Pour Sud PTT, La Poste met en danger ses agents et ses usagers face au coronavirus

sep article



 

FIL INFO – Dans un communiqué en date du mardi 10 mars, le syndicat Sud PTT Isère-Savoie accuse La Poste de ne pas assurer la sécurité de ses agents et de la population vis-à-vis de l’épidémie de coronavirus. En cause ? L’absence de réunion sur la question et une « prime au présentéisme » jugée dangereuse.

 

 

La Poste met-elle « en dan­ger son per­son­nel et la popu­la­tion » face à l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus ? C’est ce qu’es­time Sud PTT Isère-Savoie dans un com­mu­ni­qué publié mardi 10 mars. Pour les syn­di­ca­listes, « la direc­tion du cour­rier de l’Isère-Savoie, égale à elle-même, ne prend aucune mesure et laisse le per­son­nel démuni ». Et ceci alors que de nou­veaux cas de Covid-19 sont quo­ti­dien­ne­ment iden­ti­fiés sur les deux dépar­te­ments.

 

La Poste est accusée par Sud-PTT de ne pas assurer la sécurité de son personnel face au coronavirus © Léa Raymond - Place Gre'net

La Poste est accu­sée par Sud-PTT de ne pas assu­rer la sécu­rité de son per­son­nel face au coro­na­vi­rus. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Le syn­di­cat fait ainsi savoir qu’à sa connais­sance, aucun des Comités d’hy­giène, de sécu­rité et des condi­tions de tra­vail (CHSCT) n’a été réuni pour trai­ter de la ques­tion de l’é­pi­dé­mie. « Alors que nous sommes en contact per­ma­nent avec la popu­la­tion ! », s’in­quiète Sud PTT. Qui demande donc des réunions en urgence des ins­tances, et appelle les agents à « exer­cer leur droit de retrait en cas de dan­ger de conta­mi­na­tion ».

 

 

Une « prime au présentéisme » jugée dangereuse

 

Autre motif de colère mis en avant par les syn­di­ca­listes ? « Depuis le début d’année [La Poste] condi­tionne une prime de 670 euros au pré­sen­téisme », écrivent-ils. Ce cri­tère a en effet été intro­duit par La Poste dans l’at­tri­bu­tion de la prime d’é­quipe 2020, fixée à un mon­tant maxi­mum de 670 euros bruts. Traduction de « pré­sen­téisme », selon Sud PTT ? « Le fait d’aller au tra­vail alors que l’on est malade. »

 

Les syndicalistes jugent que la « prime au présentéisme » est un facteur de danger supplémentaire face à l'épidémie © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les syn­di­ca­listes jugent que la « prime au pré­sen­téisme » est un fac­teur de dan­ger sup­plé­men­taire face à l’é­pi­dé­mie. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Au sep­tième jour d’ab­sence, la prime décroît, pour dis­pa­raître au trei­zième jour, pile un jour avant la fin de qua­tor­zaine [sic] pré­vue en cas de sus­pi­cion de coro­na­vi­rus », dénonce le syn­di­cat. Le temps d’in­cu­ba­tion du virus est en effet estimé à 14 jours, avec recom­man­da­tion pour les per­sonnes « à risque » de sur­veiller l’ap­pa­ri­tion de symp­tômes. À cet égard, Sud PTT reven­dique « la sup­pres­sion du cri­tère de pré­sen­téisme pour l’obtention de la prime d’équipe ».

 

Florent Mathieu

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
40075 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. A ça c’est sur que si les choses bougent à la poste ce n’est pas grâce à la CFDT. Qui passe plus de temps à boire des café avec les chefs et leurs ciré les pompes. La avec le covid 19 ils doivent être bien au chaud des les bureaux des cadre ou en arrêt. En tout cas pas sur le ter­rain. A aider les fac­teurs. Vite la fin des syn­di­cats.

    sep article
  2. sep article
  3. Bonjour,
    Avant de racon­ter n’im­porte quoi sud devrait se ren­sei­gner car le CHSCT de Grenboble qui est com­posé de 3 RP CFDT et 1 SUD se sont saisi du pro­blème il y a déjà 3 semaines.
    Et d’autres CHSCT ont aussi débattu du virus : Eybens (2 CFDT- 2 SUD)
    Bourgoin (3CFDT 1 CGT)
    Là où je suis d’ac­cord c’est que La Poste ne met pas en place nos pré­co­ni­sa­tions CHSCT et met en dan­ger ses pos­tiers.…
    Sujet qui sera à nou­veau débattu demain en chsct.
    Bourgoin chsct demain, Moirans mardi, Meylan mardi.…..
    Quand à la prime d’é­quipe un cour­rier CFDT est parti à la direc­tion il y a 15 jours.

    sep article
    • Sur notre plaque, il a fal­lut la menace d un droit de retrait pour avoir du gel, sinon la consigne est de se laver les mains.…..chez les clients. Au tri nous sommes les uns sur les autres aucune dis­tance de sécu­rité. Menace de sanc­tions si on applique le droit de retrait.…Il serait temps que quel­qu’un vienne mettre son nez dans cette entre­prise et dévoile au grand jour tout les dis­fonc­tion­ne­ments. Cela en sur­pren­drait cer­tains qui nous traitent de plan­qués. .…Au fait pour ces mêmes per­sonnes la poste embauche. Venez.

      sep article
    • bon­jour,
      il a fal­lut un droit de retrait du per­son­nel sur le centre de Terray pour que la poste bouge un peu… Si il y a quelques mesure prise c’est cer­tai­ne­ment pas grâce à la CFDT, sor­tez des bureaux des chefs et rap­pro­chez vous du ter­rain, la poste cache les cas de covid 19 sur les fac­teurs et vous mani­pules.
      Ps : y a un droit de retrait à Moirans vous êtes où pas avec les col­lègues appa­rem­ment

      sep article
  4. Bonjour,

    Ayant séjourné une semaine à Valcenis prés de la fron­tière Italienne , et ayant eu des symp­tômes de fièvre , de cour­ba­tures et de nau­sées à mon retour durant 2 jours , je me suis ren­due dans mon bureau d’af­fec­ta­tion pos­tal avec un masque de pro­tec­tion 4 jours après, par civisme… à la fois pour pro­té­ger mes col­lègues , la clien­tèle … et moi-même ( car rien ne me per­met de décla­rer de quel virus je fus por­teuse, et nous avons des risques d’être conta­mi­nés par le coro­na­vi­rus en ser­vant la clien­tèle se trou­vant tout prés de nous , à moins d’un mètre ) .
    Or, à ma grande sur­prise , ma hié­rar­chie m’a ordonné d’ô­ter mon masque de pro­tec­tion et m’a demandé de quit­ter la salle publique pour me ser­mon­ner à l’ar­rière. Interdiction du port du masque !!! Je trouve cela aber­rant !!!

    sep article