit un taux d’environ 11 % de contrevenants, déjà observé par le passé.

 

 

Des enfants accueillis même durant les vacances scolaires

 

Le point d’attention tout particulier du maire ? La perspective des vacances scolaires qui débutent pour l’académie de Grenoble lundi 20 avril pour deux semaines. Mobilisés face à l’épidémie, les personnels soignants, les policiers,  gendarmes et pompiers n’en continueront pas moins de bénéficier de solutions d’accueil pour leurs enfants. Que ce soit au sein de structures telles des MJC ou des maisons de l’enfance.

 

Éric Piolle appelle à réfléchir à l'après-confinement. Les enfants des personnels soignants pourront continuer à être accueillis durant les vacances scolaires dans des MJC ou Maisons de l'enfance © Léa Raymond - Place Gre'net

Les enfants des personnels soignants pourront être accueillis durant les vacances scolaires dans des MJC ou Maisons de l’enfance. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

« Les enfants pourront continuer à être accueillis dans un format extrêmement similaire à ce qui se fait aujourd’hui en termes d’horaires », a indiqué Éric Piolle. Soit un accueil gratuit de 8 h 30 à 18 heures par groupes de dix, avec une restauration assurée par la cuisine centrale. « Les mesures barrières, la distanciation sociale et les conditions d’hygiène seront identiques », insiste le maire de Grenoble.

 

Tandis que les élèves aborderont de bien curieuses vacances, les élus de Grenoble feront leur rentrée. Pour mieux « reprendre la vie institutionnelle », un conseil municipal en visioconférence se tiendra le 20 avril à partir de 15 heures. Sans le coronavirus, c’est à cette même période qu’aurait eu lieu l’élection… du nouveau président de la Métropole, a rappelé Éric Piolle.

 

 

Pas de fête des Tuiles, ni de Fête de la musique après le confinement

 

Reste, souligne le maire, à préparer l’après-confinement. Éric Piolle a ainsi évoqué « quatre semaines pour construire ensemble, avec les Grenobloises et les Grenoblois, le meilleur déconfinement possible ». Tout en appelant chacun à « phosphorer pour que notre vie commune puisse redémarrer dans des bonnes conditions ». Quand bien même, prévient-il, « elle ne redémarrera pas plein pot le 11 mai au matin ».

 

Éric Piolle appelle à réfléchir à l'après-confinement. La Fête des Tuiles 2020 n'aura pas lieu, a d'ores et déjà prévenu le maire de Grenoble © Place Gre'net

La Fête des Tuiles 2020 n’aura pas lieu, a d’ores et déjà prévenu le maire de Grenoble © Place Gre’net

 

En matière de rendez-vous culturels, le maire a déjà pu annoncer l’annulation de l’édition 2020 de la fête des Tuiles, censée se tenir le samedi 6 juin. Tout comme celle de la Fête de la musique le 21 juin. Quant au Cabaret frappé (prévu du 20 au 25 juillet), son avenir est en suspens. « L’incertitude est quand même forte », ne cache pas l’élu. Et les contrats signés avec les partenaires comporteront des clauses d’annulation.

 

Idem pour l’Été Oh Parc, prévu du 5 juillet au 23 août ? « On aura un ajustement à faire pour les deux premières semaines », indique Éric Piolle. Pour la suite, « on vit à l’heure des annonces successives du président. Il faudra voir en fonction des règles sanitaires comment on peut adapter l’événement », a-t-il indiqué. Avant de conclure avec optimisme : « On peut imaginer que nous serons en capacité de trouver des solutions qui seront dans la même veine ! »

 

Florent Mathieu

 

Comptoir de prêt retour : reprise du prêt de documents dans les bibliothèques municipales de Grenoble le 27 mai 2020
commentez lire les commentaires
3096 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.