« Freinons, ça urge ! » : des activistes d’Extinction rébellion bloquent l’A480 pour protester contre l’élargissement

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Des membres d’Extinction rébellion Isère et du collectif Alternatives A480 ont bloqué la circulation sur l’A480 durant une vingtaine de minutes ce samedi 28 septembre. Une action non violente spectaculaire pour protester contre le « scandale » de l’élargissement des voies, dont les travaux ont commencé mais pour lequel les recours judiciaires ne sont pas épuisés.

 

 

Une trentaine de militants 'Extinction rebellion à vélo pénètrent sur l'une des voies de l'A480. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une tren­taine de mili­tants “Extinction rébel­lion à vélo pénètrent sur l’une des voies de l’A480. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un embou­teillage pro­vo­qué par des cyclistes ? Voilà qui, à pre­mière vue, peut paraître inso­lite. C’est pour­tant ce qui s’est passé ce samedi 28 sep­tembre sur le coup de 16 heures à la hau­teur du pont de Catane à Grenoble.

 

Une tren­taine d’ac­ti­vistes d’Extinction rébel­lion Isère et de membres du col­lec­tif Alternatives A 480 sont des­cen­dus à vélo sur une des voies de l’A480. Ils ont ainsi blo­qué la cir­cu­la­tion durant une ving­taine de minutes au cours d’une opé­ra­tion non vio­lente inti­tu­lée « Freinons, ça urge ! »

 

Leur objec­tif ? « Mettre réel­le­ment dans le débat public le pro­jet d’é­lar­gis­se­ment de l’A480 tel qu’en­vi­sagé à ce jour », expliquent-ils. Ces der­niers dénoncent ainsi « un scan­dale aux consé­quences désas­treuses », alors même que les tra­vaux ont déjà com­mencé et que des recours judi­ciaires sont en cours.

 

 

Une action impromptue de « désobéissance civile »

 

« Il y a eu des déci­sions lourdes prises par des élus, contrai­re­ment à leurs enga­ge­ments anté­rieurs sur le pro­jet », explique Antonio Stradivarius (un pseudo). Notamment les enga­ge­ments cli­ma­tiques pris par la France lors de la Cop 21. « Il me semble que ce pro­jet-là est contra­dic­toire avec les urgences bio­cli­ma­tiques du moment », pour­suit-il.

 

Cette action non vio­lente impromp­tue de « déso­béis­sance civile » a pu se dérou­ler dans le calme. Enfin… presque. En effet, quelques auto­mo­bi­listes pres­sés n’ont pas man­qué de mani­fes­ter leur éner­ve­ment, voire une cer­taine colère, lors de vifs échanges ver­baux avec les mili­tants. Retour sur quelques-unes des séquences qui ont émaillé ce blo­cage spec­ta­cu­laire autant que ponc­tuel.

 

 

« Cela ne se fera pas d’un claquement de doigts »

 

Quelles sont les reven­di­ca­tions d’Extinction rébel­lion ? Tout d’a­bord que « la vérité soit dite ». À savoir ? « Ce pro­jet ne fait pas que repous­ser le pro­blème, il l’empire et est donc irres­pon­sable. Nos socié­tés doivent décou­ra­ger l’u­sage de la voi­ture indi­vi­duelle et adop­ter des solu­tions de mobi­li­tés alter­na­tives », mar­tèlent les acti­vistes.

 

Comment atteindre la neu­tra­lité car­bone en 2025 ? En amor­çant immé­dia­te­ment une des­cente éner­gé­tique et l’a­ban­don des com­bus­tibles fos­siles, expliquent-ils. Pour autant, « cela ne se fera pas d’un cla­que­ment de doigts, mais par des mesures contrai­gnantes, dou­blées de mesures inci­ta­tives. Le tout dans un souci de jus­tice sociale exem­plaire. »

 

Une action commune menée par Extinction rebellion Isère et le collectif Alternatives A 480. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une action com­mune menée par Extinction rébel­lion Isère et le col­lec­tif Alternatives A480. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Mais là ne s’ar­rêtent pas les griefs des mili­tants. « Ce pro­jet aug­mente encore la sur­face arti­fi­cia­li­sée et porte atteinte à la bio­di­ver­sité », sou­lignent-ils. Dénonçant « l’im­pos­ture des mesures com­pen­sa­toires », les acti­vistes déclarent se battre pour une démarche de « res­tau­ra­tion éco­lo­gique à la mesure des dégâts cau­sés ».

 

Pour Extinction rébel­lion, tout cela ne sera pos­sible qu’à une seule condi­tion.

 

Celle « d’un véri­table contrôle citoyen et démo­cra­tique ». En l’oc­cur­rence ? « Nous vou­lons que le pou­voir soit rendu aux citoyens. Au niveau local et régio­nal, une démo­cra­tie plus vigou­reuse et inclu­sive doit être mise en place. Nous dénon­çons ce pro­jet imposé par un accord secret », concluent-ils.

 

Joël Kermabon

 

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
6041 visites | 13 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 13
  1. Ping : Lettre d'info #5 - Pourquoi bloquer une capitale ? - extinction-rebellion.co

  2. L’accord secret je leur donne CVCM contre leur vote pour l’A480, on aime­rait bien savoir jus­qu’où il va …
    https://groupedanalysemetropolitain.com/2019/10/01/cvcm-le-recours-au-fond-naurait-il-pas-du-etre-enrole-en-juillet/
    Pour rap­pel : L’aménagement de l’A480 et du Rondeau […] contri­bue à la dyna­mique enga­gée dans le pro­jet « Cœur de ville » de Grenoble.
    https://www.a480rondeau.fr/des-engagements-pour-demain/ensemble-construisons-la-mobilite-de-demain/

    sep article
    • C’est pour­tant clair et ce sont bien les pro­mo­teurs du pro­jet qu’ils le disent : « Le pro­jet contri­bue par ses futurs amé­na­ge­ments à libé­rer de l’espace pour eux dans le centre-ville, en entraî­nant des reports de tra­fic vers les nou­veaux amé­na­ge­ments. »
      Pas besoin d’a­voir fait Polytechnique pour voir ce qu’on peut réa­li­ser sans tra­fic de tran­sit dans une ville.

      sep article
      • C’est à dire report de tra­fic vers l’A480, ou autre­ment dit le par­tage façon CVCM : les petits oiseaux pour les bobos du coeur de ville, et pour les autres …

        sep article
  3. L’entrave à la cir­cu­la­tion est un délit pas­sible de 4500€ d’amende et de 2 ans de pri­son. Définie à l’article L412‑1 du code de la route, l’entrave à la cir­cu­la­tion est « Le fait, en vue d’entraver ou de gêner la cir­cu­la­tion, de pla­cer ou de ten­ter de pla­cer, sur une voie ouverte à la cir­cu­la­tion publique, un objet fai­sant obs­tacle au pas­sage des véhi­cules ou d’employer, ou de ten­ter d’employer un moyen quel­conque pour y mettre obs­tacle ».

    Le laxisme du pou­voir est à vomir

    sep article
    • Dans entrave à la cir­cu­la­tion, vous incluez aussi les cir­cu­la­tions pié­tonnes et cyclables n’est-ce pas ? Parce que là, il y a du bou­lot et des ronds à se faire !

      sep article
  4. Travaux a480 avec ver­rous à 2 voies, voie de gauche neu­tra­li­sée pour le co-voi­tu­rage sur 8 km, tout ça sous la pres­sion de leurs amis de  la muni­ci­pa­lité Piolle et alliés de la Metropole, Ferrari, Bustos, Mongaburu, etc, qui annu­le­ront les effets recher­chés de flui­di­fi­ca­tion des flux et baisse de la pol­lu­tion.   I

    Ces rigo­lots seraient bien ins­pi­rés de s’in­quie­ter de ces inep­ties dog­ma­tiques

    sep article
  5. Hahaha, les pauvres auto­mo­bi­listes blo­qués par des pié­tons et des cyclistes pen­dant 20 minutes de leur temps une fois toutes les com­bien de décen­nies ??? J’en pisse de rire.
    Mais en tant que pié­ton et cycliste, si j’ad­di­tionne le temps passé à évi­ter des bagnoles volon­tai­re­ment sta­tion­nées sur un amé­na­ge­ment cyclable ou un trot­toir, quand je ne suis pas com­plè­te­ment blo­qué, ça compte aussi ou bien est-ce nor­mal ?

    Bon, vive­ment qu’on en finisse de cet élar­gis­se­ment pour qu’on puisse virer le tra­fic de tran­sit (désolé pour les gugusses en 4×4 qui font que pas­ser) des com­munes rive­raines de l’A480 au pro­fit des modes actifs et des TC.

    sep article
  6. C’est vrai qu’il y a eu un accord secret. Rappels :
    1 – Fin juillet 2016 : C. Ferrari demande de faire l’impasse sur l’étude d’impact de CVCM.
    2 – Fin août 2016 : C. Ferrari obtient ce qu’il avait demandé.
    3 – Fin sep­tembre 2016 : vote à l’unanimité du réamé­na­ge­ment de l’A480 par la muni­ci­pa­lité E. Piolle.
    https://www.placegrenet.fr/2016/09/30/rondeau-480-lunanimite-conseil-de-metro/103919
    Toujours en sep­tembre 2016, le SMTC de Mongaburu déclare : CVCM « est cohé­rent avec la pro­gram­ma­tion, à l’échéance 2019, du réamé­na­ge­ment de l’échangeur du Rondeau et de l’A480 ».
    http://www.smtc-grenoble.org/coeurs-de-ville-coeurs-de-metropole-concertation-prealable

    sep article
  7. Le laxisme du pou­voir est à vomir. A quoi bon avoir des lois en France, si ensuite l’exé­cu­tif empêche la police d’enforcer la légis­la­tion en vigueur ?!

    sep article
    • Oui, c’est ce que je me dis à chaque fois (donc plu­sieurs fois par jour) que je vois une voi­ture en sta­tion­ne­ment sur trot­toir / pas­sage pié­ton / amé­na­ge­ment cyclable ou qui roule comme un andouille au mépris de la sécu­rité des autres. Le monde est mal fait. Mais ne vous ne déplaise, il l’est pour cha­cun.

      sep article
  8. Pourquoi on les laisse faire ? C’est un délit ! Elles sont où les inter­pel­la­tions, les com­pa­ru­tion immé­diates, les LBD etc ?
    Ah, ce sont des bourges et pas des gilets jaunes…

    sep article
    • « Pourquoi on les laisse faire ? C’est un délit ! Elles sont où les inter­pel­la­tions, les com­pa­ru­tion immé­diates, les LBD etc ?
      Ah, ce sont des bourges et pas des gilets jaunes… »

      he ho ! on va pas ce réjouir à chaque que les forces de l’Ordre (pas de la loi faut croire) ne pas tabasse/mutile pas les gens
      par expé­rience je sais que le niveau de réac­tion des FO est sur­tout du au niveau de connais­sance du mou­ve­ment, groupe orga­nise clai­re­ment non violent, clai­re­ment iden­ti­fie etc.. c’est sur qu’il y a sur­ement aussi une pré­juge de classe..

      sep article