Dans une lettre ouverte, Grenoble à coeur accuse une nouvelle fois le chauffage, et non la voiture, d'être responsable de la pollution à Grenoble.

Pollution : dans une lettre ouverte, Grenoble à cœur charge une nouvelle fois le chauffage… et pas la voiture

Pollution : dans une lettre ouverte, Grenoble à cœur charge une nouvelle fois le chauffage… et pas la voiture

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO — Suite à sa tribune publiée sur Place Gre’net, le collectif anti-CVCM Grenoble à cœur adresse une lettre ouverte au maire de Grenoble. Son objet ? Expliquer une nouvelle fois que la voiture est beaucoup moins responsable de la pollution atmosphérique que le chauffage, et appeler la Ville de Grenoble comme la Métropole à ne pas « se tromper d’ennemi ».

 

 

À Grenoble, cha­cun a son inter­pré­ta­tion du “monde d’a­près”… et des chiffres de la pol­lu­tion. Pour Éric Piolle et la majo­rité muni­ci­pale gre­no­bloise, le confi­ne­ment a occa­sionné une baisse de la pol­lu­tion liée à la dimi­nu­tion de la cir­cu­la­tion automobile.

 

Pour le col­lec­tif Grenoble à cœur au contraire, « la pol­lu­tion aux par­ti­cules fines est tou­jours là ». Preuve selon lui que la cir­cu­la­tion auto­mo­bile n’est pas la cause prin­ci­pale de la mau­vaise qua­lité de l’air de Grenoble.

 

Gérald Dulac et Dominique Grand, membres du collectif Grenoble à cœur © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

Gérald Dulac et Dominique Grand, membres du col­lec­tif Grenoble à cœur. © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

 

C’est la thèse que Grenoble à cœur déve­loppe dans un texte publié dans l’es­pace Tribunes de Place Gre’net. Et que les pour­fen­deurs de Cœurs de ville, cœurs de Métropole (CVCM) reprennent dans une lettre ouverte mise en ligne sur leur site. Une lettre adres­sée « à madame ou mon­sieur le maire de Grenoble, en fonc­tion actuel­le­ment ou après les élec­tions ». Quand bien même Éric Piolle en semble bien le prin­ci­pal destinataire.

 

 

Le chauffage, vrai responsable de la pollution pour Grenoble à cœur

 

Le prin­cipe de la lettre ? Exposer « 4 demandes pré­cises pour le monde d’a­près ». Des demandes pré­cé­dées d’un long exposé sur la noci­vité des par­ti­cules en sus­pen­sion. Tant pour la santé humaine… que pour la pro­pa­ga­tion des virus.

 

Le res­pon­sable ? « Le chauf­fage », assure le col­lec­tif : « Les niveaux sont bien plus faibles hors [de] la période hiver­nale, alors qu’ils résultent du cumul des émis­sions de l’agriculture, de l’industrie, du ter­tiaire et des trans­ports ! »

 

Dans une lettre ouverte, Grenoble à coeur accuse une nouvelle fois le chauffage, et non la voiture, d'être responsable de la pollution à Grenoble.

En 2017 déjà, Grenoble à cœur disait tout le mal qu’il pen­sait de CVCM devant le conseil métro­po­li­tain. DR

 

La voi­ture serait-elle hors de cause ? « L’automobile ne peut être le cou­pable n°1 », lance en tout cas le col­lec­tif. Qui accuse la Ville comme la Métro de dés­in­for­mer les citoyens en ren­dant le die­sel res­pon­sable d’é­mis­sions de par­ti­cules éma­nant du chauf­fage au bois. Sans oublier de pour­fendre CVCM, qui aurait généré une hausse des émis­sions de tra­fic auto­mo­bile en même temps que des embouteillages.

 

En conclu­sion, Grenoble à cœur appelle à « ne plus se trom­per d’ennemi n°1 » et à lut­ter en prio­rité contre la pol­lu­tion géné­rée par le chauf­fage. Mais aussi à flui­di­fier la cir­cu­la­tion auto­mo­bile, et à « cor­rec­te­ment infor­mer les Grenoblois » sur les mesures de pol­lu­tion. Au final, des demandes et une démons­tra­tion proches… des nom­breuses inter­pel­la­tions pré­cé­dentes du col­lec­tif vis-à-vis de la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise et de la Métropole de Grenoble.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La Métropole de Grenoble et Atmo ont installé, en octobre 2021, des micro-capteurs de mesure de particules fines dans 30 communes du territoire métropolitain, comme ici à Noyarey, à l'école élémentaire Le Mûrier. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Des micro-capteurs de particules fines installés dans trente communes de la métropole grenobloise

FOCUS - Dans le cadre du dispositif Capto, lancé par la Métropole de Grenoble et Atmo Auvergne Rhône-Alpes, trente communes métropolitaines ont installé des micro-capteurs Lire plus

France Nature Environnement Isère organise une grande campagne de lutte contre les dépôts sauvages de déchets du 4 au 17 octobre 2021, en partenariat avec la Métropole de Grenoble. © FNE Isère
Une campagne pour inciter les habitants de la métropole grenobloise à signaler les dépôts sauvages de déchets

FLASH INFO - France nature environnement Isère organise à partir de ce lundi 4 octobre 2021 une campagne de lutte contre les dépôts sauvages, en Lire plus

Pollution à l'ozone: bassin grenoblois, bassin zone alpine et Nord-Isère placés en procédure de Recommandation
Pollution à l’ozone : bassin grenoblois, bassin zone alpine et Nord-Isère placés en procédure de Recommandation

FLASH INFO — La préfecture de l'Isère annonce l'activation de la procédure d'Information Recommandation à compter du jeudi 12 août à 17 heures, pour un Lire plus

COUV Sur le pont du Drac, Hervé Derriennic, secrétaire de l'Union de quartier Berriat Saint Bruno Europle, qui réclame un mur anti bruit, le long du quartier Bouchayer Viallet, pour pallier les nuisances sonores consécutives à l'élargissement de l'A480, 8 juin 2021. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
A480 élargie à Grenoble : des habitants de Berriat réclament les murs anti-bruit, quand d’autres à Mistral se sentent relégués derrière

DÉCRYPTAGE - Si l’élargissement de l’autoroute A480 a fait débat, les murs anti-bruit provoquent désormais leur lot de frustrations. À Berriat, les habitants déplorent leur absence, Lire plus

Sans surprise, Yassine Lakhnech succède à Patrick Lévy à la tête de la nouvelle Université Grenoble Alpes. Le processus d'intégration se poursuit
Pollution à Polytech : les syndicats accusent l’UGA de minimiser une situation « très sérieuse »

  EN BREF - Suite à la communication du président de l'Université Grenoble-Alpes (UGA) sur la pollution et la fermeture du site Polytech, les représentants Lire plus

A Grenoble, le nouvel indice de la qualité de l'air fait exploser le nombre de jours pollués. Et ? Rien. Car la règlementation n'a pas changé.
Ouverture prochaine de la concertation préalable pour un nouveau Plan de protection de l’atmosphère

  FLASH INFO — En route pour un troisième Plan de protection de l'atmosphère de l'agglomération grenobloise. Après un premier PPA adopté en 2006, puis Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin