Le Musée Champollion, temple de l’égyptologie, ouvrira ses portes en 2020 à Vif

sep article



FOCUS – Après une phase de travaux, la maison Champollion de Vif deviendra le Musée Champollion en 2020. Ce onzième musée départemental retracera le parcours de Jean-François Champollion, père de l’égyptologie moderne. Mais aussi de son frère Jacques-Joseph.

 

 

Pour le moment, la mai­son Champollion de Vif res­semble à une bâtisse à l’a­ban­don, voire han­tée, avec ses salles plon­gées dans le noir, ses esca­liers aux marches éli­mées et ses chambres char­gées de sou­ve­nirs. Seules des cita­tions rédi­gées sur les murs rap­pellent que le bâti­ment avait accueilli un éphé­mère musée Champollion en 2004, à l’oc­ca­sion du Congrès inter­na­tio­nal des égyp­to­logues de Grenoble.

 

En visite, les élus du Département et l'équipe du musée Champollion prennent la pose. Derrière eux le mur longeant la propriété Champollion orné de hiéroglyphes © Florent Mathieu - Place Gre'net

En visite, les élus du Département et l’é­quipe du musée Champollion prennent la pose. Derrière eux, le mur lon­geant la pro­priété Champollion orné de hié­ro­glyphes. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Après tra­vaux, le musée Champollion rou­vrira ses portes en 2020. « Il était temps que le Département prenne la mesure de ce pro­jet. Et cette fois, ça y est ! », se réjouit le pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal Jean-Pierre Barbier. La col­lec­ti­vité débour­sera 4,6 mil­lions d’eu­ros pour ouvrir son onzième musée, à l’en­trée gra­tuite comme les autres.

 

 

Un musée consacré aux deux frères Champollion

 

Objectif de ce nou­veau musée ? Parler de l’Égypte, mais aussi et sur­tout de l’é­gyp­to­lo­gie au tra­vers des figures des frères Champollion. Car si Jean-François est resté dans les mémoires comme le père de l’é­gyp­to­lo­gie moderne, son frère aîné Jacques-Joseph a pesé de tout son poids dans l’a­ven­ture. Et a contri­bué à for­ger le “mythe” Champollion, nous rap­pelle la conser­va­trice du musée.

 

Au micro, Caroline Dugand, conservatrice du Musée Champollion, décrit les aménagements qui seront réalisés au sein d'une maison familiale aujourd'hui vétuste © Florent Mathieu - Place Gre'net

Au micro, Caroline Dugand, conser­va­trice du Musée Champollion, décrit les amé­na­ge­ments qui seront réa­li­sés au sein d’une mai­son fami­liale aujourd’­hui vétuste. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« On ignore la plu­part du temps le rôle essen­tiel qu’a joué le frère aîné, qui a tou­jours accom­pa­gné Champollion dans ses recherches, l’a tou­jours motivé quand il se décou­ra­geait et a publié une grande par­tie de ses œuvres res­tées inédites », sou­ligne ainsi Caroline Dugand.

 

C’est éga­le­ment la des­cen­dance du frère aîné de Jean-François Champollion qui a contri­bué à faire vivre l’hé­ri­tage du génial déchif­freur de la pierre de Rosette. La par­tie per­ma­nente du musée recréera ainsi le quo­ti­dien des deux frères dans cette mai­son vifoise du XIXe siècle remeu­blée pour l’oc­ca­sion, où vivait Jacques-Joseph et séjour­nait Jean-François.

 

 

Pièces inédites et correspondances

 

Le musée Champollion pro­po­sera aux visi­teurs des pièces sou­vent inédites. « On va trou­ver tout ce que la famille a conservé très pré­cieu­se­ment au sein du domaine », indique la conser­va­trice. Tels des objets per­son­nels des deux frères, la tenue que por­tait Jean-François lors de son expé­di­tion en Égypte, le bureau sur lequel il a réa­lisé ses recherches… Ou encore une biblio­thèque de tra­vail consti­tuée de plus de mille ouvrages.

 

Portrait de Jean-François Champollion © Musée Champollion

Portrait de Jean-François Champollion. © Musée Champollion

Au pro­gramme encore, la cor­res­pon­dance de Champollion, actuel­le­ment conser­vée au sein des archives dépar­te­men­tales de l’Isère. « Certaines lettres sont connues, comme celles qui parlent de son expé­di­tion, mais d’autres sont inédites », confie Caroline Dugand. Le Département de l’Isère compte les étu­dier et les publier, pro­ba­ble­ment en plu­sieurs volumes.

 

Enfin, à l’i­mage des autres musées dépar­te­men­taux, le musée Champollion pro­po­sera des expo­si­tions tem­po­raires en plus de son par­cours per­ma­nent. Inutile tou­te­fois de deman­der à la conser­va­trice la thé­ma­tique rete­nue par le musée pour sa toute pre­mière expo­si­tion tem­po­raire : le secret est pré­cieu­se­ment gardé.

 

Il fau­dra donc attendre les semaines, peut-être les jours, qui pré­cèdent l’i­nau­gu­ra­tion du lieu pour en savoir plus.

 

 

Objectif 2022, bicentenaire du déchiffrage de la pierre de Rosette

 

L’ouverture du musée Champollion à l’ho­ri­zon 2020 s’ins­crit dans un calen­drier “égyp­to­lo­gique” chargé. Avec l’ex­po­si­tion « Servir les dieux d’Égypte », pro­po­sée par un Musée de Grenoble qui ne désem­plit pas. Mais aussi avec la pers­pec­tive de 2022, qui marque le bicen­te­naire du déchif­fre­ment de la pierre de Rosette. Un anni­ver­saire qui devrait pro­pul­ser l’Isère… au som­met des pyra­mides.

 

Caroline Dugand montre à Jean-Pierre Barbier des dessins d'études d'art du jeune Champollion et leurs appréciations © Florent Mathieu - Place Gre'net

Caroline Dugand montre à Jean-Pierre Barbier des des­sins d’é­tudes d’art du jeune Champollion et leurs appré­cia­tions. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Au final, quelles ambi­tions pour le futur musée Champollion ? « 50 000 visi­teurs par an », répond Aymeric Perroy, direc­teur de la Culture et du Patrimoine du Département. De quoi doper la vie cultu­relle de Vif. Notamment via la construc­tion d’une média­thèque, dotée de salles de confé­rences qui ser­vi­ront éga­le­ment au musée dépar­te­men­tal.

 

Florent Mathieu

 

 

Le Musée de Grenoble, un partenaire de choix

 

Le Musée de Grenoble compte parmi les par­te­naires du futur musée dépar­te­men­tal. En tant que membre de son comité scien­ti­fique mais éga­le­ment à tra­vers le prêt de cer­taines pièces. « Le fond d’é­gyp­to­lo­gie ini­tial de la col­lec­tion de Grenoble a été étu­dié par Champollion. C’est lui qui a réa­lisé le pre­mier cata­logue de ce fond. Il y a donc des liens directs ! », nous confirme le direc­teur du Musée de Grenoble Guy Tosatto.

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5103 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.