“Marche contre l’islamophobie” : « Nous sommes fiers que La France insoumise ait appelé à y participer »

sep article

Notre indépendance c

TRIBUNE LIBRE – Deux militants de la France insoumise en Isère se disent fiers que leur mouvement ait appelé, à travers ses élu(e)s, à participer à la “marche contre l’islamophobie” du 10 novembre dernier. Une réponse à la tribune rédigée par le socialiste isérois Jean-Baptiste Caillet qui se félicitait, a contrario, que le PS ait refusé d’y prendre part.

 

 

Femmes voilées de dos. ©Muriel Beaudoing

Deux femmes voi­lées à Grenoble. © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

À l’heure où un ancien can­di­dat du RN tire sur nos conci­toyens en rai­son de leur confes­sion, son acte s’inscrivant dans un cli­mat de plus en plus délé­tère à l’encontre des musulman·e·s, nous n’avons plus le temps pour les que­relles futiles et sté­riles sur un mot ou un per­son­nage cli­vant.

 

Il faut mon­trer que si nous ne sommes défen­seurs d’aucun culte, nous pren­drons tou­jours la défense des per­sonnes atta­quées au nom de leur croyance ; la liberté de conscience étant garan­tie par la Déclaration de Droits de l’Homme et du Citoyen et notre Constitution.

 

Ainsi, le texte d’ap­pel à la marche contre l’is­la­mo­pho­bie du 10 novembre ne cite pré­ci­sé­ment aucune des lois liber­ti­cides aux­quelles il fait réfé­rence. Les isla­mo­phobes s’en sont saisi en y voyant une dénon­cia­tion des lois sur la laï­cité, dans l’ob­jec­tif d’ac­cré­di­ter la thèse selon laquelle les musulman·e·s sont contre la laï­cité et que l’is­lam n’est pas com­pa­tible avec la République. Oubliant, par là-même, le contenu récent des lois sur l’état d’urgence qui per­mettent tous les abus, ou de celle du Sénat contre le seul voile des parents accom­pa­gna­trices béné­voles de sor­ties sco­laires

 

 

Étoiles jaunes siglées “Musulman” dans le cortège : une « suspicion d’antisémitisme »

 

La marche contre l’is­la­mo­pho­bie du 10 novembre, avec des cor­tèges arbo­rant les cou­leurs de la République en enton­nant les chants répu­bli­cains, aurait dû leur clouer le bec… mais les voilà s’ac­cro­cher à d’autres polé­miques.

 

L'une des pancartes qui a fait polémique à la marche contre l'islamophobie du 10 novembre 2019. Crédit : https://twitter.com/sandrella/status/1193550897550417920

L’une des pan­cartes qui a fait polé­mique à la marche contre l’is­la­mo­pho­bie du 10 novembre 2019. © Sandrella – Twitter

Les mani­fes­tants ont osé com­pa­rer le sort des musulman·e·s à celui des juifs et juives sous Pétain ? Comme si de la même manière que pour le tri­angle rouge que nous arbo­rons en hom­mage aux militant·e·s com­mu­nistes déporté·e·s, les musulman·e·s ne pou­vait pas rendre ce même hom­mage.

 

Tout de suite, on oppose leur sort à celui des juifs et des juives, ce qui relève d’une sus­pi­cion d’an­ti­sé­mi­tisme relayé jus­qu’à certain·e·s militant·e·s se récla­mant de la gauche.

 

Alors que les Ouïghours enfer­més dans des camps en Chine, les Rohingya, les Kashmir et d’autres massacré·e·s parce que musul­mans, pour­raient jus­ti­fier de toute manière cette ana­lo­gie.

 

L’hypocrisie des socia­listes va plus loin, puisque eux ont accepté de mani­fes­ter dans une marche contre l’an­ti­sé­mi­tisme aux côtés de Marine Le Pen et de la Ligue de Défense Juive. Ils ont même invi­tés la pre­mière à s’y rendre, sans dénon­cer la pré­sence des seconds, consi­dé­rés comme un groupe ter­ro­riste en Israël.

