hotel de ville pont de cheruy

Un enfant exclu de la can­tine sco­laire de Pont-de-Chéruy… pour refus de man­ger de la viande

Un enfant exclu de la can­tine sco­laire de Pont-de-Chéruy… pour refus de man­ger de la viande

FOCUS – Un éco­lier est en passe d’être exclu de la can­tine de la com­mune isé­roise de Pont-de-Chéruy. Pour quel motif ? Le refus répété de l’en­fant de man­ger de la viande. Si l’é­lève ne s’est jamais plaint et n’a jamais demandé de plat de sub­sti­tu­tion, son atti­tude n’en est pas moins jugée indé­si­rable par la com­mune. Dont le maire consi­dère qu’elle est moti­vée par des pré­ceptes religieux.

Interdit de can­tine parce que végé­ta­rien ? C’est ce qui est arrivé à un éco­lier de la com­mune isé­roise de Pont-de-Chéruy, dont la mère Raja Lamsyah a publié sur les réseaux sociaux le cour­rier qui lui a été adressé par la com­mune. Son contenu ? Pour avoir refusé de man­ger de la viande lorsque celle-ci figu­rait au menu de la can­tine, l’en­fant sera exclu du ser­vice de res­tau­ra­tion sco­laire à comp­ter du lundi 4 janvier.

Hôtel de Ville de Pont-de-Chéruy © Google Maps

Hôtel de Ville de Pont-de-Chéruy. © Google Maps

Les motifs invo­qués sont plu­riels. D’une part, « l’im­pos­si­bi­lité (…) de ne pas ser­vir de viande » à l’en­fant. D’autre part, le rôle de la res­tau­ra­tion sco­laire dans « la décou­verte du goût [et] l’ap­proche de nou­velles saveurs ». Ainsi que « le lien social et de convi­via­lité » que la can­tine génère et que la com­mune dit « s’at­ta­cher à main­te­nir ». Sans pré­ci­ser en quoi ne pas vou­loir man­ger de la viande nuit à ces deux valeurs.

Contraint de man­ger de la viande

Après l’af­faire du débar­deur au col­lège d’Heyrieux, l’Isère semble abon­née aux polé­miques en milieu sco­laire. Suite à la publi­ca­tion de Raja Lamsyah, la presse natio­nale s’est rapi­de­ment empa­rée de l’his­toire. Il est vrai que la ques­tion des repas végé­ta­riens dans les can­tines sco­laires arrive de plus en plus… sur la table. Depuis le 1er novembre, les ser­vices de res­tau­ra­tion ont d’ailleurs pour obli­ga­tion de pro­po­ser au moins un menu végé­ta­rien par semaine.

Première page de la lettre d'exclusion © Raja Lamsyah

Première page de la lettre d’ex­clu­sion © Raja Lamsyah

Pour l’a­vo­cat et pré­sident de la Licra Grenoble Mohamed Djerbi, l’ex­clu­sion de l’en­fant répond à des « moti­va­tions fal­la­cieuses ». « On le sanc­tionne parce qu’il ne cède pas à la contrainte de man­ger de la viande », déclare-t-il auprès de nos confrères de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Et ceci alors que l’é­co­lier ne s’est jamais plaint et n’a jamais demandé à man­ger autre chose.

Sollicité par Place Gre’net, le maire de la com­mune Alain Tuduri n’a pas donné suite à notre demande d’en­tre­tien. L’élu s’est mon­tré plus loquace avec les jour­na­listes de 20 Minutes, à qui il déclare « dou­ter » que l’en­fant soit végé­ta­rien. « Il ne mange pas de viande à la can­tine ni chez lui, je trouve ça très par­ti­cu­lier », juge encore l’élu. Qui ne manque pas de s’é­ton­ner de l’ab­sence de tout « cer­ti­fi­cat médi­cal ». Pour une into­lé­rance aux pro­duits carnés ?

Des « moti­va­tions reli­gieuses » selon le maire de la commune

Le cœur de la dis­corde ? Selon Alain Tuduri, ce sont des moti­va­tions reli­gieuses qui poussent l’en­fant à ne pas man­ger de viande. « Pour moi, le refus de man­ger de la viande est un signe reli­gieux clair, et je ne sou­haite pas que la reli­gion rentre dans les affaires sco­laires de Pont-de-Chéruy », juge-t-il ainsi. Tandis que Mohamed Djerbi indique que les parents n’ont jamais évo­qué de motifs religieux.

Si le maire de la com­mune ne sou­haite pas intro­duire de dimen­sion reli­gieuse dans les affaires sco­laires, force est de consta­ter que les menus de la can­tine (du 11 au 22 novembre comme du 2 au 20 décembre) pro­posent inva­ria­ble­ment du pois­son le ven­dredi. Une fidé­lité à la tra­di­tion chré­tienne qui relève de la pure coïncidence ?

Un menu de la cantine scolaire de Pont-de-Chéruy, avec poisson de rigueur le vendredi. © Pont-de-Chéruy

Un menu de la can­tine sco­laire de Pont-de-Chéruy, avec pois­son de rigueur le ven­dredi. © Pont-de-Chéruy

Alain Tuduri n’est par ailleurs pas novice en polé­mique. Accusé de dis­cri­mi­na­tion raciale pour l’ac­qui­si­tion de biens immo­bi­liers sur sa com­mune, il avait été condamné en 2009, avant que le juge­ment ne soit annulé en 2011 par la cour de cas­sa­tion de Grenoble. Pont-de-Chéruy jouxte par ailleurs Charvieu-Chavagneux, dont le maire Gérard Dezempte avait pour sa part signé une déli­bé­ra­tion limi­tant l’ac­cueil huma­ni­taire de la com­mune aux seuls Chrétiens d’Orient.

« L’enfant sera exclu à la reprise, en jan­vier, si on ne trouve pas de solu­tion intel­li­gente d’ici-là, je ne suis fermé à rien et nous avons trois semaines pour trou­ver la for­mule adap­tée pour les deux par­ties », déclare encore Alain Tuduri à 20 Minutes. Qui pro­pose aux parents de l’é­lève concerné, infor­més trois semaines à l’a­vance des menus des can­tines, de ne pas ame­ner leur enfant à la can­tine les jours où de la viande figure au menu.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Réunion de coordination d'enseignants en lycées professionnels opposés à la réforme de Carole Grandjean. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme de l’en­sei­gne­ment pro­fes­sion­nel : ensei­gnants et syn­di­cats comptent ampli­fier la mobi­li­sa­tion à Grenoble

FOCUS - Toujours mobilisés contre le projet de réforme des lycées professionnels de Carole Grandjean, une trentaine d'enseignants et syndicalistes se sont réunis ce jeudi Lire plus

Simulation d'accident (gravissime) à l'aéroport Grenoble-Alpes Isère dans le cadre d'un exercice
Simulation d’ac­ci­dent (gra­vis­sime) à l’aé­ro­port Grenoble-Alpes Isère dans le cadre d’un exercice

FLASH INFO - Les services de la préfecture de l'Isère et les équipes de l'aéroport Grenoble-Alpes Isère (Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs) ont procédé à un exercice d'organisation de Lire plus

La troisième édition du Prix littéraire Alpes-Isère Habitat révèle les noms de ses lauréats
La troi­sième édi­tion du Prix lit­té­raire Alpes-Isère Habitat révèle les noms de ses lauréats

FLASH INFO - C'est dans les salons d'honneur de la préfecture que s'est tenue la soirée de révélation des lauréats de la troisième édition du Lire plus

Meurtre devant un bar à Grenoble : l’autre co-gérant mis en exa­men pour meurtre et écroué

FLASH INFO - Après le meurtre d'un homme de 68 ans, tué par balles devant un bar de la rue Ampère, à Grenoble, le 18 Lire plus

Rassemblement devant le site du CEA de Grenoble jeudi 1er décembre pour réclamer des hausses salariales
Rassemblement devant le site du CEA de Grenoble jeudi 1er décembre pour récla­mer des hausses salariales

FLASH INFO - Les personnels du CEA de Grenoble étaient, une fois encore, appelés à manifester pour leurs salaires, jeudi 1er décembre 2022. Une mobilisation Lire plus

La Ville d'Eybens coupe son éclairage public entre 1 heure et 5 heures du matin, du 1er décembre au 28 février
La Ville d’Eybens coupe son éclai­rage public entre 1 heure et 5 heures du matin, du 1er décembre au 28 février

FLASH INFO - Après les communes de Meylan et de Fontaine, c'est au tour d'Eybens d'expérimenter l'extinction de son éclairage public. Durant trois mois, du Lire plus

Flash Info

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

19h33

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Agenda

Je partage !