Dans l’académie de Grenoble, « l’école à la maison » a amplifié les inégalités

sep article

 

DÉCRYPTAGE – Encore incertaine et toujours redoutée par certains, la réouverture des établissements scolaires en mai concerne aussi les enfants décrocheurs. Mais quelques semaines d’école ne combleront pas le retard pris pendant le confinement. Car les inégalités scolaires se sont encore creusées. En cause ? Le principe même de « l’école à la maison » qui favorise, à l’évidence, les bons élèves et les catégories sociales aisées.

 

 

En Isère, "l’école à la maison" a amplifié les inégalités. Pendant le confinement lors de la crise sanitaire du coronavirus, les enfants font l'école à la maison © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Pendant le confinement lors de la crise sanitaire du coronavirus, les enfants font l’école à la maison © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Les problèmes qui se posent en temps normal sont décuplés par le fait de devoir enseigner à distance », constate Étienne Leroux, professeur de français au collège Les Saules à Eybens.

 

Entre un tiers et la moitié seulement des élèves de l’enseignant rendent ainsi leur travail pendant le confinement.

 

« Ce sont toujours les mêmes, ceux qui travaillaient déjà bien. Les autres, je n’ai pas de retour », observe encore Étienne Leroux. Qui ne leur jette pas la pierre : « On peut comprendre que les enfants ne trouvent pas la motivation à travailler dans une situation si difficile et inédite. Et tous ne disposent pas des mêmes conditions d’apprentissage. »

 

 

« C’est là où l’on se rend compte du rôle de l’école »

 

Après plusieurs semaines d’école à la maison, une grande majorité d’acteurs de l’éducation en conviennent. Il est illusoire de penser que l’enseignement à distance permet une véritable continuité pédagogique.

 

Remise de pots de miel de la Ville de Grenoble aux enfants de l'école Libération. © Lisa Dulac - Placegrenet.fr

Enfants de l’école Libération à Grenoble. © Lisa Dulac – Placegrenet.fr

 

Aucun écran ne remplace une école et son équipe éducative en chair et en os. « Cette aventure qu’on est en train de traverser donne vraiment du sens à la notion d’égalité de la devise républicaine, estime Angela Mokondjimobe, enseignante en CM2 à l’école élémentaire Le Lac, dans le quartier Villeneuve à Grenoble.

 

« C’est là où l’on se rend compte du rôle de l’école, qui est de donner les mêmes chances à tout le monde », poursuit-elle. Égalité qui a été encore un peu plus écornée avec le confinement. De fait, « l’école à la maison » n’a fait qu’aggraver les inégalités scolaires préexistantes au confinement.

 

 

« Des conditions d’apprentissage très hétérogènes »

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
2927 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. @amigo
    Merci pour la réponse….
    Mais malheureusement j’évite de discuter avec des personnes qui se cachent derrière un pseudo, je déteste çà.
    Dites moi d’où vous parlez je vous répondrai sans aucun problème.

    BENYOUB. A

    sep article
  2. @ BENYOUB
    Cher Monsieur, dans ces quartiers on vote massivement pour la gauche. Zéro compatie . Vous récoltez ce que vous avez semé

    sep article
  3. Bonjour
    En 2011 aux élections cantonales nous avions réussi à récupérer les résultats ,les performances d’un collège situé dans le quartier de la Villeneuve…..
    Laisser moi vous dire que ce que l’on a decouvert nous a tous inquiété….une veritable catastrophe.
    L’inégalité scolaire était déjà présente et connue de nos soit disant politiques depuis longtemps.
    Le manque d’anticipation et maintenant le covid-19 va accélérer le phénomène et ce pendant un bon moment en septembre le covid-sera encore là.
    Alors entendre toutes ces veuves effarouchées se désespèrer me fait bien rire.
    De plus, ce lycée aux résultats mortifères a ete reconstruit dans le quartier….
    UNE VRAIE PRISE DE CONSCIENCE DE NOS ELITES.
    La crise est devant nous ,le pire est a venir surtout que nos politiques n’ont pas le debut de la solution.
    A Grenoble, le piston, le clientélisme, l’assistanat sont depuis plus de 30 ans les seules armes qu’ils possèdent.
    En 2011,nous ne nous posions pas la question de la responsabilité de l’équipe éducative….
    Maintenant après plusieurs discussions avec des instituteurs et professeurs je me pose la question.
    Le covid-19 exacerbe les choses,et ce dans tous les domaines.

    BENYOUB.A

    sep article
  4. la « solution » proposée par la gauche est bien connue: si ne peut pas créer les mêmes conditions, arrêtons l’éducation pour tous. Le nivellement par le bas. Bravo, on vous reconnaît dès le premier mot

    sep article