Réouverture des écoles à Grenoble : FO demande le report à septembre

sep article



FIL INFO – Le syndicat Force ouvrière exhorte la Ville de Grenoble à reporter la réouverture des écoles en septembre. Une rentrée en mai est prématurée et déconseillée par les autorités médicales alerte le syndicat. En outre, elle risque d’être préjudiciable aux enfants comme à la communauté éducative dont font partie les Atsem, les agents d’entretien et les animateurs, fustige-t-il.

 

 

Le syndicat Force ouvrière estime que la réouverture des écoles en mai est prématurée et exhorte la Ville de Grenoble à la reporter au mois de septembre.Le syndicat FO de la Ville de Grenoble et Chérif Boutafa, son secrétaire général (veste en jean) lundi 9 septembre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Des membres du syn­di­cat FO de la Ville de Grenoble, dont Chérif Boutafa (veste bleue) et Patrick Fiorina (veste crème). © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le syn­di­cat Force ouvrière doute for­te­ment de la capa­cité de la Ville de Grenoble à réunir, d’ici le 14 mai – jour de ren­trée des élèves de grande sec­tion – les condi­tions sani­taires à même de pro­té­ger les agents et des enfants du covid-19.

 

Le syn­di­cat exprime ainsi ses plus vives réti­cences à ce sujet dans une lettre ouverte, adres­sée ce lundi 4 mai à Maud Tavel, pré­si­dente de comité d’hy­giène, de sécu­rité et des condi­tions de tra­vail (CHSCT) et adjointe au per­son­nel de la Ville.

 

« Les condi­tions de sécu­rité sani­taire ne seront pas réunies de façon opti­male pour pré­ser­ver les enfants et la com­mu­nauté édu­ca­tive tra­vaillant dans les écoles », consi­dèrent les repré­sen­tants syn­di­caux, à l’aune de ce qui leur remonte du ter­rain.

 

 

« Un contexte très anxiogène pour toute la communauté éducative »

 

Mais la Ville de Grenoble semble bien décidé à main­te­nir la ren­trée le 14 mai. Partant de là, le syn­di­cat FO la met donc au défi de four­nir, en quan­tité, des masques, du gel et des cha­subles à manches longues à tous les agents des écoles : ani­ma­teurs, Atsem (agents ter­ri­to­riaux spé­cia­li­sés des écoles mater­nelles) et agents d’en­tre­tien. Ainsi que des gants jetables pour ces der­niers en cas d”“accidents” liés à la pro­preté des enfants.

 

Essayage de blouse à l'école maternelle Nicolas Chorier © Charles Thiebaud -placegrenet.fr

Essayage de blouse à l’é­cole mater­nelle Nicolas Chorier.  © Charles Thiebaud – placegrenet.fr

S’ajoute aux aspects maté­riels loin d’être réglés la mise en place d’une nou­velle orga­ni­sa­tion qui demeure par­ti­cu­liè­re­ment floue, déplore FO.

 

Le syn­di­cat ne voit ainsi pas com­ment les Atsem vont pou­voir, à la fois, pas­ser du temps à dés­in­fec­ter les jeux que touchent les enfants, les classes, net­toyer les mains des petits et en même temps leur faire res­pec­ter les gestes bar­rières.

 

Exiger durant toute une jour­née le main­tien de contraintes strictes de dis­tan­cia­tion phy­sique à des enfants en bas âge risque d’être haras­sant pour les agents, estime FO. Qui s’in­quiète aussi pour « l’état de santé psy­chique et psy­cho­lo­gique des enfants et du per­son­nel » au vu de ce « contexte très anxio­gène pour toute la com­mu­nauté édu­ca­tive ».

 

 

Une ultime réunion ce jeudi 7 mai pour tout caler

 

« Votre res­pon­sa­bi­lité civile et pénale est for­te­ment expo­sée dans le cadre de la réou­ver­ture des écoles », met en garde le syn­di­cat en s’a­dres­sant à Maud Tavel. FO annonce ainsi que les agents « exer­ce­ront leur droit de retrait s[“ils] estiment que la sécu­rité sani­taire est défaillante et qu’il y a risque de conta­mi­na­tion au Covid-19 ». Ce jeudi, une ultime réunion du CHSCT pour pré­sen­ter le plan opé­ra­tion­nel dans les menus détails devrait peut-être dis­si­per les zones d’ombre…

 

Séverine Cattiaux

 

 

commentez lire les commentaires
4310 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Tout ça ce sont de belles paroles mais encore une fois, tout le monde s en fou des AESH…

    sep article