Grenoble teste une caravane des droits pour faciliter l’accès à tous

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

EN BREF – Elle était annoncée : la caravane des droits arrive à Grenoble. Cette expérimentation pour aider à l’accès aux droits doit durer jusqu’en mars 2020. Le principe : une camionnette qui stationne dans trois quartiers de la ville pendant un mois. Son coût : 25 000 euros.

 

 

La caravane des droits comporte une salle de discussion à l'arrière et une salle d'attente au milieu. © Anissa Duport-Levanti

La cara­vane des droits com­porte une salle de dis­cus­sion à l’ar­rière et une salle d’at­tente au milieu. © Anissa Duport-Levanti

Si vous ne venez pas aux droits, les droits vien­dront à vous. Voilà, en gros, l’es­prit de la Caravane des droits, que la Ville de Grenoble et son CCAS viennent d’i­nau­gu­rer ce mer­credi 18 décembre.

 

L’idée de cette cara­vane en iti­né­rance ? Aller cher­cher les per­sonnes en situa­tion de non-recours, c’est-à-dire ayant accès à des droits mais ne les récla­mant pas, faute d’information ou de démarches com­plexes à effec­tuer.

 

Pas moins de 36 % des per­sonnes ayant droit au RSA ne l’ont par exemple pas réclamé, selon le der­nier rap­port natio­nal d’information sur l’évaluation des poli­tiques publiques en faveur de l’accès aux droits sociaux, datant de 2016. Un taux qui se situe entre 21 et 34 % pour la CMU.

 

 

Les points cruciaux : l’accès à la santé et aux allocations

 

La cara­vane sta­tion­nera donc jus­qu’au 17 jan­vier près de l’Espace de vie sociale du Clos d’Or, puis du 21 jan­vier au 7 février près du foyer-loge­ment de Saint-Laurent. Avant, enfin, de faire une halte, du 11 février au 6 mars, près de l’Espace de vie sociale du quar­tier Abry.

 

Geoffrey Holtzmann est le tra­vailleur social de la cara­vane des droits avec avec Anne-Cécile Morin, char­gée d’al­ler-vers au sein du CCAS. © Anissa Duport-Levanti

A l’in­té­rieur de la camion­nette, deux tra­vailleurs sociaux. Geoffrey Holtzmann, édu­ca­teur spé­cia­lisé et membre per­ma­nent de l’équipe, sera ainsi accom­pa­gné soit d’un membre du Centre com­mu­nal d’ac­tion sociale (CCAS), soit d’un membre de la Direction de l’action ter­ri­to­riale avec un pro­fil d’écrivain public.

 

« Les pro­blé­ma­tiques les plus impor­tantes aux­quelles nous sommes confron­tés sur le bas­sin gre­no­blois sont l’accès aux soins de santé et l’accès aux allo­ca­tions », sou­ligne Geoffrey Holtzmann.

 

 

Un démarrage prometteur

 

Déjà en février der­nier, Jacques Toubon, Défenseur des Droits, avait salué le dis­po­si­tif, issu d’un par­te­na­riat entre le CCAS de la Ville de Grenoble et l’assureur AG2R la mon­diale. Une semaine après son lan­ce­ment, l’af­faire semble plu­tôt bien enga­gée.

 

« En deux per­ma­nences, nous avons déjà reçu une dizaine de per­sonnes », se réjouit Michèle Buttard, chef de ser­vice en charge de la cara­vane au CCAS. « Nous avons reçu un excellent accueil et nous sommes très à l’écoute afin de répondre au mieux à leurs besoins », assure-t-elle.

 

Le lancement officiel de la Caravane des droits a eu lieu mercredi 18 décembre en présence d'Éric Piolle. © Anissa Duport-Levanti - Placegrenet.fr

Le lan­ce­ment offi­ciel de la Caravane des droits a eu lieu mer­credi 18 décembre en pré­sence d’Éric Piolle. © Anissa Duport-Levanti – Placegrenet.fr

 

Pour un pre­mier bilan, il fau­dra attendre mars 2020. Selon la muni­ci­pa­lité et son par­te­naire privé, le dis­po­si­tif pour­rait être péren­nisé dès lors qu’il aura prouvé sa per­ti­nence. En clair, si suf­fi­sam­ment de per­sonnes sont venues et ont retrouvé accès à leurs droits.

 

Anissa Duport-Levanti

 

 

Plus d’in­for­ma­tions sur la lutte contre l’ex­clu­sion à retrou­ver sur le site solidarites-grenoble.fr

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
4656 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.