Un jeune Échirollois condamné à deux mois de détention à domicile pour avoir enfreint le confinement

sep article



 

FIL INFO – Un jeune Échirollois de 19 ans a été condamné à deux mois de détention à domicile sous surveillance électronique pour avoir violé à quatre reprises les mesures de confinement applicables depuis l’épidémie de Covid-19. La condamnation prendra effet après la période de confinement.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Un Échirollois a été inter­pellé puis condamné pour ne pas avoir res­pecté à quatre reprise les mesures de confi­ne­ment. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un Échirollois de 19 ans a été condamné par le tri­bu­nal judi­ciaire de Grenoble à deux mois de déten­tion à domi­cile sous sur­veillance élec­tro­nique. Jugé le 31 mars en com­pa­ru­tion immé­diate, le jeune homme n’a­vait pas res­pecté la règle de confi­ne­ment, et ce à quatre reprises.

 

La peine entrera en appli­ca­tion après la période de confi­ne­ment. « S’il est à nou­veau contrôlé mal­gré son pas­sage aujourd’hui [hier, le 31 mars, ndlr] devant le tri­bu­nal, il sera à nou­veau pour­suivi et le par­quet deman­dera de l’emprisonnement ferme avec pla­ce­ment en déten­tion », pré­cise le pro­cu­reur de la République de Grenoble Éric Vaillant.

 

 

Premières condamnations à Grenoble, Paris et Calais

 

C’est la pre­mière condam­na­tion de ce genre pour la juri­dic­tion gre­no­bloise. Le nou­veau délit, celui de vio­la­tion habi­tuelle de la mesure de confi­ne­ment, a été durci depuis la loi du 23 mars. Il pré­voit désor­mais une peine pou­vant aller jus­qu’à six mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’a­mende en cas de réité­ra­tion de l’in­frac­tion. L’amende, de 750 euros – rame­née à 375 euros si payée immé­dia­te­ment – reste la même en cas de non-res­pect ini­tial des règles de confi­ne­ment.

 

À Paris aussi, la pre­mière condam­na­tion est tom­bée le 31 mars. Verbalisé à cinq reprises, un jeune homme de 22 ans a été condamné à 105 heures de tra­vaux d’intérêt géné­ral. De même qu’à Calais. Pour avoir violé à huit reprises les mesures de confi­ne­ment, un jeune homme de 20 ans a été condamné le 31 mars à deux mois de pri­son ferme avec man­dat de dépôt.

 

Patricia Cerinsek

 

Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
2566 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.