Confinement : les associations de locataires demandent un moratoire sur les loyers des logements sociaux

sep article



 

FOCUS — Dans une lettre ouverte, les associations de locataires de l’Isère interpellent les bailleurs sociaux face au confinement. Et demandent un moratoire sur les loyers, du fait des baisses ou des pertes de revenus de certains locataires. Tout en appelant les bailleurs à mettre leurs logements vides à disposition des personnes sans abri.

 

 

« Qu’attendent les bailleurs sociaux de l’Isère ? », s’in­ter­rogent les asso­cia­tions de loca­taires du dépar­te­ment. Les sec­tions isé­roises de la Confédération géné­rale du loge­ment (CGL), de Consommation loge­ment et cadre de vie (CLCV), de la Confédération sociale des familles (CSF), d’Indecosa-CGT et de Droit au loge­ment adressent en effet une lettre ouverte pour deman­der « une réponse excep­tion­nelle » face à la crise du coro­na­vi­rus.

 

Quand militants des droits des locataires et associations se réunissaient pour dénoncer le projet de fusion entre Actis et Grenoble Habitat © Pauline Defélix - Place Gre'net

Quand mili­tants des droits des loca­taires et asso­cia­tions se réunis­saient pour dénon­cer le pro­jet de fusion entre Actis et Grenoble Habitat. © Pauline Defélix – Place Gre’net

 

Objet du cour­rier ? Exiger en pre­mier lieu un mora­toire sur les loyers. « Avec le confi­ne­ment et la baisse de l’activité éco­no­mique, beau­coup de tra­vailleurs, décla­rés ou non, aux petits salaires et/ou aux sta­tuts très pré­caires voient leurs reve­nus bais­ser ou com­plè­te­ment dis­pa­raître », écrivent les asso­cia­tions. En par­ti­cu­lier, jugent-elles, lorsque le confi­ne­ment occa­sionne de sur­croît une hausse des charges éner­gé­tiques.

 

 

Des pressions sur les locataires ?

 

Comment mettre en place une telle mesure ? Les orga­ni­sa­tions se tournent vers le ministre du Logement, à qui la lettre est éga­le­ment adres­sée. « Les bailleurs sociaux ont tout inté­rêt à s’entendre avec le gou­ver­ne­ment pour un mora­toire sur les loyers et une indem­ni­sa­tion finan­cière », recom­mandent-elles. Avant de craindre « des mises à la rue mas­sives […] et la plon­gée dans l’angoisse de l’expulsion pour une grande par­tie des familles modestes ».

 

Pas de moratoire sur les loyers des logements sociaux. L'Épinette, immeuble d'Actis à Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

L’Épinette, immeuble d’Actis à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4074 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Bonjour
    Le misé­ra­bi­lisme de gauche qui ne rate pas une occa­sion de se faire remar­quer.
    Vous devriez deman­der a Actis et Grenoble habi­tat et la grande majo­rité des bailleurs sociaux en France de four­nir un véri­table services.Les habi­tants ne doivent pas payer la ges­tion cala­mu­teuse pour res­ter poli ‚du parc immo­bi­lier. Les anciens sup­por­ters du misé­ra­bi­lisme poli­tique sont les ges­tion­naires actuels de ces struc­tures …ne pas l’ou­blier.
    Je suis un des membres fon­da­teurs de l’as­so­cia­tion « ALLIANCE CITOYENNE » je connais tres bien le pro­blème.….
    Ne faites pas sem­blant de ne pas connaître le problème,nous ne deman­dons pas la cha­rité mais nous vou­lons payer pour un vrai ser­vice.
    Le pro­blème que nous ren­con­trons nous habi­tants c’est plu­tôt la ges­tion financière.….Et ça je suis plus que sûr que vous en êtes conscients.
    Ce misé­ra­bi­lisme de gauche,tue plus que le covid.19 ‚mais beau­coup plus lentement.…et plus sour­noi­se­ment et ça c’est pure que tout.
    Par contre la ges­tion cala­mi­teuse des centres sociaux per­sonne en parle.…on met tout ça a gauche…l’attribution des sub­ven­tions per­sonne en parle..la perte finan­cière des pro­prié­taires du quar­tier (plus de 50 pour cent de décote plus de 300 euros de charge per­sonne en parle.…une taxe fon­cière la plus éle­vée de Grenoble per­sonne en parle.…
    Toujours actif pour capi­ta­li­ser sur la misère.….je le répète nous habi­tants des
    quar­tiers ne deman­dons pas la CHARITÉ.

    BENYOUB.A

    sep article
  2. Et pour­quoi que sur les loyers sociaux ?

    sep article