 

 

« Nous déplorons qu’on en soit encore à discuter du sens du mot islamophobie »

 

Nous déplo­rons que le camp de la haine ce soit élargi, que le fait que deux de nos anciens se retrouvent entre la vie et la mort dans un hôpi­tal près de Bayonne passe pour un sous-évé­ne­ment, et qu’une par­tie de la classe poli­tique en soit encore à dis­cu­ter du sens du mot « isla­mo­pho­bie ». Sans oublier cette manière d’op­po­ser cette marche à la com­mé­mo­ra­tion des atten­tats du 13 novembre, qui couvre de honte les auteur·e·s de ce genre de rap­pro­che­ment.

 

Il faut que cela soit dit : La France insou­mise sera tou­jours du côté de celles et ceux qui subissent la haine et la vio­lence d’un sys­tème. Tout comme nous nous sommes soli­daires des vic­times de l’islamophobie, nous serons là pour les gens broyés par les poli­tiques néo­li­bé­rales du Président et de son gou­ver­ne­ment, pour les vic­times de l’homophobie ou encore pour les vic­times de vio­lences sexistes et sexuels. Voici notre che­min, la République, rien que la République.

 

Julien Ailloud, co-ani­ma­teur des Jeunes insoumis.es Grenoble
Amin Ben Ali, can­di­dat aux muni­ci­pales à Tullins

 

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

 

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

 

 

commentez lire les commentaires
3388 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. Les jeunes FI de l’Isère (ou de Grenoble ?) sou­te­naient les acti­vistes pro-bur­quini.
    On les invite à contac­ter d’ur­gence Henri Pena-Ruiz, lui aussi FI, mais un poil plus éclairé que nos deux mili­tants très limi­tés.

    sep article
  2. Et à l’heure ou près de 300 fran­çais ont été ‑tué par des isla­mistes, on ne dit rien ?

    sep article
  3. Non mais on va ennoyer les deux auteurs en stage de réédu­ca­tion en Arabie Saoudite ou en Afghanistan.
    On ne peut pas com­battre le RN en étant des idiots utiles de fas­cistes musul­mans.

    sep article
  4. Que LFI sou­tienne une mani­fes­ta­tion pro-islam est une honte. Quand aux agres­sions quo­ti­dienne anti­chré­tiennes ou anti­sé­mites, anti-laïc de la part de ces isla­mistes, pas un mot.

    sep article
  5. sep article
  6. Et ils n’ont rien à dire sur mar­wan muham­mad, l’inventeur de l’islamophobie et du CCIF qui a fait crier allahu akbar à la manif en plein Paris ?
    https://www.marianne.net/medias/allahu-akbar-la-marche-contre-l-islamophobie-quand-libe-verifie-les-faits-sans-faits-ni
    Celui dont tariq rama­dan a dit « Voir appa­raître aujourd’­hui une relève de la qua­lité de mar­wan muham­mad est juste apai­sant, récon­for­tant et éner­gi­sant » ?
    Et ce sont ces idiots utiles de l’islamisme qui sou­tiennent le maire en place pour les pro­chaines élec­tions ?
    https://www.placegrenet.fr/2019/10/31/la-france-insoumise-se-rallie-a-la-candidature-deric-piolle-en-attendant-le-mouvement-des-jeunes-insoumis/265490

    sep article
  7. La France insou­mise est sou­mise aux isla­mistes. Or l’is­la­misme est d’ex­trême-droite : iden­ti­taire, raciste, vio­lene. Ils n’au­raient jamais appelé à mani­fes­ter à une quel­conque autre mani­fes­ta­tion si celle-ci avait été orga­ni­sée par l’autre extrême-droite, quand bien même ils seraient d’ac­cord avec le mot d’ordre. En même temps, ils ont viré tous les laïques du parti…

    sep article