Coronavirus : après la Ville de Grenoble, le Département de l’Isère met ses chantiers sur pause

sep article

Grenoble Voisins Voisines : la plateforme des solidarités pour faire face ensemble au coronavirus tout en restant chez soi !

 

FIL INFO – Après la Ville de Grenoble, c’est au tour du Département de l’Isère de mettre sur pause les chantiers « non essentiels à la sécurité des Isérois ». Plus de 200 chantiers sont concernés, avec des retards prévisibles sur des moments-clés comme l’ouverture des Archives départementales ou celle du Musée Champollion. Et des conséquences sur la santé économique des entreprises du BTP.

 

 

« Mettre à l’arrêt les chantiers départementaux est un impératif sanitaire », estime le président du Département de l’Isère. Quelques jours après le maire de Grenoble Éric Piolle, Jean-Pierre Barbier annonce ainsi l’arrêt des chantiers départementaux, pour cause d’épidémie de coronavirus. Résultat : plus de 200 contrats de travaux sont gelés, soit l’ensemble des travaux publics « non essentiels à la sécurité des Isérois ».

 

L'ouverture du Musée Champollion de Vif ne pourra pas se faire dans les délais prévus, annonce le Département © Florent Mathieu - Place Gre'net

L’ouverture du Musée Champollion de Vif ne pourra pas se faire dans les délais prévus, annonce le Département. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Dans le détail ? Sont concernés la rénovation de 16 collèges, 17 chantiers de modernisation du réseau routier, sans oublier le déploiement de la fibre optique ou des aménagements de bâtiments culturels. Avec des retards à la clé. Le Département prévient d’ores et déjà que l’ouverture des Archives départementales, du Petit Train de la Mure, du collège de Champier ou encore du Musée Champollion connaîtront probablement des reports.

 

 

Des mesures d’aide aux entreprises du BTP

 

« Cette décision est vitale pour préserver la santé des ouvriers. Les Iséroises et les Isérois comprendront sans aucun doute », espère le Département. Qui n’oublie pas les conséquences économiques qu’elle peut avoir pour les acteurs du BTP. « Conscient de cette situation, le Département s’est engagé à ce qu’un paiement prioritaire des acomptes et autres factures aux entreprises soit réalisé pour soutenir leur trésorerie », indique-t-il.

 

Les chantiers non essentiels sont mis sur pause © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

Les chantiers non essentiels sont mis sur pause. © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

 

Autre mesure ? « Un prolongement des délais d’appel d’offres engagés avant la crise a été décidé ainsi que le lancement de nouvelles consultations pour faciliter l’accès aux marchés du Département », décrit la collectivité. Avant d’envisager l’adoption de nouvelles formules d’accompagnement aux entreprises, une fois la crise passée, en lien avec la Région. « Le Département sera au rendez-vous », assure Jean-Pierre Barbier.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
1858 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.