Ades : un soutien à Eric Piolle. Sans surprise, l'association étant la base arrière militante du maire sortant de Grenoble...

L’Ades, base arrière militante de la majorité sortante, réaffirme sans surprise son soutien à Eric Piolle

L’Ades, base arrière militante de la majorité sortante, réaffirme sans surprise son soutien à Eric Piolle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Ultime soutien à Eric Piolle pour les municipales en 2020 ? L’association pour la démocratie, l’écologie et la solidarité (Ades), base arrière militante de la majorité sortante, apporte son soutien au maire écologiste de Grenoble. Rien d’étonnant, alors qu’une dizaine d’élus en place sont issus de ses rangs…

 

 

Eric Piolle le 2 décembre 2019. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Eric Piolle, 2 décembre 2019 © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

Sans sur­prise, l’Association pour la démo­cra­tie, l’é­co­lo­gie et la soli­da­rité (Ades) apporte son sou­tien à la liste d’Eric Piolle, maire sor­tant de Grenoble.

 

Dans un com­mu­ni­qué, son pré­sident annonce en effet avoir décidé de sou­te­nir « acti­ve­ment » la démarche de Grenoble en commun.

 

« Grenoble en com­mun est la seule pro­po­si­tion poli­tique locale qui entend protéger et contrôler les ser­vices publics qui gèrent nos biens com­muns essen­tiels et qui préparent les tran­si­tions écologiques et énergétiques », jus­ti­fie Vincent Comparat.

 

« Ces ser­vices publics sont, pour le siècle à venir, des points d’appui majeurs pour s’adapter au mieux au chan­ge­ment cli­ma­tique tout en lut­tant effi­ca­ce­ment et avec vigueur contre les inégalités sociales, économiques, de genre. Les poli­tiques de tari­fi­ca­tion sociale mises en œuvre lors de la dernière man­da­ture vont dans ce sens. »

 

 

L’Ades solidement implantée dans l’hémicycle municipal

 

Le plan d’é­co­no­mies faits sur les ser­vices publics n’est-il qu’un loin­tain sou­ve­nir ? Le sou­tien de cette asso­cia­tion his­to­rique à Grenoble – elle existe depuis 1983 – « mobi­li­sée autour des ques­tions de jus­tice sociale, d’écologie et de démocratie locale », n’est pas nou­veau. Base arrière mili­tante de l’ac­tuelle majo­rité, l’Ades est soli­de­ment implan­tée dans l’hé­mi­cycle municipal.

 

Ades : un soutien à Eric Piolle. Sans surprise, l'association étant la base arrière militante du maire sortant de Grenoble...

Raymond Avrillier et Vincent Comparat, pré­sident de l’Ades, par­rains de la majo­rité à Grenoble. © Patricia Cerinsek

 

Une dizaine d’é­lus sont issus de ses rangs. On y retrouve notam­ment Olivier Bertrand, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’a­ni­ma­tion et aux fêtes, ou Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme et la tran­si­tion éner­gé­tique. Mais aussi Laurence Comparat, l’ad­jointe à l’accès à l’in­for­ma­tion et à la libé­ra­tion des don­nées publiques et logi­ciels libres. Qui est aussi la fille de Vincent Comparat. Ainsi que Maryvonne Boileau, conseillère muni­ci­pale à la poli­tique de la ville, com­pagne de Vincent Comparat.

 

« Une force de résistance locale contre toutes les tendances néolibérales »

 

L’Ades repré­sente en tout cas un sou­tien de plus pour le maire sor­tant qui cherche à réité­rer le ras­sem­ble­ment de 2014. Avec un objec­tif affi­ché : consti­tuer un « arc huma­niste » réunis­sant par­tis de gauche (mais pas tous), citoyens, ani­ma­listes et éco­lo­gistes. Ce pour se posi­tion­ner comme, dixit Vincent Comparat, « une force de résistance locale contre toutes les ten­dances néolibérales ».

 

Premières pro­po­si­tions ? Outre la gra­tuité des trans­ports en com­mun le week-end, le col­lec­tif entend accom­pa­gner les vic­times de vio­lences sexuelles et sexistes. Mais aussi pié­ton­ni­ser l’ac­cès aux cent vingt éta­blis­se­ments sco­laires de la ville pour « rendre la rue aux enfants » et débi­tu­mer les cours d’école.

 

Patricia Cerinsek

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Pour l'Ades, Grenoble ne doit pas 1,5 million à la Métro.
La Ville doit-elle 1,5 million d’euros à la Métro ? L’Ades dénonce une « instrumentalisation politicienne »

FOCUS - La Ville de Grenoble doit-elle 1,5 million d'euros à la Métropole? Alors que des échanges acrimonieux ont eu lieu sur la question au Lire plus

La collecte de textiles de la Métropole récolte 24 tonnes à mi-parcours
Le Conseil d’Etat confirme l’élection de Christophe Ferrari à la présidence de la Métropole de Grenoble

  FLASH INFO - Le Conseil d'Etat a, dans une décision rendue le 29 décembre, confirmé l'élection de Christophe Ferrari à la présidence de la Lire plus

Stupeur à la Métro : la guerre à gauche est (re)déclarée
Coup de théâtre à la Métropole de Grenoble : les hostilités reprennent au sein de la majorité de gauche

  FOCUS - La fin de partie signée au conseil métropolitain, le 18 septembre 2020, n'en était pas une. "Quelques écologistes et l'Ades" ont maintenu Lire plus

La collecte de textiles de la Métropole récolte 24 tonnes à mi-parcours
Les recours contre l’élection du président de la Métro et la désignation de délégués rejetés par la justice

  FLASH INFO — Les recours déposés suite à la réélection de Christophe Ferrari comme président de la Métro ont été rejetés par les magistrats Lire plus

Pour l'heure, aucun budget d'action anti-pollution n'a été établi par la liste de Christophe Ferrari "Une ville qui avance". © Anissa Duport-Levanti
Le Pont-de-Claix : deux listes face à Christophe Ferrari… sans la droite

  EN BREF – Au Pont-de-Claix, deux listes font face au maire sortant Christophe Ferrari, également président de la Métropole grenobloise. Celle de la communiste Lire plus

L'opposition de Gières dénonce une augmentation de l'insécurité et des incivilités sur la commune
Municipales : la tension monte entre les deux listes de Gières

  FOCUS – La liste Gières avenir village citoyen dresse un bilan très négatif du maire socialiste sortant Pierre Verri. Ce dernier défend de son Lire plus

Flash Info

|

18/01

15h20

|

|

18/01

11h19

|

|

18/01

10h31

|

|

17/01

19h34

|

|

17/01

12h10

|

|

17/01

10h52

|

|

15/01

13h56

|

|

14/01

20h48

|

|

14/01

16h22

|

|

14/01

10h53

|

Les plus lus

Le groupe d'opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Flash info| Le groupe d’opposition Société Civile veut rendre publiques les données sur la sécurité du réseau Tag

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Le festival Magic Bus revient sur l'Esplanade pour sa 21e édition en 2022. © Retour de scène

Culture| Festival Magic Bus : après l’anneau de vitesse en 2021, retour sur l’Esplanade en 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin