« Freinons, ça urge ! » : des activistes d’Extinction rébellion bloquent l’A480 pour protester contre l’élargissement

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO – Des membres d’Extinction rébellion Isère et du collectif Alternatives A480 ont bloqué la circulation sur l’A480 durant une vingtaine de minutes ce samedi 28 septembre. Une action non violente spectaculaire pour protester contre le « scandale » de l’élargissement des voies, dont les travaux ont commencé mais pour lequel les recours judiciaires ne sont pas épuisés.

 

 

Une trentaine de militants 'Extinction rebellion à vélo pénètrent sur l'une des voies de l'A480. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une trentaine de militants ‘Extinction rébellion à vélo pénètrent sur l’une des voies de l’A480. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un embouteillage provoqué par des cyclistes ? Voilà qui, à première vue, peut paraître insolite. C’est pourtant ce qui s’est passé ce samedi 28 septembre sur le coup de 16 heures à la hauteur du pont de Catane à Grenoble.

 

Une trentaine d’activistes d’Extinction rébellion Isère et de membres du collectif Alternatives A 480 sont descendus à vélo sur une des voies de l’A480. Ils ont ainsi bloqué la circulation durant une vingtaine de minutes au cours d’une opération non violente intitulée « Freinons, ça urge ! »

 

Leur objectif ? « Mettre réellement dans le débat public le projet d’élargissement de l’A480 tel qu’envisagé à ce jour », expliquent-ils. Ces derniers dénoncent ainsi « un scandale aux conséquences désastreuses », alors même que les travaux ont déjà commencé et que des recours judiciaires sont en cours.

 

 

Une action impromptue de « désobéissance civile »

 

« Il y a eu des décisions lourdes prises par des élus, contrairement à leurs engagements antérieurs sur le projet », explique Antonio Stradivarius (un pseudo). Notamment les engagements climatiques pris par la France lors de la Cop 21. « Il me semble que ce projet-là est contradictoire avec les urgences bioclimatiques du moment », poursuit-il.

 

Cette action non violente impromptue de « désobéissance civile » a pu se dérouler dans le calme. Enfin… presque. En effet, quelques automobilistes pressés n’ont pas manqué de manifester leur énervement, voire une certaine colère, lors de vifs échanges verbaux avec les militants. Retour sur quelques-unes des séquences qui ont émaillé ce blocage spectaculaire autant que ponctuel.

 

 

« Cela ne se fera pas d’un claquement de doigts »

 

Quelles sont les revendications d’Extinction rébellion ? Tout d’abord que « la vérité soit dite ». À savoir ? « Ce projet ne fait pas que repousser le problème, il l’empire et est donc irresponsable. Nos sociétés doivent décourager l’usage de la voiture individuelle et adopter des solutions de mobilités alternatives », martèlent les activistes.

 

Comment atteindre la neutralité carbone en 2025 ? En amorçant immédiatement une descente énergétique et l’abandon des combustibles fossiles, expliquent-ils. Pour autant, « cela ne se fera pas d’un claquement de doigts, mais par des mesures contraignantes, doublées de mesures incitatives. Le tout dans un souci de justice sociale exemplaire. »

 

Une action commune menée par Extinction rebellion Isère et le collectif Alternatives A 480. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Une action commune menée par Extinction rébellion Isère et le collectif Alternatives A480. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Mais là ne s’arrêtent pas les griefs des militants. « Ce projet augmente encore la surface artificialisée et porte atteinte à la biodiversité », soulignent-ils. Dénonçant « l’imposture des mesures compensatoires », les activistes déclarent se battre pour une démarche de « restauration écologique à la mesure des dégâts causés ».

 

Pour Extinction rébellion, tout cela ne sera possible qu’à une seule condition.

 

Celle « d’un véritable contrôle citoyen et démocratique ». En l’occurrence ? « Nous voulons que le pouvoir soit rendu aux citoyens. Au niveau local et régional, une démocratie plus vigoureuse et inclusive doit être mise en place. Nous dénonçons ce projet imposé par un accord secret », concluent-ils.

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
4891 visites | 13 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 13
  1. Ping : Lettre d'info #5 - Pourquoi bloquer une capitale ? - extinction-rebellion.co

  2. L’accord secret je leur donne CVCM contre leur vote pour l’A480, on aimerait bien savoir jusqu’où il va …
    https://groupedanalysemetropolitain.com/2019/10/01/cvcm-le-recours-au-fond-naurait-il-pas-du-etre-enrole-en-juillet/
    Pour rappel : L’aménagement de l’A480 et du Rondeau […] contribue à la dynamique engagée dans le projet « Cœur de ville » de Grenoble.
    https://www.a480rondeau.fr/des-engagements-pour-demain/ensemble-construisons-la-mobilite-de-demain/

    sep article
    • C’est pourtant clair et ce sont bien les promoteurs du projet qu’ils le disent : « Le projet contribue par ses futurs aménagements à libérer de l’espace pour eux dans le centre-ville, en entraînant des reports de trafic vers les nouveaux aménagements. »
      Pas besoin d’avoir fait Polytechnique pour voir ce qu’on peut réaliser sans trafic de transit dans une ville.

      sep article
      • C’est à dire report de trafic vers l’A480, ou autrement dit le partage façon CVCM : les petits oiseaux pour les bobos du coeur de ville, et pour les autres …

        sep article
  3. L’entrave à la circulation est un délit passible de 4500€ d’amende et de 2 ans de prison. Définie à l’article L412-1 du code de la route, l’entrave à la circulation est «Le fait, en vue d’entraver ou de gêner la circulation, de placer ou de tenter de placer, sur une voie ouverte à la circulation publique, un objet faisant obstacle au passage des véhicules ou d’employer, ou de tenter d’employer un moyen quelconque pour y mettre obstacle».

    Le laxisme du pouvoir est à vomir

    sep article
    • Dans entrave à la circulation, vous incluez aussi les circulations piétonnes et cyclables n’est-ce pas ? Parce que là, il y a du boulot et des ronds à se faire !

      sep article
  4. Travaux a480 avec verrous à 2 voies, voie de gauche neutralisée pour le co-voiturage sur 8 km, tout ça sous la pression de leurs amis de  la municipalité Piolle et alliés de la Metropole, Ferrari, Bustos, Mongaburu, etc, qui annuleront les effets recherchés de fluidification des flux et baisse de la pollution.   I

    Ces rigolots seraient bien inspirés de s’inquieter de ces inepties dogmatiques

    sep article
  5. Hahaha, les pauvres automobilistes bloqués par des piétons et des cyclistes pendant 20 minutes de leur temps une fois toutes les combien de décennies ??? J’en pisse de rire.
    Mais en tant que piéton et cycliste, si j’additionne le temps passé à éviter des bagnoles volontairement stationnées sur un aménagement cyclable ou un trottoir, quand je ne suis pas complètement bloqué, ça compte aussi ou bien est-ce normal ?

    Bon, vivement qu’on en finisse de cet élargissement pour qu’on puisse virer le trafic de transit (désolé pour les gugusses en 4×4 qui font que passer) des communes riveraines de l’A480 au profit des modes actifs et des TC.

    sep article
  6. C’est vrai qu’il y a eu un accord secret. Rappels :
    1 – Fin juillet 2016 : C. Ferrari demande de faire l’impasse sur l’étude d’impact de CVCM.
    2 – Fin août 2016 : C. Ferrari obtient ce qu’il avait demandé.
    3 – Fin septembre 2016 : vote à l’unanimité du réaménagement de l’A480 par la municipalité E. Piolle.
    https://www.placegrenet.fr/2016/09/30/rondeau-480-lunanimite-conseil-de-metro/103919
    Toujours en septembre 2016, le SMTC de Mongaburu déclare : CVCM « est cohérent avec la programmation, à l’échéance 2019, du réaménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’A480 ».
    http://www.smtc-grenoble.org/coeurs-de-ville-coeurs-de-metropole-concertation-prealable

    sep article
  7. Le laxisme du pouvoir est à vomir. A quoi bon avoir des lois en France, si ensuite l’exécutif empêche la police d’enforcer la législation en vigueur ?!

    sep article
    • Oui, c’est ce que je me dis à chaque fois (donc plusieurs fois par jour) que je vois une voiture en stationnement sur trottoir / passage piéton / aménagement cyclable ou qui roule comme un andouille au mépris de la sécurité des autres. Le monde est mal fait. Mais ne vous ne déplaise, il l’est pour chacun.

      sep article
  8. Pourquoi on les laisse faire? C’est un délit! Elles sont où les interpellations, les comparution immédiates, les LBD etc?
    Ah, ce sont des bourges et pas des gilets jaunes…

    sep article
    • « Pourquoi on les laisse faire? C’est un délit! Elles sont où les interpellations, les comparution immédiates, les LBD etc?
      Ah, ce sont des bourges et pas des gilets jaunes… »

      he ho! on va pas ce réjouir à chaque que les forces de l’Ordre (pas de la loi faut croire) ne pas tabasse/mutile pas les gens
      par expérience je sais que le niveau de réaction des FO est surtout du au niveau de connaissance du mouvement, groupe organise clairement non violent, clairement identifie etc.. c’est sur qu’il y a surement aussi une préjuge de classe..

      sep article