En course pour un 5e mandat d’affilée à Échirolles, Renzo Sulli veut faire barrage au Rassemblement national

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS – C’est un choix mûrement réfléchi. Finalement, Renzo Sulli est bel et bien candidat à sa propre succession à la mairie d’Échirolles. Maire de la ville depuis 1999, l’élu communiste se veut rassembleur. Avec l’objectif affiché d’empêcher le Rassemblement national d’accéder au pouvoir.

 

 

Renzo Sulli, maire d'Echirolles. @ Ville d'Echirolles

Renzo Sulli, maire d’Echirolles. @ Ville d’Echirolles

Renzo Sulli (PC) se lance à son tour dans la bataille. Après Alban Rosa (LFI), Alexis Jolly (RN) et Fabienne Sarrat (LREM), c’est donc au tour du maire sor­tant de décla­rer offi­ciel­le­ment sa can­di­da­ture. Ce sera la qua­trième cam­pagne muni­ci­pale pour Renzo Sulli, vain­queur en 2001, 2008 et 2014.

 

 

Encouragé par sa base

 

Interrogé sur sa volonté de bri­guer un nou­veau man­dat, Renzo Sulli admet y avoir « lon­gue­ment réflé­chi ». Un choix pas for­cé­ment évident pour celui qui occupe la fonc­tion depuis vingt ans main­te­nant. Le fac­teur déclen­chant ? Le sou­tien de proches, du Collectif pour Échirolles, mais aussi « des habi­tants de la ville ».

 

Le maire s’est ainsi dit sol­li­cité depuis plu­sieurs semaines par ces « cen­taines » de per­sonnes. « Ils ont consi­déré que j’é­tais le plus à même pour ras­sem­bler », pré­cise l’élu. Ce sou­tien a donc « beau­coup pesé » dans sa déci­sion. En retour, Renzo Sulli pro­met que la moi­tié de sa liste sera issue de la société civile. Des ate­liers de réflexion per­met­tront par ailleurs à ses sou­tiens de contri­buer à l’é­la­bo­ra­tion du pro­gramme.

 

 

Rassembler une majorité éclatée

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
4818 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. @Gilce
    c’est assez typique de la gauche décé­ré­brée : d’a­bord les bobos-gau­cho bien-pen­sants détruisent com­plè­te­ment leur envi­ron­ne­ment, ensuite, quand ils n’en peuvent plus, ils migrent dans un milieux plus civi­lisé, « plus bour­geois », où ils repro­duisent le même envi­ron­ne­ment gau­chiste, laxiste et pourri, dont ils ont fui. Dans la région gre­no­bloise on l’ob­serve sur­tout à Meylan, où les bobos émi­grés d’Echirolles et de Grenoble votent en masse pour les pas­tèques et assi­mi­lés

    sep article
  2. Ceux qui ont favo­risé, par leur inac­tion, la pro­gres­sion du FN/RN veulent lui faire bar­rage… Je connais des Echirollois de gauche, ten­dance PC, chantres du « vivre-ensemble », qui ont fini par fuir cette ville pour s’ins­tal­ler dans le péri­ur­bain, car exas­pé­rés par les tra­fics et rodéos sous leurs fenêtres… Pas étonnant,avec un muni­ci­pa­lité qui légi­time tous les com­mu­nau­ta­rismes et les excès, que le RN fasse 30%!

    sep article