Le maire sortant, David Queiros, réélu dès le premier tour à Saint-Martin-d’Hères

sep article



 

FIL INFO – À l’issue de ce premier tour, le verdict est sans appel dans la deuxième ville de la Métropole. C’est le triomphe du maire communiste sortant, David Queiros, avec 53,64 % des suffrages exprimés. Il devance largement l’ensemble de ses adversaires. Georges Oudjaoudi, tête de liste Solid’Hères, arrive en deuxième position, avec 22,81 %.

 

 

maire Queiros

David Queiros, réélu maire de Saint-Martin-d’Hères dès le pre­mier tour des muni­ci­pales. © Giovanna Crippa – Place Gre’net

 

Il n’y aura pas de second tour aux élec­tions muni­ci­pales de Saint-Martin-d’Hères. David Queiros a obtenu 53,64 % des voix dès le pre­mier tour. Il reste donc maire de la ville pour les six pro­chaines années. Un score sans appel pour le can­di­dat com­mu­niste qui devance son pre­mier pour­sui­vant Georges Oudjaoudi de plus de trente points.

 

David Queiros et sa liste « SMH en avant » a donc réussi son pari, six ans après une élec­tion très dis­pu­tée face à Philippe Serre avec seule­ment 400 voix d’é­cart. Malgré un bilan très cri­ti­qué par ses oppo­sants, Saint-Martin-d’Hères res­tera une ville « rouge » jus­qu’en 2026. Les dif­fi­cul­tés autour du pro­jet Neyrpic, une des thé­ma­tiques cli­vantes de cette cam­pagne à Saint-Martin-d’Hères, n’au­ront ainsi pas pro­fité à ses adver­saires.

 

 

Georges Oudjaoudi et Philippe Charlot loin derrière

 

La liste Solid’hères, construite notam­ment autour du rejet du pro­jet Neyrpic, tota­lise 22,8 % des suf­frages expri­més. « Objectif non atteint » pour Georges Oudjaoudi, tête de la liste. L’élu éco­lo­giste pointe du doigt l’abs­ten­tion de près de 70 %. Qui conduit « à élire le maire de la deuxième ville de la Métro avec 2 800 voix », regrette-t-il. Le can­di­dat n’est pas par­venu à ras­sem­bler « les jeunes qui ne sont pas venus voterCette démo­bi­li­sa­tion est une bles­sure pour la démo­cra­tie », conclut-il.

 

Autres can­di­dats enga­gés, Philippe Charlot, sou­tenu par LREM, arrive en troi­sième posi­tion avec 15,2 % des suf­frages. Grosse décep­tion pour Mohamed Gafsi, can­di­dat repré­sen­tant la droite, qui ne tota­lise que 8,3 % des voix, un faible score par rap­port à celui réa­lisé en 2014.

 

Thomas Courtade

 

commentez lire les commentaires
3238 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour
    J’ai tenu un bureau de vote à SMH.…J’etais sur la liste de Mr Charlot.
    Tous les élec­teurs de Mr Queiros se sont mobi­li­sés et son venus voter contrai­re­ment aux sym­pa­thi­sants des autres listes qui n’ont pas su mobi­li­ser.…
    Mr Oudjaoudi votre façon de faire de la poli­tique est déon­to­lo­gi­que­ment impropre voir sui­ci­daire pour SMH.….En poli­tique comme pour le coro­na­vi­rus il faut res­ter le plus propre pos­sible.

    MATHIEU Marjorie

    sep article