Plan blanc express au CHU de Grenoble. Vingt-quatre heures après l'avoir déclenché, les autoritaires sanitaires ont levé le dispositif de crise.

Patients réorientés des urgences vers la médecine de ville : le CHU de Grenoble candidat à l’expérimentation

Patients réorientés des urgences vers la médecine de ville : le CHU de Grenoble candidat à l’expérimentation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Le dispositif de réorientation de certains patients des urgences vers la médecine de ville proposé par le député de l’Isère Olivier Véran sera expérimenté à compter du 1er avril dans trente hôpitaux en France. Le CHU de Grenoble est candidat. Pour ne pas pénaliser des hôpitaux déjà exsangues, la mesure s’accompagne d’une compensation financière qui, si elle est généralisée, se traduira par un surcoût estimé à au moins 30 millions d’euros par an.

 

 

Le député de l'Isère Olivier Véran à l'Assemblée nationale

Le député de l’Isère Olivier Véran à l’Assemblée natio­nale. © DR

La pro­po­si­tion d’Olivier Véran de réorien­ter cer­tains patients se pré­sen­tant aux urgences vers la méde­cine de ville va bien­tôt être expérimentée.

 

Au 1er avril, comme le pré­voit l’ar­rêté minis­té­riel publié le 3 jan­vier der­nier, trente ser­vices d’ur­gences en France vont ainsi tes­ter le dis­po­si­tif ima­giné, puis amendé par le député LREM de l’Isère.

 

La liste des hôpi­taux qui seront sélec­tion­nés ne sera pas connue avant le 15 mars. Mais, d’ores et déjà, le CHU de Grenoble, où Olivier Véran offi­cie en tant que neu­ro­logue, a fait savoir qu’il avait prévu de faire acte de candidature.

 

Les volon­taires ont deux ans devant eux pour expé­ri­men­ter la mesure. Au lieu de trois pré­vus ini­tia­le­ment, « his­toire de ne pas faire per­du­rer un dis­po­si­tif qui ne fonc­tion­ne­rait pas, explique un col­la­bo­ra­teur d’Olivier Véran. Auquel cas, il fau­dra vite pas­ser à autre chose. »

 

 

La classe politique et la communauté médicale divisées

 

C’est peu dire que la mesure divise. Elle a pro­vo­qué un tollé sur les bancs de l’Assemblée natio­nale et du Sénat, où seule la majo­rité gou­ver­ne­men­tale a fait bloc der­rière le député de l’Isère. Et elle n’a guère plus enthou­siasmé les méde­cins libéraux.

 

urgences pédiatriques du CHU à Grenoble © Patricia Cerinsek

Urgences pédia­triques du CHU à Grenoble. © Patricia Cerinsek

 

Le prin­cipe ? Désengorger les urgences en per­met­tant aux hôpi­taux, déjà exsangues, de réorien­ter les patients vers la méde­cine de ville, sans y perdre finan­ciè­re­ment par­lant. D’où la mise en place d’un for­fait de 60 euros par patient réorienté.

 

« L’engagement auprès des éta­blis­se­ments expé­ri­men­ta­teurs est que leur niveau de res­sources glo­bales pour les urgences ne sera pas modi­fié par la par­ti­ci­pa­tion à l’ex­pé­ri­men­ta­tion », sou­ligne l’arrêté.

 

 

Un surcoût de 1,7 million d’euros par an pour expérimenter le dispositif, 30 millions s’il est généralisé

 

Ainsi, rien que pour expé­ri­men­ter le dis­po­si­tif, le sur­coût est estimé à 1,7 mil­lion d’eu­ros par an. Sa géné­ra­li­sa­tion à tous les éta­blis­se­ments entraî­ne­rait, elle, un sur­coût de 30 mil­lions d’eu­ros, a cal­culé le gou­ver­ne­ment. Ce sans comp­ter le coût de la prise en charge des­dits patients par les méde­cins de ville ou mai­son médi­cale vers les­quels ils auront été réorientés.

 

En 2013, une enquête de la DREES sur l’activité des ser­vices d’urgence avait estimé que 28 % des patients pris en charge auraient pu être réorien­tés vers un méde­cin géné­ra­liste. Mais le dis­po­si­tif qui va être expé­ri­menté a dû revoir les chiffres à la baisse pour tenir compte du consen­te­ment du patient. Car celui-ci aura le choix de refu­ser sa réorien­ta­tion. Ainsi, d’a­près les pro­jec­tions, la mesure devrait per­mettre de dimi­nuer le flux de patients de 5 à 10 %.

 

Patricia Cerinsek

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Les Urgences de Grenoble intègrent le nouveau plateau technique, celles de Voiron rouvrent la nuit
Les Urgences de Grenoble intègrent le nouveau plateau technique, celles de Voiron rouvrent la nuit

FLASH INFO — C'est le grand jour pour les Urgences adultes du site nord du CHU Grenoble-Alpes. Depuis le jeudi 25 novembre à 7 heures Lire plus

Les urgences de Voiron en partie fermées de 20 heures à 8 heures dès le 15 novembre
Les urgences de Voiron en partie fermées de 20 heures à 8 heures dès le 15 novembre

FLASH INFO — Les difficultés continuent pour les Urgences de Voiron, qui font face à un manque de personnel. Le CHU Grenoble-Alpes, auquel l'hôpital de Lire plus

Le nouveau plateau technique du CHU de Grenoble. © CHU Grenoble-Alpes - service communication
CHU Grenoble-Alpes : un nouveau plateau technique pour augmenter l’efficience de la filière des urgences vitales

REPORTAGE VIDÉO - Olivier Véran a inauguré vendredi 12 novembre 2021, le nouveau plateau technique du CHU Grenoble-Alpes (Chuga). Ce dernier accueillera, dès fin novembre, Lire plus

Les soignants ont profité de la venue au CHU de Grenoble d'Olivier Véran, ce vendredi 12 novembre 2021, pour exprimer leur mécontentement devant la dégradation des conditions de travail et d'accueil à l'hôpital public. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Les soignants crient leur ras-le-bol devant le CHU de Grenoble, à l’occasion de la visite d’Olivier Véran

FOCUS - Plusieurs dizaines de soignants se sont rassemblés devant le CHU de Grenoble, ce vendredi 12 novembre 2021, à l'occasion de la visite du Lire plus

Plus de 25 % d'établissements de santé concernés par des fermetures de services, selon France Assos Santé
Plus de 25 % d’établissements de santé concernés par des fermetures de services, selon France Assos Santé

FLASH INFO — Quel état des lieux des fermetures de services hospitaliers sur la région Auvergne-Rhône-Alpes? L'association France Assos santé Auvergne-Rhône-Alpes livre les résultats d'une Lire plus

Les services d'accueil d'urgence du Sud-Isère saturés. Le Chuga s'apprête à affronter le pic de l'épidémie ce week-end. © Tim Buisson – Place Gre’net
Services d’accueil d’urgence en tension : les établissements de santé du Sud-Isère tirent la sonnette d’alarme

FOCUS - Les établissements de santé du Sud-Isère inquiets des retards de prise en charge des patients dans leurs services d'urgence ont tiré la sonnette Lire plus

Flash Info

|

29/11

18h12

|

|

29/11

16h01

|

|

29/11

11h15

|

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

|

26/11

11h47

|

|

25/11

18h43

|

|

25/11

12h10

|

|

25/11

10h26

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin