Les candidats aux élections municipales interpellés devant l'école Vallier. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Pollution de l’air : action de sen­si­bi­li­sa­tion d’ac­ti­vistes éco­lo­gistes devant l’é­cole Joseph-Vallier à Grenoble

Pollution de l’air : action de sen­si­bi­li­sa­tion d’ac­ti­vistes éco­lo­gistes devant l’é­cole Joseph-Vallier à Grenoble

 

REPORTAGE VIDÉO - Des activistes ont mené une action de sensibilisation devant l’école Joseph-Vallier à Grenoble ce mardi 21 janvier. L'objectif ? Interpeller les parents d'élèves sur les transports et la pollution de l’air en prenant l’exemple des conséquences de l’élargissement de l’A480 sur la santé des enfants. Mais aussi inviter les candidats aux municipales à intégrer dans leurs programmes les préconisations du Pacte pour la transition.

 

 

Des activistes ont investi les abords de l'école Joseph-Vallier. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une vingtaine d'activistes écologistes ont investi les abords de l'école Joseph-Vallier. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« De l'air ! », « On veut respirer » ou encore « Diésel ou santé, faites un choix ! » Les visuels et affichettes apposées sur les grilles de l'école élémentaire Joseph-Vallier à Grenoble ne souffrent d'aucune ambiguïté. Ce mardi 21 janvier, à l'heure de la rentrée, des activistes écologistes1Alternatiba, ANV-Cop21, Greenpeace et le Collectif contre l'A480 ont investi les abords de l'école Joseph-Vallier à Grenoble.

 

Une cible pas vraiment choisie au hasard. En effet, cette école élémentaire est l'une des plus polluée de la métropole grenobloise de par sa proximité avec la rue Ampère et l'A480.

 

 

Réduire la place de la voiture et développer les mobilités alternatives

 

L'objectif des militants écologistes ? Discuter avec les parents d'élèves sur les transports et la pollution de l’air en prenant l’exemple des conséquences de l’élargissement de l’A480 sur la santé de leurs enfants. Mais pas seulement. Les activistes invitaient également les candidats aux élections municipales à intégrer dans leur programme des mesures concrètes, dont celles du Pacte pour la transition visant à réduire la place de la voiture et à développer les mobilités alternatives.

 

Retour en images sur quelques séquences de cette mobilisation. Plusieurs, du même type, ont eu lieu dans d'autres villes de France.

 

 

Réduire à 70 km/h la vitesse sur l'A480 pour diminuer la pollution des riverains

 

« À Grenoble, la géographie nous expose tous, expliquent les activistes. Près de 92 % de la population respire un air dépassant le seuil de l’OMS (10 μg/m3). Mais les riverains de tous les axes routiers respirent un air significativement plus pollué, comme ici où nous sommes ». De fait, exposent-ils, « en 2019, 24 % des émissions de gaz à effet de serre de la métropole de Grenoble [venaient] des transports ».

 

Une situation alarmante qui ne doit plus durer jugent les militants, ce qui implique « la nécessité de diminuer le trafic et les émissions par véhicule ».

 

Sur les grilles de l'école Joseph-Vallier. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

 

Autant de raisons pour demander aux candidats « un engagement de la Métropole à prendre toutes les mesures pour éviter toute augmentation du trafic routier ». Notamment de réduire à 70 km/h la vitesse sur l'A480. Cette mesure permettrait, selon les activistes citant des études d'Atmo AuRA, « une baisse de 5 % de la pollution des riverains et une fluidification du trafic ».

 

 

« Les communes peuvent et doivent agir, mais beaucoup reste à faire »

 

Autre demande : celle de réserver une voie de l’A480 aux transports en commun et au covoiturage. Une proposition qui devrait garantir que le trafic n’augmente pas et ainsi laisser plus de place aux transports les moins polluants.

 

Devant l' école Joseph Vallier, des affichettes alertent sur la pollution de l'air. © Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

« La métropole de Grenoble est classée deuxième ville de France la plus avancée dans les mesures prises pour réduire les émission des transports2Selon le Réseau action climat, Greenpeace et l'Unicef », rappellent les militants écologistes. Une « place flatteuse, qui, estiment-ils, engage d’autant plus à innover pour des mesures inédites ». 

 

« Les communes peuvent et doivent agir, mais beaucoup reste à faire », souligne Lorène, porte-parole du “collectif métro” portant le Pacte pour la transition sur Grenoble

 

Joël Kermabon

 

 

1 Alternatiba, ANV-Cop21, Greenpeace et le Collectif contre l'A480

2 Selon le Réseau action climat, Greenpeace et Unicef

 

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La ville a signé un bail emphytéotique avec la SAS des Minimes, qui sera désormais seule gestionnaire du lieu. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
À Grenoble, la nou­velle vie du Couvent des Minimes devrait s’é­crire au début de l’été 2023

FOCUS - D'importants travaux ont commencé au Couvent des Minimes, à Grenoble. Objectif : donner au lieu une nouvelle vie, à partir de l'été 2023. Lire plus

Grenoble-Alpes en lice pour le titre de "meilleure destination européenne 2023" jusqu'au 10 février
Grenoble-Alpes en lice pour le titre de « meilleure des­ti­na­tion euro­péenne 2023 » jus­qu’au 10 février

FLASH INFO - Il ne reste plus que quelques heures pour voter en faveur de Grenoble-Alpes comme "meilleure destination européenne 2023", dans le cadre du Lire plus

Placée en redressement judiciaire, la Scop Casabio dans l'attente de connaître le nom de son repreneur
Placée en redres­se­ment judi­ciaire, la Scop Casabio va connaître le nom de son repreneur

FOCUS - Enseigne bio historique sur Grenoble, la Scop Casabio a (discrètement) été placée en redressement judiciaire à la fin de l'année 2022. Plusieurs candidats Lire plus

Une militante du groupe grenoblois d'Extinction Rebellion en train d'enduire de « faux pétrole » un distributeurs de billets de la banque BNP Paribas. © Extinction Rebellion
Grenoble : action choc de mili­tants d’Extinction Rebellion contre la BNP, accu­sée de « greenwashing »

FOCUS - Des militants grenoblois d'Extinction Rebellion ont dégradé quatre distributeurs de billets de la BNP Paribas dans la nuit du 6 au 7 février Lire plus

Nouvelle labellisation Grand Insep, dédiée à la performance sportive de haut niveau, pour le campus de la Brunerie de Voiron
Nouvelle label­li­sa­tion Grand Insep, dédiée à la per­for­mance spor­tive de haut niveau, pour le cam­pus de la Brunerie de Voiron

FLASH INFO - Le campus de la Brunerie de Voiron a vu son label Grand Insep renouvelé vendredi 27 janvier 2023, à l'occasion d'une cérémonie Lire plus

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Flash Info

|

09/02

12h28

|

|

08/02

18h42

|

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Politique| Nouvel appel à la mobi­li­sa­tion à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 jan­vier 2023

Agenda

Je partage !