Alain Carignon © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Carignon demande au maire de Grenoble d’ouvrir le site et la page Facebook de la Ville à l’opposition

Alain Carignon demande au maire de Grenoble d’ouvrir le site et la page Facebook de la Ville à l’opposition

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Le conseiller municipal d’opposition Alain Carignon, par ailleurs candidat aux élections municipales de mars 2020, demande à la Ville de Grenoble d’ouvrir sa page Facebook et son site Internet à l’expression des oppositions. Une demande qui fait suite, sans y faire référence, à la décision de justice favorable aux élus écologistes à l’encontre la majorité de droite du Conseil départemental de l’Isère.

 

 

Le cour­rier n’a rien d’une sur­prise : le conseiller muni­ci­pal de Grenoble Alain Carignon, can­di­dat aux élec­tions muni­ci­pales, demande au maire Éric Piolle la « mise à dis­po­si­tion d’espaces d’expression sur les outils de com­mu­ni­ca­tion numé­rique de la Ville de Grenoble ». Une demande qui concerne la page Facebook de la Ville et son site Internet. Et qui s’ap­puie notam­ment sur le code géné­ral des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales.

 

Alain Carignon lors du conseil municipal du 16 décembre 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Carignon lors du conseil muni­ci­pal du 16 décembre 2019. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Si Alain Carignon n’en fait pas men­tion, dif­fi­cile de ne pas voir dans cette demande une réponse du ber­ger à la ber­gère. En décembre 2019, l’op­po­si­tion éco­lo­giste du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère obte­nait en effet de la jus­tice le droit de s’ex­pri­mer sur le compte Facebook et le site du Département. Absent de la déci­sion : Twitter, oublié dans leur demande par les élus d’op­po­si­tion. Et, étran­ge­ment, éga­le­ment absent de la requête d’Alain Carignon (voir encadré).

 

 

Un partage de publications et de tribunes ?

 

L’élu éco­lo­giste du Département et conseiller muni­ci­pal de Grenoble Olivier Bertrand assu­rait, dans sa requête, que la pos­si­bi­lité d’ou­vrir les réseaux sociaux de la Ville à l’op­po­si­tion était pré­vue en cas de demande. Tout en fai­sant valoir qu’à ses yeux la com­mu­ni­ca­tion de la Ville était beau­coup plus neutre que celle du Département. Un Département qui manque rare­ment une occa­sion de mettre en avant son pré­sident ou ses vice-pré­si­dents pour van­ter ses réalisations.

 

Demain, les publications de Grenoble le changement sur la page Facebook de la Ville de Grenoble ? (montage)

Demain, les publi­ca­tions de Grenoble le chan­ge­ment sur la page Facebook de la Ville de Grenoble ? (pho­to­mon­tage)

 

Alain Carignon ne par­tage pas ce point de vue. « La page Facebook et le site inter­net de la ville de Grenoble peuvent être consi­dé­rés comme un bul­le­tin d’in­for­ma­tion géné­rale sur les réa­li­sa­tions et la ges­tion du conseil muni­ci­pal », juge-t-il dans son cour­rier. Et d’é­nu­mé­rer des « articles de pro­mo­tion » ou « dos­siers de pro­mo­tion », par exemple de la can­di­da­ture de Grenoble comme Capitale verte de l’Europe ou de la tenue de la Fête des Tuiles.

 

« Dans un souci d’équité, je vous sau­rais gré d’organiser l’espace d’expression des élus d’opposition sur la page Facebook et le site inter­net de la Ville », demande donc Alain Carignon. Qui sug­gère comme « solu­tion adap­tée » le par­tage de publi­ca­tions et de tri­bunes « à une fré­quence à déter­mi­ner ». Tout en assu­rant lais­ser au maire « les moda­li­tés de cet espace d’expression à [sa] libre appré­cia­tion ».

