Pompiers exposés ? La direction du Sdis juge les affirmations de Force ouvrière « intolérables »

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO — Alors que le groupement départemental Force ouvrière des services publics de l’Isère dénonce des moyens de protection jugés insuffisants pour les sapeurs-pompiers, le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) s’inscrit en faux et décrit des propos « inadmissibles et intolérables ».

 

 

Les sapeurs-pom­piers sont-ils insuf­fi­sam­ment pro­té­gés contre le coro­na­vi­rus durant leurs opé­ra­tions ? C’est ce qu’af­firme Force ouvrière dans un cour­rier adressé au pré­fet de l’Isère et au direc­teur du Service dépar­te­men­tal d’incendie et de secours. De quoi sus­ci­ter la colère du Sdis, pour qui les pro­pos du syn­di­cat sont « inad­mis­sibles et into­lé­rables » et « ne dis­til­lent qu’anxiété et contre­vé­ri­tés ».

 

Participation des pompiers à la manifestation contre la réforme des retraites © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Participation des pom­piers à la mani­fes­ta­tion contre la réforme des retraites. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

Si le Sdis pré­voyait, dans un pre­mier temps, un entre­tien entre son direc­teur André Benkemoun et Place Gre’net, c’est fina­le­ment par écrit que le ser­vice a adressé point par point ses réponses et démen­tis aux affir­ma­tions du grou­pe­ment dépar­te­men­tal Force ouvrière des ser­vices publics de l’Isère. En pré­ci­sant au pas­sage n’a­voir reçu aucun cour­rier ni cour­riel à ce jour de la part du syn­di­cat.

 

 

« Toutes les mesures sont prises », affirme le Sdis

 

« Une pénu­rie de moyens maté­riels néces­saires à assu­rer la sécu­rité des per­sonnes en détresse » chez les sapeurs-pom­piers de l’Isère ? « Nous dis­po­sons des masques, des tenues de gel dés­in­fec­tant en quan­ti­tés suf­fi­santes pour tous nos agents pour qu’ils inter­viennent en toute sécu­rité auprès de tous les patients, et en par­ti­cu­lier ceux atteints par le Covid-19 », affirme au contraire le Sdis. En pré­ci­sant avoir recours à « un usage réflé­chi et adap­table de ces “muni­tions” ».

 

Pompiers exposés ? Le Sdis dément les affirmations de FO. Marche silence des pompiers à Grenoble en 2014 © Véronique Serre - Place Gre'net

Marche silen­cieuse des pom­piers à Grenoble en 2014. © Véronique Serre – Place Gre’net

 

D’où des notes de ser­vice réser­vant le port de masques à cer­taines situa­tions ? La direc­tion ne conteste pas, mais s’a­gace que le syn­di­cat puisse poin­ter du doigt la méthode : « Les notes de ser­vices et les notes opé­ra­tion­nelles per­mettent d’organiser […] les règles à suivre en caserne et en inter­ven­tion. Ce syn­di­cat ne peut pas nous repro­cher d’édicter des règles qui pro­tègent les per­son­nels et affir­mer que le ser­vice ne pro­tège pas assez. »

 

Des règles en l’oc­cur­rence « ins­pi­rées de doc­trines natio­nales pré­co­ni­sées par nos auto­ri­tés, sui­vies par les autres Sdis », pour­suit la direc­tion. Qui l’af­firme sans détour : « La pré­ser­va­tion de l’état de santé des per­son­nels est la règle pre­mière pour garan­tir la robus­tesse de notre ser­vice d’urgence. […] C’est pour­quoi toutes les mesures sont prises pour garan­tir la santé des per­son­nels qui sont sur le ter­rain. »

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2450 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.