Une collégienne d’Heyrieux en procédure disciplinaire pour avoir porté… un débardeur

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

 

EN BREF — L’affaire ne passe pas inaperçue : une élève du collège Jacques-Prévert d’Heyrieux s’est vu reprocher de porter une tenue indécente. En cause ? Un jean et un débardeur. Après une vidéo postée par la mère de l’adolescente sur YouTube et une nouvelle convocation pour port d’un pull laissant apparaître une épaule, la jeune fille semble dans le collimateur de l’établissement qui a engagé une procédure disciplinaire à son encontre.

 

 

Lola, 14 ans, en débardeur... Une tenue jugée indécente par le collège d'Heyrieux. DR

Lola, 14 ans, en débardeur… Une tenue jugée indécente par le collège d’Heyrieux. DR

« On met dans la tête de nos jeunes filles que porter un débardeur, un pull où l’on voit son épaule, c’est indécent ! » Marion ne décolère pas : sa fille Lola est dans le collimateur de la direction du collège public Jacques-Prévert d’Heyrieux (Nord-Isère)… pour avoir porté un débardeur et un jean. Une tenue jugée « indécente » par deux surveillantes de l’établissement, qui en ont fait la remarque le 12 septembre à la jeune fille de 14 ans.

 

Pas question pour Marion de laisser passer cet incident. Dix ans pile après le choc produit par le téléfilm La Journée de la jupe, la maman monte au créneau et poste une vidéo sur Youtube pour dénoncer la situation. Avec, à l’appui, une photographie de la jeune fille dans la fameuse tenue jugée suggestive.

 

Au final ? Une adolescente de 14 ans en débardeur. Et une connotation ou une volonté érotiques qui semblent pour le moins difficile à établir… mais qui pourrait « déconcentrer les garçons », assure l’établissement à Marion.

 

 

Cachez cette épaule que je ne saurais voir

 

Après un entretien avec la proviseur de l’établissement, Marion explique avoir retiré la vidéo par souci d’apaisement. « On a eu des paroles plutôt rassurantes quant à la tenue vestimentaire », explique-t-elle. Des paroles pourtant trahies dès le lendemain, selon elle : une quarantaine de parents auraient été appelés par l’établissement dans la journée, au motif que leurs filles portaient… des débardeurs, des shorts ou des jupes.

 

Collège Jacques-Prévert d'Heyrieux © Google Maps

Collège Jacques-Prévert d’Heyrieux. © Google Maps

 

Lola a elle-même été convoquée dans le bureau de la proviseur le 30 septembre. Encore une affaire de débardeur ? Non : un pull manche longue qui dévoile une de ses épaules. Afin de remédier à cet attentat à la pudeur caractérisé, la collégienne a dû passer la matinée… avec la veste de la conseillère principale d’éducation (CPE) sur le dos. Le 5 octobre, un nouveau cran est franchi : la direction du collège indique qu’une procédure disciplinaire est engagée contre Lola.

 

 

Une convocation à la gendarmerie

 

Trop c’est trop pour Marion, qui s’exprime dans une nouvelle vidéo, cette fois toujours en ligne. Dans laquelle elle n’oublie pas de rappeler que Lola a été convoquée à la gendarmerie, la première vidéo ayant fait l’objet d’une plainte. « À 14 ans, se faire convoquer par les gendarmes ça peut faire peur ! », dénonce sa mère. Pour qui la volonté de l’établissement est bien de l’intimider, « pour que cesse la prise de parole sur le problème ».

 

 

Quelle réaction côté rectorat ? « On parle d’adolescents, de leur construction, de leur rapport à l’autre et de l’importance du vêtement dans notre société. On est dans un processus éducatif, qui n’est pas mis en place pour stigmatiser ou punir mais pour faire prendre conscience », déclare-t-il à l’AFP, cité par Le Huffington Post.

 

Et le rectorat de conclure : « Cette histoire a pris une ampleur démesurée. L’essentiel est que cette jeune fille puisse désormais poursuivre sa scolarité sereinement ». Si possible en tenue de religieuse ?

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
16944 visites | 8 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 8
  1. Allons nous continuer à nous laisser dicter dans notre propre pays ce qu’on a le droit ou non de faire. Se maquiller, mettre une robe, une jupe, un tee-shirt manger du porc être chrétiens. Réveillez vous les français. Sinon nous sommes morts. Le temps nous est compté.

    sep article
  2. Si ce n’était pas si triste on pourrait rire. Vraiment le département de l’Isère devient risible dans toute la France. Décidément, les iserois sont bien soumis aux ordres des hommes. À croire que la population vit au moyen âge. Tristement archaïque.

    sep article
  3. Ping : Heyrieux middle school student in disciplinary proceedings for wearing … a tank top | News1 English

  4. Je ne vois rien de choquant,ni de provoquant dans le port de ce
    débardeur. Je pense que la direction de l’établissement scolaire
    veut tout simplement faire diversion. Et oui, il est souvent plus
    facile de pointer du doigt un petit arbre que la forêt ?
    Le problème n’est pas le débardeur, c’est plutôt la réaction qu’il
    risque de susciter qui inquiète les dirigeants du collège …

    sep article
  5. Je serai curieux de connaître la religion, l’origine et autres info des deux surveillante et du chef d etablissement.

    Le debardeur en question ne montre absolument rien, et na aucun decolleter, donc je vois pas en quoi il est indecent ou autre.

    Les seuls personne que ça gene ce genre de tenue sont en generale a ma connaissance les musulmans radicaux. Pour eux c est haram je crois un truc comme ça. Bref c est pas halal quoi. Par contre quand il traite de pute des nana avec qui il ont coucher la c est normal pour eux. Bref. Et encore une fois je tiens a preciser que ce genre de comportement que j ai cité viens des islamiste radicaux.

    Surement que le chef d etablissement et les deux surveillante preferer la voir en burkini, voile ou autre vetements couvrant.

    Bref j espere que la maman de lola ne ce laissera pas faire et attaquera en justice.

    Et si au final ce n est pas des islamiste radicaux, ba pour moi ce sera des frustrer du sexe, qui cautionne les gens ne savent pas ce controler devant une femme nue. Bref de la racaille quoi.

    Apres recherche:

    https://bv.ac-grenoble.fr/carteforpub/uai/0380038K

    Au vue des nom et prenom l hypothese de l islamisme radical est sensiblement ecarté, mais bon reste a connaitre les informations concernant les deux surveillantes. Ceci dit je dit bien sensiblement ecarté concernant l islamisme radical, car au final je n ai vu aucune photo de cette personne d etablissement et autre info importante, telle que la religion, idée ou autre.

    Bref que cette personne soi catholique, musulmans ou autre religion, c’est au final une personne choquer pour un rien et qui cautionne en quelque sorte les viols des femmes qui s habille soi disant trop decouvert.

    Bref a ce train la france deviendra un pays islamiste radical.

    sep article
  6. Rectorat-burquini même combat!

    sep article
    • J’abonde !
      Quel est ce délire puritain de ce chef d’établissement ? Pas d’autres chats à fouetter ?
      Cachez cette épaule que je ne saurais voir ?
      Grotesque et inquiétant à la fois.

      sep article
  7. C’est quoi ce délire?
    On est en Arabie Saoudite où il y a une police de la bienséance publique?
    Qui sont ces surveillantes?
    Quel est ce proviseur qui est assez c… pour lancer une procédure disciplinaire pour un débardeur?

    sep article