 

Florent Mathieu

 

LA VILLE DE GRENOBLE EN TÊTE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

 

Si la vic­toire des éco­lo­gistes du Département devait valoir une ouver­ture à l’op­po­si­tion des canaux de la Ville de Grenoble, Alain Carignon y gagne­rait pro­ba­ble­ment au change. La page Facebook de la Ville de Grenoble compte ainsi 169 375 abon­nés, contre seule­ment 16 854 pour celle du Département. Une pré­do­mi­nance gre­no­bloise qui se véri­fie encore vis-à-vis de la Métropole, qui compte 25 844 abon­nés (chiffres au soir du 28 jan­vier 2020).

 

Quid de Twitter ? Là encore, Grenoble affiche une “popu­la­rité” inso­lente : plus de 40 000 abon­nés, contre 6 487 pour le Département. Quant aux comptes YouTube, les chiffres (beau­coup plus modestes) demeurent favo­rables à la Ville de Grenoble : 820 abon­nés, contre 410 pour le Département (et 387 pour la Métropole). Rappelons que l’op­po­si­tion éco­lo­giste avait aussi obtenu l’ou­ver­ture d’un espace d’ex­pres­sion sur la pla­te­forme vidéo.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville de Grenoble, les Brûleurs de Loups et l'association Label Ville ont inauguré, ce vendredi 3 septembre 2021, une patinoire installée place Grenette, du 4 au 24 décembre, pour soutenir les commerces et animer le centre-ville durant les fêtes de Noël. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : Une patinoire installée sur la place Grenette pour animer le centre-ville durant les fêtes

EN BREF - La Ville de Grenoble, les Brûleurs de Loups et l'association de commerçants Label Ville ont inauguré, ce vendredi 3 décembre 2021, une Lire plus

Les familles albanaises et macédoniennes expulsées du camp de l'Alliance sont parties, ce vendredi 3 décembre 2021, dans un car affrété par la préfecture, vers leur lieu d'hébergement d'urgence, un hôtel situé à Moirans. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : Les familles albanaises et macédoniennes de l’Alliance conduites dans un centre d’hébergement à Moirans

FOCUS - Après avoir passé la nuit à la Maison des habitants (MDH) du centre-ville, les Albanais et Macédoniens du camp de l'Alliance ont été Lire plus

Grenoble : Les familles du camp de l’Alliance mises à l’abri ce jeudi 2 décembre 2021 au soir et hébergées à partir du lendemain

DÉCRYPTAGE - Après une journée de négociations et de multiples rebondissements, les Albanais et Macédoniens expulsés du camp de l'Alliance ont finalement été mis à Lire plus

Actis-Grenoble Habitat: "Je ne veux pas privatiser quoi que ce soit", déclare Christophe Ferrari
Actis – Grenoble Habitat : « Je ne veux pas privatiser quoi que ce soit », déclare Christophe Ferrari

FOCUS - Alors que ses propos sur une fusion entre Actis et Grenoble Habitat ont fait bondir les élus et militants communistes, le président de Lire plus

Rassemblement ce 1er décembre 2021 au Jardin de Ville des bibliothécaires et agents de la Ville de Grenoble en lutte contre le passe sanitaire. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Bornes d’auto-contrôle dans les bibliothèques de Grenoble : une victoire en demi-teinte pour les opposants au passe sanitaire

FOCUS - Répondant à un appel national à la grève contre le passe sanitaire, des bibliothécaires et des agents de la Ville de Grenoble se Lire plus

Alliance Citoyenne, Mois décolonial... Alain Carignon fustige une Grenoble "capitale de l'islamo-gauchisme"
Alliance Citoyenne, Mois décolonial… Alain Carignon fustige une Grenoble « capitale de l’islamo-gauchisme »

FLASH INFO — Alors que le maire de Grenoble adresse un courrier au chef de l'État pour alerter sur "l'ultra-droite", le groupe d'opposition municipale de Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h21

|

|

03/12

10h25

|

|

03/12

9h49

|

|

02/12

22h42

|

|

02/12

18h18

|

|

02/12

11h21

|

|

02/12

8h30

|

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin