Le projet de l'Aspas de créer dans le Vercors la plus grande réserve de vie sauvage de France vient de franchir une étape : l'acte de vente a été signé.

Le Vercors va accueillir la plus grande réserve de vie sau­vage de France

Le Vercors va accueillir la plus grande réserve de vie sau­vage de France

EN BREF – Le pro­jet de créer dans le Vercors la plus grande réserve de vie sau­vage de France vient de fran­chir une étape déci­sive. L’association pour la sau­ve­garde et la pro­tec­tion de la vie sau­vage (Aspas) vient d’ac­qué­rir les cinq cents hec­tares de terres néces­saires à son pro­jet : créer un sanc­tuaire de la nature sau­vage où toutes les acti­vi­tés humaines, excep­tion faire de la marche à pied, seront interdites.

Le projet de l'Aspas de créer dans le Vercors la plus grande réserve de vie sauvage de France vient de franchir une étape : l'acte de vente a été signé.Le projet de l'Aspas est de créer dans le Vercors la plus grande réserve de vie sauvage de France. Quelle place pour l'homme ? Limitée à la marche et la contemplation de la nature. Un degré de protection jamais vu en France

Le pro­jet de l’Aspas est de créer dans le Vercors la plus grande réserve de vie sau­vage de France. © Aspas – Reynaud

La plus grande réserve de vie sau­vage de France est sur les rails. Le pro­jet de l’as­so­cia­tion pour la sau­ve­garde et la pro­tec­tion des ani­maux sau­vages (Aspas) vient de fran­chir une étape décisive.

Depuis ce jeudi 27 novembre, l’as­so­cia­tion est pro­prié­taire des 490 hec­tares de terres dans le Vercors drô­mois, après avoir réuni les 2,3 mil­lions d’eu­ros néces­saires à ce pro­jet grâce à une cagnotte participative.

L’objectif de l’Aspas, qui a déjà acquis 700 hec­tares en France, est de faire de ces espaces des sanc­tuaires natu­rels excluant toute acti­vité humaine, à l’ex­cep­tion de la marche à pied.

« Chasse, pêche et syl­vi­cul­ture y sont stric­te­ment interdites »

Ces réserves de vie sau­vage, l’Aspas leur a d’ailleurs octroyé un label… mais pas reconnu par l’État. Avec un objec­tif : offrir à la nature une pro­tec­tion maxi­male. « Contrairement aux espaces natu­rels gérés par l’État – parcs natio­naux, réserves natu­relles, etc. – chasse, pêche et syl­vi­cul­ture y sont stric­te­ment inter­dites, ceci afin que la nature puisse évo­luer libre­ment, dans son inté­rêt propre », sou­ligne l’as­so­cia­tion dans un communiqué.

Contactée par Place Gre’net en août der­nier, sa direc­trice se défen­dait de vou­loir mettre la nature sous cloche. « La fonc­tion est inverse ! sou­li­gnait Madline Rubin. Il s’agit de créer un pou­mon vert dans un ter­ri­toire pour que puisse se dif­fu­ser une vie vigou­reuse par­tout autour de lui. »

Le Vercors va accueillir la plus grande réserve de vie sauvage de France. Quelle place pour l'homme ? Limitée à la marche et la contemplation de la nature. Un degré de protection jamais vu en France

© Rémi Collange

« On sait en éco­lo­gie de la conser­va­tion que le vivant recons­truit ses poten­tiels adap­ta­tifs, se remet sur une tra­jec­toire éco­lo­gique ascen­dante, recom­mence à s’épanouir dès qu’on lui laisse de l’espace et du temps pour ravi­ver son feu mul­ti­forme. Cette vita­lité est jus­te­ment vouée à se répandre : car toutes les réserves de l’Aspas com­mencent avec une seule mesure pra­tique : enle­ver toutes les clô­tures, toutes les barrières. »

Cette réserve de vie sau­vage sera en accès libre

De fait, sur ces 500 hec­tares, la moi­tié est consti­tuée d’un ancien enclos de chasse. Des clô­tures que l’Aspas entend désor­mais faire tom­ber. Sur l’autre moi­tié de la réserve, des pan­neaux de sen­si­bi­li­sa­tion seront ins­tal­lés et un sen­tier de décou­verte res­treint créé à l’in­ten­tion des promeneurs.

© Patricia Cerinsek

Cet espace sera entre­tenu par l’as­so­cia­tion, béné­vo­le­ment donc. Et en accès libre. Pas ques­tion donc de faire mon­nayer son accès.

Pourtant, dans la sphère publique, cer­tains s’in­quiètent, sous cou­vert de pro­tec­tion, d’une mar­chan­di­sa­tion de la nature.

« La crainte est que nous nous diri­gions tout droit vers une pri­va­ti­sa­tion des espaces natu­rels et une finan­cia­ri­sa­tion de la nature au mépris des popu­la­tions locales et des acteurs locaux », redou­tait ainsi la séna­trice de l’Isère Frédérique Puissat lors d’une ques­tion au gou­ver­ne­ment au prin­temps dernier.

Un autre pro­jet de rachat de forêt en Haute-Savoie

Car le pro­jet de l’Aspas fait des émules. En Haute-Savoie, une autre asso­cia­tion, Forêt vivante a col­lecté plus de 16 000 euros, sur les 22 500 visés, afin de rache­ter dix hec­tares de forêts dans le mas­sif des Aravis. Objectif : y inter­dire la chasse et pou­voir y pra­ti­quer une syl­vi­cul­ture douce. Mais aussi, pré­cise-t-elle, pro­po­ser à terme du « bois local et éthique pour les par­ti­cu­liers et pro­fes­sion­nels locaux ».

Patricia Cerinsek

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le salon Mountain Planet de retour à Grenoble à Alpexo du mardi 16 au jeudi 18 avril 2024
Le salon Mountain Planet de retour à Alpexpo Grenoble du mardi 16 au jeudi 18 avril 2024

ÉVÉNEMENT - Alpexpo Grenoble accueille le salon Mountain Planet, qui se présente comme "le plus grand salon international de la montagne", du mardi 16 au Lire plus

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !