Série travail de nuit avec portfolio sur Place Gre'net : aide-soignante au CHU de Grenoble dans le service gériatrie

Praticiens de soins à domi­cile : les com­mu­nistes de l’Isère demandent des moyens de protection

Praticiens de soins à domi­cile : les com­mu­nistes de l’Isère demandent des moyens de protection

FIL INFO – Des aide-soi­gnants et infir­miers à domi­cile seraient-ils sans moyens maté­riels de pro­tec­tion adé­quats ? C’est ce qu’es­time le groupe d’op­po­si­tion dépar­te­men­tal de l’Isère Communistes et gauche unie-soli­daire, ainsi que la fédé­ra­tion isé­roise du PCF. Qui en appellent à l’ARS et à l’État pour four­nir aux pro­fes­sion­nels de santé les équi­pe­ments adéquats.

Le manque de moyens maté­riels pour les dif­fé­rentes caté­go­ries de per­son­nels face à l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus conti­nue de sus­ci­ter la polé­mique. Cette fois, ce sont les élus du groupe Communistes et gauche unie-soli­daire du Département de l’Isère qui tirent la son­nette d’a­larme, sou­te­nus par la fédé­ra­tion isé­roise du PCF. En cause ? Les condi­tions maté­rielles de tra­vail des aide-soi­gnants et infir­miers qui assurent les ser­vices à domicile.

Conseil Départemental de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Conseil Départemental de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Leurs mis­sions sont essen­tielles car elles per­mettent aux malades, aux per­sonnes en situa­tion de han­di­cap, ainsi qu’à un grand nombre de per­sonnes âgées en perte d’autonomie de conti­nuer à vivre digne­ment », rap­pellent les com­mu­nistes. Or ces der­niers classent cette caté­go­rie de soi­gnants parmi les grands oubliés des allo­cu­tions d’Emmanuel Macron, qui « n’a même pas fait cas de ces professionnel∙les de l’aide et du soin à domi­cile ».

L’ARS et l’État mis en cause

Les élus d’op­po­si­tion saluent « les efforts du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère (et de ses agent∙es) qui semble jouer sa par­ti­tion en ayant activé une cel­lule de veille et de sou­tien ». Et constatent que le Département a mis à dis­po­si­tion des masques issus de ses propres stocks « pour que les aides à domi­cile puissent tra­vailler en toute sécu­rité ».

Les déplacements à domicile des aide-soignants ou infirmiers ne garantissent pas les mêmes consignes de sécurité sanitaire qu'à l'hôpital. © Léa Raymond - Place Gre'net

Les dépla­ce­ments à domi­cile des aide-soi­gnants ou infir­miers ne garan­tissent pas les mêmes consignes de sécu­rité sani­taire qu’à l’hô­pi­tal. © Léa Raymond – Place Gre’net

Dans leur viseur : l’Agence régio­nale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes, et donc l’État. L’agence est en effet accu­sée de « tar­der à four­nir le maté­riel de pro­tec­tion néces­saire aux travailleur∙euse∙s qui assurent les ser­vices de soins infir­miers à domi­cile ». Quitte à mettre en dan­ger des pro­fes­sion­nels qui n’é­vo­luent pas dans des milieux sécu­ri­sés, comme c’est le cas des pra­ti­ciens en hôpital.

Transports en com­mun, ascen­seurs, poi­gnées de porte… Autant d’élé­ments parmi d’autres qui néces­sitent « gants, char­lottes et blouses jetables chez chaque per­sonne prise en charge », jugent les com­mu­nistes. Et de conclure : « L’État ne peut pas mettre le pays entier à l’arrêt avec les mesures de confi­ne­ment (néces­saires !) et contri­buer en même temps, par défaillance, à ampli­fier la pan­dé­mie ». Contactée, l’ARS n’a pas donné suite à notre demande de réaction.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Grenoble et son CCAS affectent un bâtiment à l'hébergement des sans-domicile et à la lutte contre le non-recours
Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

FLASH INFO - Lors du conseil municipal du lundi 13 mai, la Ville de Grenoble a validé une convention entre elle et son CCAS pour Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !