Le collectif Ensemble ! Grenoble Métropole se rallie à l’appel citoyen « Grenoble en commun »

sep article

 

FIL INFO – Le collectif local Ensemble ! Grenoble Métropole annonce, ce jeudi 10 octobre, rejoindre l’appel citoyen « Grenoble en commun » pour les élections municipales de 2020. Une demi-surprise quand on sait que ce collectif n’avait pas caché sa volonté de favoriser l’émergence d’une union des gauches écologiste et solidaire à Grenoble et dans la Métropole.

 

 

Le logo de Ensemble! Grenoble Métropole. © EGM

Le logo de Ensemble ! Grenoble Métropole. © EGM

Le col­lec­tif Ensemble ! Grenoble Métropole annonce, ce jeudi 10 octobre, « répondre posi­ti­ve­ment à l’appel Grenoble en com­mun et s’ins­crire plei­ne­ment dans la démarche de ras­sem­ble­ment citoyen autour d’Eric Piolle ».

 

Dans le viseur, bien sûr, les élec­tions muni­ci­pales de 2020 à Grenoble. Il n’é­tait d’ailleurs nul besoin d’être grand clerc pour subo­do­rer ce ral­lie­ment en forme de demi-sur­prise. En effet, le col­lec­tif avait récem­ment mani­festé sa volonté de « favo­ri­ser l’é­mer­gence d’une union des gauches éco­lo­gistes et soli­daires », que ce soit à Grenoble où dans la Métropole.

 

 

Pour un programme solidaire et écologiste

 

Les termes du com­mu­ni­qué d’Ensemble ! Grenoble Métropole vont tout natu­rel­le­ment dans ce sens. Engagé pour l’émancipation sociale, la jus­tice envi­ron­ne­men­tale et la rési­lience ter­ri­to­riale, le col­lec­tif déclare vou­loir « [por­ter] cette volonté de ras­sem­ble­ment large et uni­taire à Grenoble ». Ce avec un pro­gramme de man­da­ture soli­daire et éco­lo­giste, « construit démo­cra­ti­que­ment depuis une base citoyenne ». Mais aussi, « hors des logiques de par­tis, adapté à notre réa­lité locale et non décidé par une quel­conque ins­tance natio­nale, nourri des mobi­li­sa­tions et des espoirs des habitant·e·s de notre com­mune ».

 

Antoine Back et Bernard Macret, membres du collectif Ensemble! Grenoble Métropole. © EGM

Antoine Back et Bernard Macret, membres du col­lec­tif Ensemble ! Grenoble Métropole. © EGM

 

Pour Ensemble ! Grenoble Métropole, « les 35 000 com­munes de France peuvent être des lieux de résis­tance aux poli­tiques anti­so­ciales et auto­ri­taires du gou­ver­ne­ment ». L’occasion pour le col­lec­tif de lan­cer un vibrant appel « à tous ceux qui veulent s’opposer à l’offensive macro­niste actuelle ». Mais pas seule­ment. Il s’a­git aussi de com­battre d’autres forces. Celles « défen­dant le néo­li­bé­ra­lisme dans ses diverses formes aus­té­ri­taires, anti­éco­lo­giques et auto­ri­taires ».

 

Le tout avec un bémol à la clé. En effet, « cette posi­tion ne vaut, pour­suit le col­lec­tif, que si elle per­met éga­le­ment d’engager un contre-mou­ve­ment posi­tif ». Entendez « véri­ta­ble­ment col­la­bo­ra­tif, por­teur de valeurs de soli­da­rité et d’hospitalité, de volonté de par­tage des richesses. Tout comme de sobriété dans l’utilisation des res­sources et de res­pect du vivant ».

 

Joël Kermabon

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
4349 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Comme c’est éton­nant !
    Antoine « Come » Back et Bernard Macret sont déjà des élus piol­liens.
    (Antoine, c’est le cas à la coule qui n’en­lève jamais sa cas­quette – un peu comme Fly Rider…)

    A noter qu” « aus­té­ri­taire » n’existe pas, que c’est un néo­lo­gisme idéo­lo­gique (« C’est un néo­lo­gisme uti­lisé par les euros­cep­tiques pour dénon­cer les poli­tiques d’austérité sys­té­ma­ti­que­ment mises en œuvre dans les pays de l’Union. » France Culture).
    En matière de nov­langue de bois, ces gens-là en connaissent déjà un rayon (« véri­ta­ble­ment col­la­bo­ra­tif, por­teur de valeurs de soli­da­rité et d’hospitalité, de volonté de par­tage des richesses. Tout comme de sobriété dans l’utilisation des res­sources et de res­pect du vivant. »)

    Et le pire, c’est qu’ils risquent bien d’être réélus !

    sep article
  2. sep article
  3. Ce grou­pus­cule c’est Back et Macet ! Ils veulent gar­der leurs postes !
    Ya per­sonne dedans !

    sep article
  4. Les pas­tèques s’inquiètent de leur ave­nir. Bientôt ils n’o­se­ront plus sor­tir à Grenoble

    sep article
  5. Le fameux buche­ron en second Antoine Back, com­mis fos­soyeur du com­merce et des Grenoblois vu la pol­lu­tion en aug­men­ta­tion de Cvcm qu’il défend bec et ongles !

    sep article
  6. Le fameux buche­ron en second Antoine Back, et com­mis fos­soyeur du com­merce.

    sep article