À Grenoble, les communistes rejoignent le maire sortant Eric Piolle dans la course aux municipales

sep article

 

FIL INFO – Les communistes grenoblois rejoignent la future liste conduite par le maire sortant Eric Piolle (EELV). Et renvoient dos à dos les candidatures plus ou moins déclarées d’Alain Carignon, Émilie Chalas et Olivier Noblecourt.

 

 

Les communistes grenoblois rejoignent la liste conduite par le maire sortant Eric Piolle (EELV) dans la course aux municipales. Nicolas Beron Perez

Nicolas Beron Perez – DR

Les com­mu­nistes gre­no­blois rejoignent le maire sor­tant Eric Piolle (EELV) dans la course aux muni­ci­pales en 2020. Après la France insou­mise, Génération Écologie, Génération.s, Ensemble !, Place publique et une par­tie des socia­listes, le PCF a fait le choix à une large majo­rité – 87 % des voix – de rejoindre le col­lec­tif Grenoble en com­mun.

 

Ce n’est pas vrai­ment une sur­prise. Voilà plu­sieurs mois que les com­mu­nistes gre­no­blois disaient tra­vailler, eux aussi, à un grand ras­sem­ble­ment de la gauche.

 

Si plu­sieurs options étaient ouvertes, trois cas de figure avaient été exclus. Celui d’un ral­lie­ment à la liste emme­née par l’ex-maire de Grenoble Alain Carignon. Tout comme le sou­tien à la can­di­date du parti au pou­voir Émilie Chalas. Ou encore une alliance avec la liste poten­tiel­le­ment emme­née par le délé­gué inter­mi­nis­té­riel Olivier Noblecourt.

 

Cette der­nière option avait en effet été écar­tée, comme l’a­vait confirmé le secré­taire dépar­te­men­tal du PCF Jérémie Giono à Place Gre’net il y a quelques semaines. Restait alors trois pos­si­bi­li­tés : une liste auto­nome, la par­ti­ci­pa­tion à un ras­sem­ble­ment gilets jaunes-extrême gauche ou à celui autour de la gauche avec Eric Piolle.

 

 

« Favoriser le rassemblement à gauche »

 

À l’is­sue d’un vote par cor­res­pon­dance, le PCF a donc décidé de se ral­lier au maire sor­tant. « Nous sommes persuadé.es que Grenoble en com­mun consti­tue le meilleur rem­part contre les extrêmes droites et Alain Carignon, contre le patro­nat d’Olivier Six et d’Émilie Chalas, contre les ten­ta­tives de réhabilitation de l’aile droite du PS avec le Macron-com­pa­tible Olivier Noblecourt », sou­ligne Nicolas Beron-Perez dans un com­mu­ni­qué.

 

« Nous sommes convaincu.es que le choix des com­mu­nistes grenoblois.es pourra favo­ri­ser et inci­ter au ras­sem­ble­ment, sur d’autres ter­ri­toires. »

 

« Face à l’ultralibéralisme auto­ri­taire macro­niste, à la dérive constante de la droite et au relent nauséabond des extrêmes droites, chaque com­po­sante de gauche porte, sur chaque par­celle du ter­ri­toire, la res­pon­sa­bi­lité de favo­ri­ser le ras­sem­ble­ment à gauche, de semer des graines d’espoir et d’émancipation col­lec­tive, ou à l’inverse de conti­nuer à labou­rer le champ stérile de l’amertume et de la divi­sion. »

 

De quelle marge de manœuvre dis­po­sera le PCF ? Les nou­veaux alliés entendent peser dans le débat, notam­ment sur les ques­tions du loge­ment public ou de la gra­tuité des trans­ports en com­mun. En atten­dant, ils donnent ren­dez-vous dans la rue : le 5 décembre contre la réforme des retraites et le 16 décembre devant la Métropole de Grenoble, en ouver­ture du pro­chain conseil muni­ci­pal où siè­gera un nou­vel élu : Alain Carignon.

 

Patricia Cerinsek

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
3906 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. L’alliance des verts & rouges à la muni­ci­pa­lité Piolle et à la Métropole est une catas­trophe pour Grenoble.

    sep article
  2. Alain Carignon et Emilie Chalas ont plus ou moins annoncé leurs can­di­da­tures ? Vous avez loupé quelque chose de toute évi­dence 😁

    sep article
    • PC

      23/11/2019
      23:04

      Je reprends l’ar­ticle :  » Alain Carignon, Emilie Chalas et Olivier Noblecourt ont plus ou moins annoncé leur can­di­da­ture » est-il écrit. Olivier Noblecourt n’est pas encore offi­ciel­le­ment can­di­dat.

      sep article
  3. sep article
  4. Non mais là c’est drôle ! De quel ras­sem­ble­ment de ma gauche parle t‑on ? Et ça va être drôle pour la consti­tu­tion de la liste, on vous raconte pas la tonne de déçus, à com­men­cer dans les rangs d’Eric Piolle… Va y avoir tout plein de cadavres sur le bas côté de la route !

    sep article
  5. Les com­mu­nistes de la sec­tion Grenoble-Meylan et les bobos de EELV ensemble, c’est à hur­ler de rire ! Ils n’ont pas vu le béton mas­sif des villes com­mu­nistes depuis 1945 : Fontaine, Echirolles, etc ?
    Et l’his­toire, ils la connaissent ? Les désastres éco­lo­giques de l’URSS (jamais entendu par­ler de Tchernobyl ?), la défo­res­ta­tion mas­sive de la Chine sous Mao, les catas­trophes au Venezuela actuel­le­ment, .…
    Quant à Neyrpic, le centre gros­mer­cial du maire PCF de Saint Martin d’Hères, ils sont pour ou ils sont contre ?

    sep article