Violation du confinement : un jeune Échirollois récidiviste condamné à trois mois de prison ferme

sep article



 

FIL INFO – Un jeune Échirollois a été condamné par le tribunal de Grenoble à trois mois ferme et placé en détention pour ne pas avoir respecté à cinq reprises le confinement. Une première fois condamné à deux mois de détention à domicile, il avait récidivé dès le lendemain.

 

 

Un jeune Echirollois a été condamné par le tribunal de Grenoble à trois mois ferme et placé en détention. Il avait enfreint le confinement à cinq reprises.

Un jeune Échirollois a été condamné par le tri­bu­nal de Grenoble à trois mois ferme et placé en déten­tion. © Joël Kermabon

Et de cinq ! Le jeune Échirollois, âgé de 19 ans, avait déjà violé à quatre reprises les mesures de confi­ne­ment mises en place dans le cadre de l’é­pi­dé­mie de Covid-19. Et avait été condamné le 31 mars à deux mois de déten­tion à domi­cile sous sur­veillance élec­tro­nique. Une condam­na­tion qu’il aurait dû effec­tuer au terme de la période de confi­ne­ment.

 

Il a remis le cou­vert dès le len­de­main. Le 1er avril, outre un refus d’ob­tem­pé­rer aux forces de l’ordre qui lui deman­daient de s’ar­rê­ter, il a conduit à Échirolles un véhi­cule sans per­mis. Et a violé une cin­quième fois le confi­ne­ment.

 

Jugé une nou­velle fois en com­pa­ru­tion immé­diate par le tri­bu­nal judi­ciaire de Grenoble, il vient d’é­co­per de trois mois de pri­son ferme avec man­dat de dépôt. Et a donc été incar­céré. Le minis­tère public avait requis à son encontre cinq mois ferme.

 

Éric Vaillant, le pro­cu­reur de la République de Grenoble, avait pré­venu dès la pre­mière condam­na­tion pro­non­cée par le tri­bu­nal : « S’il est à nou­veau contrôlé mal­gré son pas­sage aujourd’­hui [le 31 mars, ndlr] devant le tri­bu­nal, il sera à nou­veau pour­suivi et le par­quet deman­dera de l’emprisonnement ferme avec pla­ce­ment en déten­tion ».

 

 

Une première condamnation par le tribunal de Grenoble

 

Mardi 31 mars, c’é­tait la pre­mière fois que le tri­bu­nal de Grenoble pro­non­çait une condam­na­tion pour non-res­pect des mesures de confi­ne­ment. La condam­na­tion, une déten­tion à domi­cile dans un pre­mier temps, une incar­cé­ra­tion désor­mais, fait par­tie des peines pré­vues par le décret du 23 mars pris en même temps qu’é­taient décré­tées les mesures de confi­ne­ment.

 

Le texte fixe une peine pou­vant aller jusqu’à six mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende en cas de réci­dive. L’amende est de 750 euros – rame­née à 375 euros si payée immé­dia­te­ment – en cas de non-res­pect ini­tial des règles de confi­ne­ment.

 

Patricia Cerinsek

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2956 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.