La ville d’Échirolles prend des mesures pour fournir des masques à ses habitants

sep article



 

FIL INFO – Nouvelle étape du plan Échirolles solidaire : en vue du déconfinement le 11 mai prochain, le maire de la ville Renzo Sulli veut faciliter la collecte et la production de masques en tissu grand public. L’occasion, pour lui, de tacler le manque d’anticipation du gouvernement.

 

 

Échirolles prend des mesures pour fournir des masques

Il n’est pas rare de croi­ser des Êchirollois por­tant des masques. © Thomas Courtade – Place Gre’net

 

Plus que trois semaines. Le 11 mai pro­chain, le pays devrait débu­ter son décon­fi­ne­ment. Si de nom­breuses inter­ro­ga­tions per­sistent, cer­taines com­munes prennent les devants, comme celle d’Échirolles. Renzo Sulli annonce ainsi plu­sieurs mesures pour orga­ni­ser la col­lecte et la pro­duc­tion de masques en tissu grand public, dans le cadre de son plan Échirolles soli­daire.

 

 

Renzo Sulli critique la politique gouvernementale

 

Le maire estime que sa com­mune se doit d’ap­por­ter une « contri­bu­tion déci­sive » dans la four­ni­ture de masques. Mais juge « inad­mis­sible qu’un appro­vi­sion­ne­ment anti­cipé par l’État n’ait pas été mis en place ».

 

La Ville d’Échirolles sur­veille de près son Ehpad Champ-Fleuri, seul éta­blis­se­ment de ce type sur la com­mune. © Thomas Courtade – Place Gre’net

 

Car les besoins de la popu­la­tion seront « très impor­tants… et la Ville ne pourra répondre à tous ». De même, le « dépis­tage sys­té­ma­tique annoncé en Ehpad » est tou­jours attendu.

« Ce qui est très inquié­tant pour la santé de nos aînés », juge Renzo Sulli.

 

 

Un point de collecte et cinq lieux de production

 

La Ville a « d’ores et déjà com­mandé 6 000 masques ». Et, pour pou­voir en four­nir davan­tage, elle met en place, dès lundi 20 avril, un « point de col­lecte unique de l’en­semble des masques pro­duits sur la com­mune ».

 

Rendez-vous dans la salle de la Quinzaine de l’hô­tel de ville, chaque lundi et ven­dredi de 10 à 12 heures. Les habi­tants pour­ront appor­ter du tissu et des élas­tiques ou en récu­pé­rer pour pro­duire des masques chez eux. À noter : les volon­taires devront « rem­plir une attes­ta­tion de dépla­ce­ment déro­ga­toire pour mis­sion d’in­té­rêt géné­ral ».

 

Maison des habitants des Écureuils à d'Échirolles. © Thomas Courtade - Place Gre'net

À par­tir du 20 avril, la mai­son des habi­tants des Écureuils à Échirolles accueillera des volon­taires pour pro­duire des masques. © Thomas Courtade – Place Gre’net

Par ailleurs, afin d’aug­men­ter la pro­duc­tion de masques en tissu grand public, cinq mai­sons des habi­tants vont ser­vir d’a­te­liers de pro­duc­tion du lundi au ven­dredi de 14 heures à 17 heures.

 

La Ville s’en­gage à mettre à dis­po­si­tion des volon­taires « des machines à coudre, du tissu de coton et des élas­tiques ». Avec la volonté de « pou­voir pro­po­ser, dès le 11 mai, un masque au plus grand nombre ».

 

Thomas Courtade

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
9053 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.