La France Insoumise se rallie à la candidature d’Éric Piolle… en attendant le mouvement des Jeunes insoumis ?

sep article



FIL INFO — La France Insoumise annonce officiellement soutenir le collectif Grenoble en commun du maire sortant Éric Piolle pour les Municipales 2020 de Grenoble. Une consigne fixée par le comité électoral du parti de Jean-Luc Mélenchon, qui n’a pas encore fait l’objet d’une communication au niveau local. Reste à savoir si le mouvement des Jeunes insoumis, qui semble réserver sa décision, suivra également le ralliement.

 

 

« Participation à la liste de ras­sem­ble­ment Grenoble en Commun avec le maire sor­tant ». Par cette for­mule laco­nique, la France Insoumise acte son ral­lie­ment à Éric Piolle pour les Municipales 2020. Une déci­sion vali­dée et annon­cée en ligne par le comité élec­to­ral du parti de Jean-Luc Mélenchon, qui met fin à un rela­tif sus­pens. Plusieurs Insoumis sont en effet adjoints ou conseillers muni­ci­paux de la majo­rité gre­no­bloise.

 

Le maire EELV de Grenoble Éric Piolle aux côtés de sa première adjointe France Insoumise Élisa Martin © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le maire EELV de Grenoble Éric Piolle aux côtés de sa pre­mière adjointe Élisa Martin © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Si la France Insoumise indique « lais­ser le choix de leur publi­ca­tion aux insoumis·es loca­le­ment », le compte Facebook des Insoumis de l’Isère n’a pas encore “offi­cia­lisé” son ral­lie­ment à Éric Piolle. Peu de rai­sons de pen­ser que la sec­tion locale du parti contre­dise la déci­sion natio­nale, tou­te­fois. La consigne est d’ailleurs très claire : « Aucun·e militant·e ne pourra appor­ter le sou­tien de La France insou­mise à une liste concur­rente ».

 

 

Les Jeunes Insoumis réservent leur décision

 

Si le mes­sage adressé aux mili­tants France Insoumise est clair, sera-t-il entendu par les Jeunes Insoumis Grenoble ? Quelques jours avant l’an­nonce du comité élec­to­ral, le mou­ve­ment publiait sur Facebook un long « bilan de la muni­ci­pa­lité ». Un texte publié dans l’at­tente d’une publi­ca­tion offi­cielle de « [sa] stra­té­gie à mettre en place sur la ville de Grenoble pour les muni­ci­pales 2020 ». Sans tenir compte de la déci­sion prise au niveau natio­nal ?

 

Visite de Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, à GE Hydro en 2017. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Visite de Jean-Luc Mélenchon, lea­der de la France insou­mise, à GE Hydro en 2017. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Un bilan qui se veut au demeu­rant équi­li­bré. Les Jeunes Insoumis se réjouissent ainsi de la fin du contrat avec JCDecaux, de la mise en place de tari­fi­ca­tions sociales ou soli­daires ou de la gra­tuité des biblio­thèques. Mais déplorent la fer­me­ture de plu­sieurs d’entre-elles dans le cadre du plan de « sau­ve­garde des ser­vices publics ». Ainsi que la non-tenue de la pro­messe de gra­tuité des trans­ports pour les moins de 25 ans, ou encore le vote de la Ville en faveur d’un agran­dis­se­ment de Grand’Place.

 

« Mettre les points néga­tifs du bilan sous le tapis ne les feront pas dis­pa­raître », insistent les Jeunes Insoumis. Tout en l’af­fir­mant : « Toutes les per­sonnes qui ont par­ti­cipé à la rédac­tion de ce bilan se sont posé la même ques­tion. Aurait-on pu faire mieux ? ». Au final, dif­fi­cile de pré­sa­ger d’une conduite plu­tôt qu’une autre de la part du mou­ve­ment. Qui a déjà, par le passé, fait montre d’une cer­taine volonté d’in­dé­pen­dance vis-à-vis des élus insou­mis de la Ville de Grenoble.

 

Florent Mathieu

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
4328 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Ce n’est pas une bonne nou­velle pour un éven­tuel second tour où les gauches pour­raient se ras­sem­bler. Car même si la pro­por­tion de LFI baisse sen­si­ble­ment aux côtés de Piolle elle est tou­jours là. Et nul ne peut dire quel sera le résul­tat réel de la droite. Avec LFI pas sur que des élec­teurs du PS se pressent pour sou­te­nir même dis­crè­te­ment Éric Piolle au second tour des muni­ci­pales. Parfois il vaut mieux se sépa­rer des dis­si­dents, la France insou­mise a fait du mal à Piolle mais pas assez visi­ble­ment pour les conser­ver avec lui. Dommage et sur­tout ris­qué.

    sep article
  2. sep article
  3. On est sur­pris ? Évidemment, non. Les pas­tèques de toutes sortes se ren­contrent

    sep article
  4. Les Jeunes Insoumis de Grenoble ?
    Ceux qui sont pour le port du bur­quini dans les pis­cines ?
    Entre autres.
    Ou j’au­rais oublié un épi­sode ?
    Je ne crois pas.
    La jeu­nesse est un nau­frage désor­mais.

    sep article
  5. Les jeunes insou­mis, ce sont ceux qui sont pour la burqa de bain ?

    sep article
  6. Qu’est ce qu’ils ne feraient pas pour la gamelle les insou­mis Grenoblois, la table est trop bonne au conseil muni­ci­pal de Piolle et à la métro­pole. Des laxistes au milieux d’autres laxistes qui flinguent Grenoble et le bien être de ses habi­tants. Vivement 2020 !

    Les LFI ok, mais au fait l’ADES c’est bien les rouges et verts ?

    sep article